L'histoire

8 faits peu connus sur l'alunissage

8 faits peu connus sur l'alunissage



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

C'était un exploit pour les âges. À peine sept ans auparavant, un jeune président avait mis la nation au défi d'envoyer un homme sur la lune, non pas parce que c'était « facile », comme l'a dit John F. Kennedy en 1962, mais parce que c'était « difficile ». Le 20 juillet 1969, Neil Armstrong a reculé d'une échelle et sur la surface de la lune.

Sur le chemin de la réalisation de la vision de JFK, il y a eu beaucoup de travail acharné, de drame et de surprise. Voici quelques moments moins connus tout au long de l'effort épique des États-Unis pour atteindre la lune.

Regardez Moon Landing: The Lost Tapes sur HISTORY Vault














1. La saleté de la lune sent.

Une grande question à laquelle l'équipe de la NASA qui planifiait l'alunissage d'Apollo 11 était confrontée : à quoi ressemblerait la surface de la lune : les jambes de l'atterrisseur toucheraient-elles un sol ferme ou s'enfonceraient-elles dans quelque chose de mou ? La surface s'est avérée solide, mais la vraie surprise était que la lune avait une odeur.

Le sol lunaire est extrêmement collant et difficile à brosser, alors quand Armstrong et Aldrin sont revenus dans le module lunaire et l'ont repressurisé, la saleté lunaire qui s'était accrochée aux combinaisons des hommes est entrée dans la cabine et a commencé à émettre une odeur. Les astronautes ont rapporté qu'il avait une odeur de brûlé comme des cendres de cheminée humides, ou comme l'air après un spectacle de feux d'artifice.

Les scientifiques n'auraient jamais la chance d'enquêter sur l'odeur de l'équipage. Alors que des échantillons de sol lunaire et de roche étaient envoyés aux laboratoires dans des conteneurs scellés, une fois rouverts sur Terre, l'odeur avait disparu. D'une certaine manière, comme Charles Fishman, auteur de Un saut de géant, dit: "L'odeur de la lune est restée sur la lune."

Regarder la vidéo: Apollo 11 : à quoi ressemble la lune

2. JFK était plus concentré à battre les Soviétiques que dans l'espace.

En public, le président John F. Kennedy avait promis avec audace que les États-Unis « mettraient le cap sur cette nouvelle mer parce qu'il y a de nouvelles connaissances à acquérir et de nouveaux droits à conquérir, et ils doivent être conquis et utilisés pour le progrès de tout le monde."

Mais des enregistrements secrets des discussions de Kennedy révéleraient plus tard qu'en privé, JFK était moins intéressé par l'exploration spatiale que par le dépassement des Soviétiques.

Lors d'une réunion en 1962 avec des conseillers et des administrateurs de la NASA, JFK a avoué : "Je ne suis pas si intéressé par l'espace." Mais il était intéressé à gagner la guerre froide. Quelques mois seulement après l'inauguration de JFK, l'Union soviétique avait envoyé le premier homme dans l'espace. Kennedy a demandé à son vice-président, Lyndon B. Johnson, comment les États-Unis pourraient remporter une victoire contre les Soviétiques.

L'un des meilleurs moyens de montrer la domination américaine, a rapporté Johnson, était d'envoyer une mission habitée sur la lune. Johnson, en fait, était depuis longtemps un défenseur de l'espace, déclarant en 1958 : « Le contrôle de l'espace est le contrôle du monde ».

Regarder la vidéo: Apollo 11 : Les bandes secrètes de l'espace de JFK

3. Les Soviétiques ont dissimulé leurs efforts pour se rendre sur la Lune en premier.

Il s'avère que les États-Unis n'étaient pas les seuls à vouloir démontrer leur domination en faisant atterrir des humains sur la lune. L'Union soviétique s'efforçait également d'accomplir l'exploit. Mais une fois que les astronautes américains sont arrivés les premiers, les Soviétiques ont essayé de limiter leurs efforts.

Au début, "le secret était nécessaire pour que personne ne nous rattrape", a écrit le journaliste Yaroslav Golovanov dans le journal soviétique, Komsomolskaïa Pravda. « Mais plus tard, quand ils nous ont dépassés, nous avons dû garder le secret pour que personne ne sache que nous avions été dépassés. »

LIRE LA SUITE: La réponse soviétique à l'alunissage ? Le déni.

4. Les astronautes se sont entraînés à la microgravité en marchant « de côté ».

Comment vous préparez-vous à envoyer quelqu'un dans un endroit où personne n'est jamais allé auparavant ? Pour la NASA dans les années 1960, la réponse était de créer des simulations qui imitaient des aspects de ce que les astronautes pouvaient s'attendre à rencontrer.

Armstrong et Aldrin ont répété la collecte d'échantillons sur de faux paysages lunaires intérieurs. Armstrong s'est entraîné à décoller et à atterrir dans le véhicule d'entraînement à l'atterrissage lunaire à Houston. Et, pour simuler une marche dans l'atmosphère de faible gravité de la lune, les astronautes étaient suspendus latéralement par des sangles, puis marchaient le long d'un mur incliné.

La NASA et l'US Geological Survey ont même fait sauter des cratères à Cinder Lake, en Arizona, pour créer un paysage qui correspond à une partie de la surface de la lune, car, après tout, la pratique rend parfait.

VOIR PHOTOS : Comment les astronautes se sont entraînés pour les missions Apollo Moon

5. Les militants des droits civiques ont obtenu une place au premier rang pour le lancement d'Apollo 11.

Tout le monde n'était pas enthousiaste à propos de l'effort américain pour faire atterrir des gens sur la lune. Quelques jours avant le lancement prévu d'Apollo 11, un groupe d'activistes, dirigé par le leader des droits civiques Ralph Abernathy, est arrivé devant les portes du Kennedy Space Center. Ils ont apporté avec eux deux mules et un chariot en bois pour illustrer le contraste entre la fusée Saturn V d'un blanc étincelant et les familles qui n'avaient pas les moyens de se nourrir ou d'avoir un endroit décent où vivre.

