L'histoire

Abercrombie DE-343 - Histoire

Abercrombie DE-343 - Histoire


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Abercrombie

(DE-343 : dp. 1350, 1. 306'0", b. 36'7", dr. 13'4", s. 24,3 k., cpl. 222; a. 2 5", 4 40mm., 10 20mm., 2 act., 8 dép., 1 dép. (hh.), 3 21" tt.; cl. John C. Butler)

Abercrombie (DE-343) a été aidée le 8 novembre 1943 à Orange, Texas, par la Consolidated Steel Corp.; lancé le 14 janvier 1944; parrainé par Mme C. W. Abercrombie, mère de feu Ens. Abercrombie ; et commandé au chantier de son constructeur le 1er mai 1944, le lieutenant Comdr. Bernard H. Katschinski, USNR, commandement m.

L'escorte du destroyer a passé les trois premières semaines de mai dans les environs de Galveston, au Texas, soit en mer dans le golfe du Mexique pour tester ses munitions et son équipement, soit au port pour recevoir les touches finales en vue de l'entraînement au shakedown. Il a effectué sa croisière d'essai dans les Antilles britanniques fin mai et début juin avant de rejoindre Boston le 25 pour des réparations après l'essai. Onze jours plus tard, l'Abercrombie s'est dirigée vers le sud jusqu'à Norfolk où elle a fait escale dans la nuit du 7 au 8 juillet. De là, le navire de guerre a pris le départ pour Aruba, une île néerlandaise au large des côtes du Venezuela, et un centre de transbordement et de raffinage du pétrole brut vénézuélien, en compagnie de Walter C. Wann (DE-412), Chepachet (AO-78) et Salamonie (AO-26). Abercrombie et Walter C. Wann ont conduit les deux pétroliers dans le port d'Aruba tard dans la soirée du 16 juillet. Deux jours plus tard, après que les pétroliers ont chargé la cargaison, le convoi a repris la mer.

Après avoir vu Chepachet et Salamonie en toute sécurité jusqu'au canal de Panama, l'Abercrombie a commencé deux semaines de patrouille et d'escorte dans la mer des Caraïbes qui se sont terminées le 1er août lorsqu'elle est entrée dans le canal. Après deux jours de liberté à Balboa, l'escorte de destroyers est partie pour San Diego où elle est arrivée le 11. Le 22 août, l'Abercrombie appareilla pour Hawaï, arrivant à Pearl Harbor une semaine plus tard. Pendant trois semaines, le navire de guerre a mené des exercices d'entraînement avec des porte-avions d'escorte dans les îles Hawaï avant de prendre la mer le 19 septembre pour escorter le général W. F. Hase (AP-146) à Manus dans les îles de l'Amirauté.

Abercrombie et sa charge sont entrés dans le Port de Seeadler à Manus le 30 septembre. L'escorte de destroyers y resta pendant deux semaines. Le 14 octobre, il est retourné à la mer et a rejoint l'écran d'un groupe opérationnel de porte-avions d'escorte en route pour fournir un soutien aérien rapproché aux débarquements amphibies à Leyte dans les îles Philippines. Après avoir rencontré un grand convoi de navires amphibies et de navires marchands au large de Hollandia sur la côte nord de la Nouvelle-Guinée, le groupe d'Abercrombie met le cap sur les Philippines. Le convoi est arrivé dans le golfe de Leyte le 20 octobre peu de temps après que les troupes eurent fait les premiers débarquements. Laissant le convoi de renforts à Leyte Guff, l'Abercrombie escorta les petits porte-avions jusqu'à leur zone d'opération à l'est des Philippines.

Pendant les cinq jours suivants, l'escorte de destroyers a protégé les porte-avions contre les attaques sous-marines et aériennes tandis que leurs aviateurs soutenaient les troupes sur Leyte avec un soutien rapproché et des sorties d'interdiction. Bien qu'elle n'ait participé à aucune des trois phases de la bataille du golfe de Leyte les 24 et 25 octobre , Abercrombie était suffisamment proche pour que son équipage puisse observer certaines parties de la phase connue sous le nom de bataille de Samar le 25 octobre lorsqu'une surface japonaise une force de cuirassés, de croiseurs et de destroyers a lancé une attaque au canon de surface contre les destroyers d'escorte et les destroyers d'escorte des éléments les plus au nord de son groupe opérationnel (TG) 77.4

Après l'agitation du 25 octobre, le navire de guerre passa le reste du mois à contrôler les porte-avions d'escorte. Elle est retournée alors à Manus dans les îles d'Amirauté où elle est arrivée le 3 novembre. L'Abercrombie resta à Manus pendant la plus grande partie du mois de novembre, mettant les voiles pour les Salomon du nord le 28. Après des exercices de débarquement amphibie au cap Torokina sur Bougainville et au golfe de Huon, en Nouvelle-Guinée, il retourne à Manus pour faire les derniers préparatifs de l'invasion de Luzon.