Au milieu de la préparation enivrante du lancement, l'administrateur de la NASA, Thomas Paine, est sorti pour parler aux manifestants, face à face. Après que Paine et Abernathy aient parlé pendant un certain temps sous une pluie légère, Paine a déclaré qu'il espérait qu'Abernathy "atteindrait ses wagons à notre fusée, utilisant le programme spatial comme un aiguillon à la nation pour s'attaquer audacieusement aux problèmes dans d'autres domaines, et en utilisant les succès spatiaux de la NASA comme un critère par lequel les progrès dans d'autres domaines devraient être mesurés.

Paine s'est ensuite organisé pour que les membres du groupe assistent au lancement du lendemain depuis une zone de visualisation VIP. Abernathy a prié pour la sécurité des astronautes et a déclaré qu'il était aussi fier que quiconque de l'accomplissement.

LIRE LA SUITE: Pourquoi les dirigeants des droits civiques ont protesté contre l'alunissage

6. Buzz Aldrin a pris la sainte communion sur la lune.

Lorsque le module lunaire Eagle d'Apollo 11 a atterri sur la lune le 20 juillet 1969, les astronautes Neil Armstrong et Buzz Aldrin ont dû attendre avant de s'aventurer à l'extérieur. Leur mission leur a ordonné de faire une pause avant le grand événement.

Alors Aldrin passa une partie de son temps à faire quelque chose d'inattendu, quelque chose qu'aucun homme n'avait jamais tenté auparavant. Seul et accablé d'impatience, il participa au premier sacrement chrétien jamais célébré sur la lune, un rite de communion chrétienne.

Lire la suite: Buzz Aldrin a pris la sainte communion sur la Lune. La NASA a gardé le silence

7. Les scientifiques s'inquiétaient des germes spatiaux infectant la Terre.

Après avoir risqué leur vie pour l'avancement de l'humanité, Armstrong, Aldrin et Collins ont eu le plaisir douteux d'être bloqués en quarantaine de protection planétaire à leur retour. Étant donné que les humains n'étaient jamais allés sur la lune auparavant, les scientifiques de la NASA ne pouvaient pas être sûrs qu'une peste spatiale mortelle n'avait pas fait du stop sur les astronautes.

Dès que leur capsule de rentrée a éclaboussé dans l'océan Pacifique le 24 juillet, le trio a été transféré dans une installation de quarantaine mobile à l'intérieur de laquelle ils ont été transportés au laboratoire de réception lunaire de la NASA au Johnson Space Center où ils ont eu accès à une plus grande installation de quarantaine. jusqu'à leur libération le 10 août 1969.

LIRE LA SUITE: 5 moments terrifiants au cours de la mission d'alunissage Apollo 11

8. Le président Nixon craignait que la mission échoue.

Alors que le président Kennedy avait rallié la nation pour faire atterrir un homme sur la lune, il a été assassiné avant d'avoir pu voir la mission Apollo réaliser sa vision. Cet honneur éprouvant est revenu au président Richard Nixon, qui avait été élu en 1968.

En regardant Neil Armstrong et Buzz Aldrin faire leurs premiers pas sur la lune, l'anxiété de Nixon a atteint son paroxysme. Si quelque chose tournait mal, il devrait gérer l'indignation des États-Unis face à des milliards de dollars d'impôts qui ont abouti à la mort de deux astronautes.

Son personnel avait préparé une déclaration à lire au cas où le pire se produirait et a organisé un prêtre pour engager leurs âmes dans les profondeurs, un peu comme un enterrement en mer.

En regardant Apollo 11 en direct de la lune, le président ne pouvait qu'espérer qu'il n'aurait pas à le lire.

Il ne l'a pas fait. Les hommes qui avaient parcouru plus de 200 000 milles jusqu'à la lune puis mis le pied sur un monde extraterrestre avaient survécu. Et les États-Unis termineraient six missions en équipage qui ont fait atterrir un total de 12 astronautes sur la lune de 1969 à 1972.

Écoutez : Nixon appelle les astronautes d'Apollo 11

Lire la suite : Comment JFK, LBJ et Nixon ont tous mis leur empreinte sur l'alunissage d'Apollo 11

Lire la suite : Combien de fois les États-Unis ont-ils atterri sur la Lune ?

Lire la suite : Pourquoi l'Air Force a failli faire exploser la Lune avec une bombe H

Lire la suite: L'incroyable technologie artisanale qui a propulsé le voyage lunaire d'Apollo 11


Spitfires : 8 faits méconnus

1 - De nombreux pilotes des premiers Spitfire ne connaissaient pas le train d'atterrissage rétractable innovant de l'avion. En conséquence, de nombreux accidents précoces étaient dus au fait que les pilotes oubliaient d'abaisser leurs roues lors de l'atterrissage

2 – Le Spitfire fut le seul avion à être continuellement en construction tout au long de la Seconde Guerre mondiale.

3 - La petite quantité d'ouragans laissés en état de vol signifiait que la plupart des scènes de combat aérien du film de 1969 La bataille d'Angleterre ont été filmés avec des Spitfires.

4 – Pour le plus grand plaisir des pilotes au sol, certains Spitfire avaient des supports sous les ailes modifiés qui, au lieu de transporter des bombes, abriteraient deux petits tonneaux de bière.

5 – Le jour de la bataille d'Angleterre, le sergent pilote Raymond Holmes a repéré un bombardier allemand se dirigeant vers le centre de Londres. Avec son Spitfire à court de munitions, Holmes a héroïquement décidé de percuter le bombardier, le désactivant au-dessus de la gare de Victoria.

6 – Les Spitfire utilisés dans La bataille d'Angleterre étaient si bien camouflés contre la terre et le ciel qu'ils étaient presque invisibles à la caméra. Les scènes aériennes ont donc dû être tournées avec des nuages ​​en arrière-plan pour que les avions puissent être vus.

7 – Après la victoire de la bataille d'Angleterre, les premières patrouilles sur la France depuis sa chute en décembre 1940 sont déployées. Les patrouilles étaient effectuées par des paires de Spitfire et étaient connues sous le nom de « rhubarbes ».

8 – Le vol inaugural du Spitfire a eu lieu le 5 mars 1936. Il est entré en service dans la RAF en 1938 et y est resté jusqu'en 1955. Pendant ce temps, 20 351 Spitfires ont été construits.


En ce qui concerne l'objectif principal de la mission Apollo 11, la NASA est restée simple : "Effectuer un atterrissage lunaire habité et revenir".

La fréquence cardiaque moyenne au repos d'un humain adulte se situe entre 60 et 100 battements par minute (bpm), selon l'âge, la taille, les conditions cardiaques et d'autres facteurs de l'individu. Ajoutez un peu d'excitation au mélange et votre cœur battra probablement beaucoup plus vite. Pourtant, les astronautes d'Apollo 11, dont les fréquences cardiaques ont été surveillées tout au long de l'expédition, sont restés étonnamment normaux. Au décollage, Armstrong était le plus excité du peloton avec une cadence de 110 bpm. Collins, quant à lui, a été chronométré à 99, tandis qu'un Aldrin clairement calme a enregistré un taux de seulement 88 bpm.


Faits intéressants sur la Lune.

1. La lune peut vous rendre « fou »

Vers 300 ans avant JC, il a été découvert que la lune avait un effet significatif sur les marées océaniques. Les philosophes Aristote et Pline l'Ancien étaient sûrs que le cerveau humain était principalement liquide, de sorte que la lune pourrait avoir un effet similaire sur le cerveau comme sur les marées.

Ils croyaient que ces marées dans le cerveau pouvaient rendre les gens temporairement fous. Cependant, au cours des années 1980, 37 études scientifiques différentes ont été analysées par un psychologue et un astronome pour tester cette théorie. Comme prévu, ils ont donné tort aux philosophes. Ils ont conclu que la lune n'avait aucun effet sur le cerveau.

2. Sauter de l'eau sur la lune

L'orbiteur de reconnaissance lunaire (LRO) de la NASA a découvert de l'eau sur la lune en 2009. Une mise à niveau de cet orbiteur, le Lyman Alpha Mapping Project (LAMP), a montré que les molécules d'eau sont capables de voyager autour de la lune lorsque sa surface se réchauffe et se refroidit. au fur et à mesure que la journée passe.

Apparemment, pendant la mi-journée, l'eau qui est restée pendant que la glace commence à fondre et à se réchauffer juste assez pour que certaines molécules soient soulevées dans l'atmosphère. Il voyage jusqu'à ce qu'il trouve une zone plus froide, puis se dépose à la surface sous forme de glace. Vous vous demandez à quoi cela ressemblerait si cela pouvait être vu à l'œil nu, hein ?

3. Les tremblements de lune

Pas des gâteaux de lune, des tremblements de lune ! Selon la NASA, à mesure que l'intérieur de la lune se refroidit, il rétrécit. Au cours des dernières centaines de millions d'années, la lune est devenue environ 150 pieds plus petite.

Imaginez un raisin se rétrécissant en un raisin sec, devenant tout ridé. Mais comme la lune n'a pas de couche externe flexible comme la peau d'un raisin, la croûte de la lune se brise en se rétrécissant.

Au cours de ce rétrécissement, une section de la croûte est poussée sur ou sous une autre section, créant des structures semblables à des collines. C'est un peu similaire à ce qui arrive aux plaques tectoniques lors d'un tremblement de terre. Ces tremblements de lune peuvent être aussi forts que cinq sur l'échelle de Richter.

4. Vestiges de guerre des cratères lunaires ?

Dans la mythologie grecque, on pense que Typhée, fils de Tartare et de Gaïa, voulait régner sur la terre en se débarrassant de chaque dieu qui y vivait. Ils croyaient que Poséidon, le Titan des océans et de l'eau, avait essayé d'arrêter Typhée alors qu'il venait pour la guerre, mais il avait complètement empoisonné les eaux.

Les dieux du ciel devaient venir mettre fin à la guerre, y compris l'esprit des étoiles et Sélène, le Titan de la lune. Ils croyaient que la lune était le char de Sélène qu'elle pouvait chevaucher dans le ciel et que les cratères sur la lune étaient les restes de l'époque où elle conduisait le char lunaire au combat.

5. Le bon côté de la lune

Ne vous inquiétez pas si vous avez un bon et un mauvais côté car apparemment, la lune aussi ! Il a un côté qui a une croûte lisse et mince et un autre qui est plus épais et parsemé de cratères.

Les chercheurs ont une raison possible à cela, un corps géant comme un astéroïde qui s'est écrasé sur un côté de la lune. Ils pensent que cet accident s'est produit au tout début de la lune.

En modélisant 360 collisions différentes et en comparant les résultats, ils ont suggéré qu'un objet de 500 à 560 milles de diamètre aurait pu créer ce grand cratère.

6. De nouvelles empreintes de pas Existence extraterrestre ?

Le tout premier alunissage a eu lieu le 20 juillet 1969 et le dernier en 1972. Aucun homme n'est allé sur la lune depuis lors, mais de nouvelles empreintes de pas peuvent être vues à la surface de la lune.

Bien que cela puisse exciter certaines personnes qui croient que les extraterrestres existent, ce ne sont que des empreintes de pas restantes. Comme la lune n'a pas d'atmosphère comme la terre, ces traces durent très longtemps.

7. Le côté effrayant

De loin, la lune semble calme et silencieuse, mais lorsque vous marchez dessus, cela peut devenir très effrayant, très vite. La poussière de lune est une fine poudre chargée électriquement que l'on peut trouver à la surface de la lune.

Cette poussière est si abrasive qu'elle peut couper à travers trois couches de matériau semblable au Kevlar. Cela pourrait entrer dans les articulations des combinaisons des astronautes et les rendre incapables de bouger leurs membres. Il est également toxique pour les poumons.

Les astronautes ont déclaré qu'ils ne pouvaient pas voir leurs propres mains et pieds parce que l'ombre sur la lune est presque noire. Ce qui est plus effrayant, c'est qu'ils disent qu'un halo lumineux apparaît parfois autour de leurs ombres.

8. Règles pour nommer les cratères

L'Union astronomique internationale est chargée de nommer les cratères de la Lune. Ils donnent ces noms autour d'un thème particulier.

Il existe généralement deux groupes auxquels ces noms peuvent appartenir pour les scientifiques, les explorateurs, les artistes et les universitaires décédés qui sont connus pour leurs contributions dans leur domaine et les astronautes américains et cosmonautes russes décédés.


Les manifestants faisaient partie d'une grande partie des Américains qui pensaient que le budget de 24,5 milliards de dollars des missions Apollo devrait servir à améliorer la vie des habitants de la Terre au lieu d'envoyer des hommes sur la lune.

Dans un sondage Harris six mois avant Apollo 11, seuls 39 % des Américains soutenaient les efforts visant à envoyer quelqu'un sur la lune. Dans le même sondage, un peu moins de 41 % des Américains ont déclaré qu'ils choisiraient de réduire le financement du programme spatial avant toute autre activité gouvernementale. (À titre de comparaison, 18% des personnes voulaient réduire le financement de la guerre du Vietnam.)

La manifestation de DC était dirigée par le révérend Ralph Abernathy, l'un des plus proches collaborateurs de Martin Luther King, Jr., selon History.com. Ils ont apporté des mules et un chariot en bois pour juxtaposer des images de pauvreté avec la lueur de la fusée Saturn V.


11 faits étranges que vous ne saviez pas sur le premier alunissage

1.Vous vous attendriez à ce que lorsque la NASA vous demande d'être le premier homme à marcher sur la Lune, elle considère la possibilité que les choses tournent mal. Eh bien, pour Neil Armstrong, il ne pouvait pas se permettre la police d'assurance-vie d'un astronaute. Cependant, avec Michael Collins et Buzz Aldrin, il n'était pas seul. Les trois astronautes de la mission Apollo 11 ont décidé de créer leur propre plan pour soutenir leurs familles si quelque chose de grave devait arriver. Avant la mission Apollo 11 en juillet 1969, lorsque les trois astronautes étaient en quarantaine avant le lancement, ils ont signé des centaines d'autographes et les ont envoyés à un ami. Si quelque chose devait arriver aux astronautes au cours de leur mission, l'ami en charge devait envoyer les souvenirs dédicacés à chacune des familles de l'astronaute. De cette façon, ils pourraient gagner de l'argent en vendant les signatures de l'équipage d'Apollo 11.

Neil Armstrong peut sentir la poussière de lune après le premier moonwalk. (Crédit image : Buzz Aldrin/NASA)

2. Une chose qui a surpris les astronautes qui ont visité la Lune était la forte odeur de poussière lunaire qu'ils n'ont pu sentir qu'en rentrant à l'intérieur du module lunaire. Alors qu'ils menaient des expériences à la surface de la Lune, les combinaisons spatiales des astronautes ramassaient la poussière de lune dans les plis de la combinaison, une fois que l'équipage est revenu au LM et a retiré leurs casques, la poussière s'est répandue partout, même sur leurs mains et leur visage (certains astronautes ont même goûté ce). Après avoir été en contact pour la première fois avec de l'oxygène à l'intérieur du module lunaire, la poussière de lune vieille de quatre milliards d'années a produit une odeur âcre. Comme la plupart des astronautes avaient une histoire militaire, ils pouvaient comparer l'arôme à celui de la poudre à canon. Neil Armstrong a décrit l'odeur de la poussière comme similaire à celle de la cendre humide dans une cheminée. Cette odeur distincte reste un mystère car la poussière de lune et la poudre à canon n'ont pas de composés similaires et l'explication exacte reste inconnue.

Costume pour un moonwalk (Crédit image: NASA)

3. Il ne fait aucun doute que les personnes derrière les missions sur la Lune étaient intelligentes et compétentes. Le type d'expertise requis semble au-delà de notre compréhension générale. Les combinaisons spatiales que les astronautes portaient dans les missions Apollo 11 ont été fabriquées par de petites vieilles dames, un peu comme celles de la publicité Shreddies. La NASA a approché l'International Latex Corporation (ILC) pour produire une combinaison aux côtés de la société aérospatiale Hamilton Standard. Cependant, Hamilton Standard s'est méfié de l'ILC et a conçu sa propre combinaison qui, après avoir été soumise à la NASA, a été refusée. Hamilton Standard a accusé l'ILC d'avoir fait perdre son contrat à l'entreprise de mode.

Cependant, ce n'était pas la fin de l'International Latex Company car quelques années plus tard, la NASA a annoncé un concours pour un nouveau costume. Une poignée d'employés à la retraite de l'ILC ont saisi leur chance et ont fait irruption dans leurs anciens bureaux, reprenant leurs conceptions originales de costumes qui avaient auparavant été négligées. Après beaucoup de travail acharné, les employés ont soumis leur conception à la NASA qui ont été impressionnés. Ils ont choisi la combinaison de l'ILC comme gagnante du concours et ont décidé que Hamilton Standard fournirait les réservoirs d'oxygène pour la combinaison, ce qui, nous ne pouvons qu'imaginer, a peut-être été un peu gênant compte tenu de leur relation auparavant difficile.

Depuis leur succès avec la combinaison spatiale originale, l'ILC a fourni à la NASA de nombreux articles pour l'exploration spatiale. En plus de la nouvelle combinaison Z-1 de nouvelle génération et de la combinaison de l'unité de mobilité extravéhiculaire (EMU) utilisée sur la Station spatiale internationale, l'ILC a également conçu les airbags qui ont permis à Spirit et Opportunity, les deux rovers martiens, d'atterrir en toute sécurité sur la surface martienne. .

4. Comme vous pouvez l'imaginer, dans la microgravité de l'espace, il y a certaines choses avec lesquelles vous auriez de grandes difficultés. Je ne parle pas de choses comme taper avec ces gants épais ou essayer de s'habiller quand une chaussette veut aller à gauche et que l'autre est déterminée à aller à droite. Eh bien comme vous pouvez l'imaginer tout flotte en microgravité et quand je dis tout je veux dire tout, donc aller dépenser un centime dans l'espace n'est pas facile.

De nos jours, les astronautes séjournant dans la Station spatiale internationale disposent de toilettes spécialement conçues sur lesquelles ils peuvent s'attacher leur ceinture de sécurité, tandis qu'un dispositif d'aspiration peut les aider à éliminer les déchets. Cependant, lors de la mission Apollo 11, la solution à ce problème entièrement naturel n'avait pas encore vraiment été résolue et un astronaute en particulier a passé toute la mission sur des tablettes qui arrêtent la diarrhée juste pour lutter contre le problème. Michael Collins a dit lui-même que « l'eau potable était remplie de bulles d'hydrogène » qui produisaient « de grosses flatulences… entraînant un arôme pas si subtil et omniprésent qui me rappelle un mélange de chien mouillé et d'herbe des marais. » Il a écrit à propos de ceci dans son autobiographie, Porter le feu : le voyage d'un astronaute (1974), et je suis presque sûr que ce n'était pas les souvenirs les plus agréables du voyage de l'équipage sur la lune car ils étaient entassés dans le module de commande pendant trois jours.

5.Lorsque l'atterrisseur lunaire Eagle d'Apollo 11 se séparait du CSM Colombie il y eut un fort pop, un peu comme le bruit d'une bouteille de champagne qu'on ouvre. C'était parce que la cabine du LM n'avait pas été complètement comprimée avant la séparation. Certains prétendent que cette faille mineure a en fait poussé le LM à quatre milles de l'endroit où il était initialement censé atterrir.

Aldrin descend l'échelle. Il a pris soin de ne pas fermer la trappe. (Crédit image : Neil Armstrong/NASA)

6. Lorsque Neil Armstrong et Buzz Aldrin partaient explorer la Lune, ils devaient tous les deux se rappeler de ne pas fermer complètement la porte du module d'atterrissage derrière eux. La porte était fermée pour empêcher la chaleur de s'échapper de la cabine, mais pas complètement au cas où la cabine serait repressurisée d'une manière ou d'une autre, ce qui pourrait rendre difficile l'ouverture de la porte. Aldrin et Armstrong ont plaisanté en laissant la porte ouverte :

109:41:28 Aldrin: D'accord. Maintenant, je veux sauvegarder et fermer partiellement le éclore. (Longue pause) Assurez-vous de ne pas le verrouiller en sortant.

Depuis lors, certains sites Web ont affirmé qu'il n'y avait pas de poignée extérieure pour rentrer, car les ingénieurs de la NASA pensaient que le poids d'une poignée affecterait les calculs de la descente et ont donc décidé de laisser la porte sans ! Et bien il y avait bien une poignée sur le hayon avec notice !

Ce schéma de la jambe d'atterrissage du LM#8217 indique qu'il a été conçu pour se comprimer jusqu'à 32 pouces à l'atterrissage. Apollo 11 a atterri plus doucement que prévu. (Crédit image : NASA)

7. Nous connaissons tous les premiers mots célèbres de Neil Armstrong lorsqu'il a mis le pied sur la lune, " C'est un petit pas pour l'homme et un pas de géant pour l'humanité. " Cependant, le premier pas d'Armstrong sur la Lune n'était pas petit du tout, en fait, Armstrong avait fait atterrir le module lunaire si doucement que les amortisseurs ne s'étaient pas comprimés. Ainsi, son premier pas sur la Lune était en fait proche d'un saut de quatre pieds sur la surface lunaire.

Aldrin et Armstrong élèvent les Stars and Stripes un peu trop près du LM. (Crédit image : NASA)

8. Chaque fois que vous demandez aux enfants ce que les astronautes qui ont visité la Lune ont laissé derrière eux, la première main levée dans la salle mentionne toujours le drapeau américain. Cependant, le sort de ce drapeau est assez triste car il a ensuite été renversé lorsqu'Armstrong et Aldrin ont remis le module lunaire en orbite lunaire pour rejoindre Collins dans le module de commande. Après qu'Aldrin ait appuyé sur le bouton pour commencer le lancement, il a regardé par la fenêtre et a vu le tristement célèbre drapeau s'envoler avec le reste du matériel laissé sur la surface lunaire.

9. Comme vous pouvez l'imaginer, le premier homme à atterrir sur la Lune était un événement mondial, que tout le monde pourrait regarder. Pour cette raison, la NASA a demandé aux astronautes d'Apollo 11 de ne pas se livrer à des activités religieuses qui pourraient offenser, insulter ou isoler le reste du monde. Cependant, Buzz Aldrin a estimé que l'opportunité était trop grande pour la laisser passer. Par conséquent, une fois qu'Armstrong et Aldrin se sont posés en toute sécurité sur la Lune et attendaient de faire leurs premiers pas, Aldrin a renvoyé par radio sur Terre pour demander à quiconque écoutait de réfléchir à ce moment de l'histoire. Aldrin a rendu grâce pour l'opportunité et a produit un petit flacon de vin et un morceau de pain qu'il a ensuite consommé en lisant l'Évangile de Jean. A partir de ce moment, Buzz Aldrin est devenu le premier et jusqu'à présent le seul à participer au rituel chrétien de la Communion sur la Lune. Neil Armstrong a regardé avec respect mais n'a jamais participé.

La partie avant de l'intérieur du LM’s. Les banques de disjoncteurs sont à gauche et à droite (Crédit image: NASA)

10. Après avoir rassemblé quelques échantillons de la Lune, pris des photos et hissé le drapeau américain, Neil Armstrong et Buzz Aldrin sont retournés au module lunaire, seulement pour se rendre compte qu'un interrupteur sur un disjoncteur crucial était cassé. Cet interrupteur cassé particulier les a laissés sans moyen d'allumer le moteur, alors ils ont essayé de dormir pendant que l'équipe de contrôle de mission de la NASA essayait de trouver un moyen de le réparer. Finalement, Aldrin a décidé que c'était assez et a coincé son stylo dans le mécanisme en créant un interrupteur de fortune. Étonnamment, cette solution rapide a fonctionné et a lancé Aldrin et Armstrong hors de la surface lunaire.

La main de plomb de la bureaucratie ou une blague ? (Crédit image : gouvernement américain)

11. Alors que l'équipe d'Apollo 11 est arrivée en toute sécurité sur la Terre, l'équipage a été amené à Hawaï. En dépit d'être les trois hommes les plus célèbres à l'époque, car ils venaient d'atterrir sur la Lune en toute sécurité et de revenir, on leur a quand même demandé de remplir une douane et des déclarations fo

rm à la sécurité. Comme vous pouvez l'imaginer, dans la section demandant « Departure From : » l'équipage d'Apollo 11 a dû écrire « The Moon ».


Faits sur Apollo : 11 choses que vous ne savez probablement pas sur la mission lunaire

Alors que le 50e anniversaire de l'alunissage d'Apollo 11 approche le 20 juillet, même les plus passionnés de l'espace pourraient penser qu'ils savent tout ce qu'il y a à savoir sur le premier alunissage historique. Détrompez-vous.

À l'aide de documents de la NASA, des archives d'Orlando Sentinel et d'autres sources, nous avons créé cette liste de 11 faits peu connus sur la mission Apollo 11. Gardez une trace de combien vous en connaissez et nous vous noterons à la fin.

1. Pourquoi y a-t-il un drapeau américain sur la lune ?

Neil Armstrong et Buzz Aldrin ont planté le drapeau américain sur la lune, mais qui a pris cette décision ?

Croiriez-vous le Congrès?

Environ un mois avant la mission, il y avait un appel croissant à placer un drapeau des Nations Unies sur la lune, symbolisant le moment historique pour le monde et les humains.

"Vous pourriez avoir de belles implications internationales en utilisant le drapeau de quelqu'un d'autre, mais je pense que vous auriez de très mauvaises réactions internes et une grande réduction des fonds pour la NASA si quelque chose comme cela se produisait", le représentant Burt L. Talcott, R-Calif ., a averti l'administrateur de la NASA Thomas Paine lors d'une réunion du sous-comité des crédits de la Chambre le 6 juin 1969.

Juste pour s'assurer que Paine et la NASA ont bien compris le message, quelques jours plus tard, le Congrès a ajouté un amendement à un projet de loi budgétaire de la NASA interdisant à tout drapeau, à l'exception d'un drapeau américain, d'être placé sur la lune.

L'auteur de l'amendement, le représentant Richard Roudebush, R-Ind., a noté que les Américains avaient payé 23 milliards de dollars pour le programme spatial à ce stade. "Et il ne semble pas exagéré que le drapeau américain soit placé sur la lune en tant que geste symbolique de fierté et d'unité nationales. Les contribuables américains ont payé le voyage.

2. Y a-t-il d'autres drapeaux sur la lune ?

Old Glory avait de la compagnie sur la lune. Saviez-vous qu'environ 200 drapeaux ont volé sur la lune à bord d'Apollo 11.

Les documents de la NASA notent : « Il a été décidé qu'en plus du grand drapeau (américain), des drapeaux de 4 x 6 pouces des 50 États, du district de Columbia, des territoires américains et des drapeaux de tous les pays membres de la Les Nations Unies et plusieurs autres nations seraient transportées dans le module lunaire et renvoyées pour être présentées aux gouverneurs et aux chefs d'État après le vol.

3. Qui a conçu l'emblème de la mission d'Apollo 11 ?

Devinez le membre d'équipage d'Apollo 11 qui était un graphiste amateur. Michael Collins, le pilote du module de commande, a en fait conçu l'emblème de la mission, avec la contribution d'Armstrong et d'autres.

Selon la NASA, après que l'équipage ait décidé de nommer le module lunaire Eagle, Collins a trouvé une image d'un aigle dans un livre National Geographic – en la traçant sur un morceau de papier de soie.

"Il a ensuite esquissé dans un champ de cratères sous les griffes de l'aigle et la Terre derrière ses ailes", note un article de la NASA. "La branche d'olivier a été suggérée par Tom Wilson, un expert en informatique et l'instructeur du simulateur d'Apollo 11, comme symbole de l'expédition pacifique. … Collins a rapidement modifié le croquis pour que l'aigle porte le rameau d'olivier dans son bec.

Mais la conception a été rejetée.

"Bob Gilruth, le directeur du Manned Spacecraft Center, alors nommé, a vu l'aigle atterrir avec ses serres étendues comme trop hostile et belliqueux", a déclaré la NASA. « Ainsi, le rameau d'olivier a été transféré de la bouche de l'aigle à ses serres, une position moins menaçante.

"Bien que satisfait de la conception, Collins a maintenu que l'aigle avait l'air" inconfortable "dans la nouvelle version et qu'il" espérait avoir laissé tomber la branche d'olivier avant d'atterrir. ""

4. Vous êtes un peu en retard ?

Sans aucun problème - technique ou autre - pour arrêter le compte à rebours, Apollo 11 a décollé du Centre spatial Kennedy à 9 h 32 le 16 juillet 1969.

Mais saviez-vous qu'il était en fait tard? Le directeur du lancement, Rocco Petrone, a annoncé la nouvelle aux médias réunis après le lancement.

"Nous étions 724 millisecondes plus tard pour le début de cette mission qui a vraiment commencé il y a huit ans", a-t-il déclaré.

5. Quelle date historique ?

Et s'il y avait eu un retard majeur dans le compte à rebours d'Apollo 11 ?

La NASA avait choisi huit autres dates pour le lancement : les 18 et 21 juillet, les 14, 16 et 20 août et les 13, 15 et 18 septembre.

Ces dates ont fourni les azimuts corrects pour les astronautes pour entrer dans l'orbite de stationnement de la Terre et aussi, plus tard, les bons jours pour des angles de soleil acceptables sur les sites d'alunissage.

Ainsi, au lieu de célébrer le premier alunissage des humains le 20 juillet, notre jour de la lune aurait pu être le 18 août ou même le 22 septembre.

6. Quel était le but de la mission ?

La NASA avait le moyen de compliquer les choses. Il a appelé les sorties dans l'espace « activités extravéhiculaires », par exemple.

Malgré tout son jargon et ses discours super techniques, l'objectif de mission officiel de la NASA pour Apollo 11 était simple.

Ce n'était que sept mots : "Effectuez un atterrissage lunaire habité et revenez."

7. Houston, y a-t-il un problème ?

Chaque mission spatiale avec équipage a un équipage de sauvegarde. Pour Apollo 11, l'équipage de sauvegarde était James Lovell, William Anders et Fred Haise.

Savez-vous pourquoi ces noms vous sont familiers ?

Lovell et Haise représentaient les deux tiers de l'équipage du malheureux Apollo 13, la seule mission lunaire qui a dû être avortée. Jack Swigert était l'autre membre de l'équipage d'Apollo 13.

Si vous avez lu l'histoire ou vu le film de Ron Howard de 1995 sur la mission, vous savez qu'ils ont tous survécu.

8. Devinez qui ne vient pas dîner ?

Newly elected President Nixon was heavily involved with the Apollo 11 mission. He phoned the astronauts on the moon after their landing, and he was there to greet them when they splashed down. But he wanted to be even more involved.

“Officials here said the President will fly to Cape Kennedy the night before the July 16 launch to have dinner with the astronauts in their crew quarters,” the Sentinel reported on its front page on June 29.

The White House plan sent NASA’s chief astronaut doctor into proverbial orbit.

Dr. Charles A. Berry strongly discouraged Nixon from dining with the Apollo 11 astronauts the night before their planned liftoff. He worried the president might pass germs to them that could complicate the lunar mission. So, the dinner was scrapped

Presidential press secretary Ron Ziegler said on July 7 that Nixon would skip the dinner “based on the NASA thinking on this matter.”

9. What’d he say?

Almost everyone knows Armstrong’s first words when he set foot on the moon.

But when Aldrin became the second human to touch the lunar surface, what did he say?

NASA transcripts record his first words as, “Beautiful. Beautiful.” Others, when hearing the audio, say it’s “Beautiful view.”

But at least we can agree his first word was “beautiful.”

10. One small step for a Ruskie?

Did you know there might have been a Russian standing next to Armstrong on the moon if President Kennedy had his way?

On Sept. 21, 1963, Kennedy spoke at the United Nations and offered to make the lunar landing a joint venture between the U.S. and the Russians.

“Why … should man’s first flight to the moon be a matter of national competition?” Kennedy asked.

Why make such an offer? The projected cost of the moon-landing program had ballooned to $20 billion in 1963 and Congress threatened to cut NASA’s budget.

Kennedy’s idea fizzled, and when he was killed just weeks later, there was a renewed sense of purpose to fulfill his moon-landing goal.

11. What’s that smell?

The Apollo 11 astronauts found a lot of craters and boulders on the moon. Did you also know they found the moon had a smell?

According to Smithsonian Magazine, when Armstrong and Aldrin ended their moonwalk, climbed in the lunar module and removed their helmets, they noticed a distinct smell.

“We were aware of a new scent in the air of the cabin that clearly came from all the lunar material that had accumulated on and in our clothes,” the magazine quoted Armstrong as saying.

Armstrong said the smell was similar to “the scent of wet ashes” while Aldrin described it as “the smell in the air after a firecracker has gone off.”

The strange thing is, the magazine reported, that once the moon dust got back to Earth, it lost its smell.

How did you do? Give yourself 1 point for each item you knew. If you got zero to three, you’re worthy of a telescope. Four to eight, you might want to work at NASA. And nine to 11, you’re ready to go into space.


8 Interesting Facts About The Tudors

One of the most well-documented regal dynasties in history, the Tudors are known for their ruthless and decadent lifestyle which became popularised through characters such as Henry VIII, Anne Boleyn, and ‘Bloody Mary’. Sovereignty lasting from the victory at the Battle of Bosworth Field in 1485 right through to Elizabeth I’s demise in 1603 saw the Tudors create a distinctly ‘English’ culture. Altered religions, solidification of England’s role in colonialism, and a burst of social and cultural creativity was ultimately overshadowed by the zealous violence shown by these monarchies. But who really were the Tudors?

1. THE TUDORS WEREN’T A BRITISH MONARCHY

People commonly label this family as a famous British Monarchy however they were actually only the English monarch during this period. It would not be till after the death of Elizabeth I, with no direct English heirs available, that the union between Scotland and England began and the Tudor dynasty ended. The family interestingly themselves were not English and came from Welsh heritage through a wholly scandalous marriage between a Welsh royal attendant – Owain ap Maredydd ap Tudur – and King Henry V’s widow Catherine of Valois.

2. HENRY VIII MAY HAVE KILLED AROUND 70,000+ PEOPLE

Known for his outrageous romantic relationships in the quest for a male heir, Henry VIII made his ineloquent way through 6 wives, two of which met their unfortunate end at his demand. However, he did not keep this ruthless behavior to his nearest and dearest as a primary source from the time mentioned that Henry VIII ordered the death of roughly 72,000 of the English people through capital punishment during his 38-year reign. Despite many recent debuffs of this incredibly high stat, which could be put down to historical exaggeration, current scholars in the field all agree it is clear Henry VIII was a vicious killer of those who upset or opposed him.

3. TUDORS LOVED TO SQUISH PEOPLE TO DEATH

Mercy and compassion are not words you could use to describe the Tudor rule of England. The violence of this royal dynasty is perhaps most poignantly displayed through one of their favorite torture and capital punishment methods, ‘peine forte et dure’ or more colloquially known as ‘pressing’. Having gone through the wary English judicial system, state wrong-doers had the choice of starving in prison or a quicker, yet what you could only assume to be, fairly excruciating demise via the form of being pressed to death. This torture method evidenced signs of true cruelty during the Tudor era, allowing subjects to be squished between two wooden boards that gradually got topped by weights until the victim was flattened.

4. HENRY VIII WAS THE FIRST PERSON EVER TO USE A STAIRLIFT

You could be easily mistaken for thinking a stairlift would’ve been a fairly recent invention but historian Dr. David Sharkley recently uncovered something remarkable. Dr. Sharkley noted that within a list of Henry VIII’s possessions, the illustrious historical figure had a stairlift installed in the royal abode of Whitehall Palace, London. Noted in the records as ‘a chair that goweth up and down’ it was functioned by servants yanking at either end to haul the rotund Henry VIII up and downstairs with ease.

5. ELIZABETH I SURVIVED 9 ATTEMPTED ASSASSINATIONS

Like a cat with 9 lives, Elizabeth I managed to successfully evade a total of 9 combined plots against her life during her turbulent reign. Despite the history books chronicling Elizabeth I as the most ‘liked’ Tudor, it turns out the people didn’t seem to think so. Recorded attempts at taking her life were the Northern Rebellion (1569) the Ridolfi Plot (1571) Tyrells’s Plot (1581) the Throgmorton Plot (1583) the Somerville Plot (1583) Dr. Parry’s Plot (1548) the Babington Plot (1586) Dr. Rodrigo Lopez’ attempt (1594) and the Essex Rebellion (1601). It would eventually be ‘settled and unremovable melancholy’ from a string of close friends and family which resulted in her passing.

6. ‘BLOODY MARY’ WASN’T ACTUALLY THAT BAD

So notorious she has a cocktail named after her. “Bloody Mary” has a distinct reputation of bloodshed (hence the tomato juice). The first female ruler of England burned hundreds of protestants at the stake for heresy to the crown. However, comparative to her own father Henry VIII’s impressive kill tally, and her half-sister and successor Elizabeth I who was known to trial all heretics for treason and kill them accordingly, ‘Bloody Mary’ wasn’t THAT bad. Mary I of England is known to be a particularly vicious ruler but one could possibly put that down to Elizabethan propaganda.

7. ENGLAND’S LONGEST SERVING AND CURRENT MONARCH IS RELATED TO ENGLAND’S FIRST FEMALE RULER

Despite some removals and a lot of relations in between you can directly relate the current Queen of the United Kingdom, Elizabeth II, up the family tree straight to Henry VII, who was the grandfather of Mary I and Elizabeth I. Elizabeth I did not produce an heir and thus the lineage shifted to her cousin James VI via the marriage of Margaret Tudor, Henry VIII’s sister, and thus continued the royal line down 16 generations to the current Queen of the United Kingdom. So whilst not a direct link between the first Elizabeth I and her half-sister Mary I of England, the current Queen remains distant relatives with the Tudors.

8. THE TUDORS WERE TALLER ON AVERAGE THAN THE AVERAGE 20TH CENTURY BRIT

Usually, as humans advance through the centuries they have been getting taller with improved diet and nutrition. However, the Tudors are perhaps an exception to the norm. They were seemingly very tall people! Within the royal family it can be noted King Henry VII was 5ft 9in with his son Henry VIII hitting a remarkable 6ft 2in. Henry VIII’s wives Catherine Parr and Catherine of Aragon boasted a tall 5ft 10in and 5ft 8in, respectively. In fact the average height of the workmen and sailors on Henry VIII’s famous ship – the Mary Rose – was found to be 5ft 8in. This is taller than the average Brit in the early 20th century!


No atmosphere on the moon means no wind or weather — and that, luckily, means no erosion of mankind's historic tracks and prints that still dot the lunar surface. To prove it, NASA's Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO) sent back photos in July of the still visible tracks from five of the six Apollo landing sites.

While on the moon in 1971, Apollo 14 astronauts Edgar Mitchell and Alan Shepard left behind an Apollo Lunar Surface Experiments Package, or ALSEP, along with sampling equipment and a small cart. The LRO photos were able to clearly show the footpath the astronauts had worn between the two artifacts, and future images are expected to have two to three times the resolution. "The images are fantastic, and so is the focus," says LRO principal investigator Mark Robinson. "It's great to see the hardware on the surface, waiting for us to return."


Five little-known facts about the Moon landing

Washington, Jul 22: In a new report, National Geographic News has outlined 5 little-known facts about the Moon landing.

So, 40 years after the Apollo 11 moon landing, here are some of the facts that you probably didn't know about the historic event:

1. Aldrin took secret communion: Before leaving the Apollo 11 moon-landing module, US astronaut Edwin 'Buzz' Aldrin took a Christian Communion, including a wafer and a thimbleful of wine from a kit prepared by his pastor.

Neil Armstrong "watched respectfully, but made no comment to me at the time," Aldrin recalled.

Atheism advocate Madelyn Murray O'Hair, who objected to government employees praying publicly, was suing NASA at the time, so Aldrin kept the act private.

2. Mementos left on Moon: Along with their backpacks, an American flag, and half the Apollo 11 moon-landing module, Armstrong and Aldrin left some sentimental mementos on the surface of the moon, including, a patch from the never-launched Apollo 1 mission, which ended prematurely when flames engulfed the command module during a 1967 training exercise, killing three US astronauts.

The mementos also included medals commemorating pioneering Soviet cosmonauts Vladimir Komarov and Yuri Gagarin, who had died in flight in 1967 and 1968, respectively goodwill messages from 73 world leaders and a small gold pin shaped like an olive branch, a symbol of peace.

3. US President had speech ready in case of disaster: President Richard Nixon's speechwriter William Safire wrote a speech in case the Apollo 11 moonwalkers missed the rendezvous with the orbiting command module to return to Earth.

Among the sentiments: "These brave men, Neil Armstrong and Edwin Aldrin, know that there is no hope for their recovery. But, they also know that there is hope for mankind in their sacrifice."

4. Between homecoming and oblivion may have stood a pen: While on the moon, one of the astronauts knocked loose the circuit breaker responsible for igniting the engine that would propel the Apollo 11 astronauts back to the orbiting command module-their only ride home. The interesting fact bout the incident is that Aldrin used a felt tip pen to push the breaker back into place.

5. American flag bit the dust: As the Apollo 11 astronauts blasted off from the moon, flying dust and debris toppled the first American flag planted on the moon.