Le 27 décembre, le destroyer d'escorte prend la mer en compagnie d'un important groupe de navires amphibies. Pour l'invasion de Luzon, Abercrombie a servi de vaisseau amiral pour le TG 79.9, le groupe de contrôle "Able", de la Task Force (TF) 79 du vice-amiral Theodore S. Wilkinson, la Lingayen Attack Force. En fumant au nord-ouest jusqu'au golfe de Leyte de là à travers le détroit de Surigao, il a traversé la mer de Mindanao autour de la pointe sud de Negros et a tourné au nord pour traverser la mer de Sulu. À partir de ce point jusqu'au golfe de Lingayen, des avions japonais et des sous-marins miniatures ont harcelé la force d'invasion. Bien que les avions ennemis aient coulé plusieurs navires de guerre américains et endommagé un certain nombre d'autres, la patrouille aérienne de combat (CAP) a fourni un parapluie assez efficace, et seul un petit pourcentage des raiders a réussi à pénétrer le bouclier aérien. En conséquence, les armes d'Abercrombie sont restées silencieuses tout au long du passage.

Dans la nuit du 8 au 9 janvier 1945, le destroyer d'escorte pénètre dans le golfe de Lingayen. Tôt le matin du 9, elle a fumé dans près du rivage pour prendre la station comme navire de contrôle pour le métier amphibie. Il a jeté l'ancre à environ 4 500 mètres des principales plages d'assaut près de la ville de Lingayen. Au cours du dernier bombardement précédant l'invasion, les canons d'Abercrombie ont ouvert le feu sur l'ennemi pour la première fois lorsqu'un kamikaze a plongé sur Columbia (CL 56). Malgré les efforts défensifs des navires autour du croiseur, le suicidaire réussit à écraser le Columbia, le troisième avion ennemi à le faire en autant de jours. Peu de temps après, Abercrombie se tourna vers sa mission principale en tant que péniche de débarquement des premières vagues d'assaut formées sur elle pour la course vers les plages. Pendant la majeure partie de la matinée, les péniches de débarquement se sont alignées sous sa direction avant de se diriger vers le rivage.

Vers 1100, le manque général de résistance sur les plages a permis aux transports et aux cargos de se déplacer vers la côte pour terminer le débarquement des troupes et le déchargement des fournitures et de l'équipement. Ce développement a libéré Abercrombie des fonctions de contrôle du navire, et elle a fumé pour rejoindre l'écran anti-aérien pour les transports vides en attendant la formation de convois pour le voyage de retour vers les bases de la zone arrière. Ce soir-là, le navire de guerre se tenait du golfe Lingayen dans l'écran d'un de ces convois et l'escortait par Leyte jusqu'à Biak dans les îles Schouten. De là, Abercrombie a effectué une autre mission d'escorte de convoi, en voyant des troupes et de l'équipement en toute sécurité à Mindoro aux Philippines. L'escorte de destroyers a ensuite voyagé jusqu'à l'atoll d'Ulithi dans les Carolines occidentales pour deux semaines de repos et de détente. À la fin de cet intermède, elle retourne à Leyte où elle se prépare et s'entraîne pour l'invasion des îles Ryukyu.

Le 21 mars, Abercrombie a quitté Leyte avec TG 51.1 dans le cadre de l'écran pour le Western Islands Attack Group. La mission de cette unité était de sécuriser Kerama Retto un groupe de petites îles situées à l'ouest de la moitié sud d'Okinawa avant l'assaut principal pour une utilisation comme ancrage de la flotte, zone de ravitaillement et installation de réparation temporaire. Son unité est donc entrée en action dans les Ryukyus une semaine avant la majorité de la force d'invasion. Pendant cinq jours, il assure la protection antiaérienne et anti-sous-marine des unités navales soutenant la soumission de ce groupe d'îlots. Le 1er avril, l'attention s'est portée sur l'objectif principal lorsque la force de débarquement a pris d'assaut le rivage d'Okinawa même. Abercrombie a passé cinq jours supplémentaires à protéger les navires de soutien contre les attaques des sous-marins et des avions japonais.

Il a dégagé les îles Ryukyu le 5 avril en compagnie de l'unité de tâche (TU) 51.29.4 et a mis le cap sur les Mariannes. Le destroyer d'escorte fait escale à Saipan du 9 au 11 avril puis prend la mer en compagnie du Mustin (DD-413) à destination d'Ulithi. Après avoir passé la nuit du 12 au 13 avril à Ulithi, l'Abercrombie est sorti du mouillage le 13 avec le TG 55.8 pour le voyage de retour vers Okinawa. 1

De retour dans le Ryukyus le 17 avril, le destroyer d'escorte passa les deux mois suivants à effectuer divers services à l'appui de la campagne pour arracher Okinawa aux Japonais. Pendant cette période, la défense antiaérienne s'est avérée être le problème le plus important. La puissance aérienne ennemie sous la forme de raids suicides et conventionnels a mis à l'épreuve l'endurance de la Marine presque jusqu'à l'Iimit. Des navires tels que l'Abercrombie patrouillant dans les stations de piquetage radar entourant Okinawa ont fourni des avertissements précoces des raids aériens entrants et ont subi le poids de ces assauts. L'escorte de destroyers s'est enchevêtrée avec des avions japonais à au moins 16 occasions distinctes, revendiquant deux victoires définitives et deux passes décisives. Lorsqu'il ne montait pas le guet sur une station de piquetage radar, l'Abercromoie menait des recherches anti-sous-marines, secourait des aviateurs américains abattus et fournissait des services d'escorte à divers navires.

Le 14 juin, le navire de guerre a quitté le Rtyukyus en compagnie du TU 31.29.8, à destination des Mariannes. Elle est arrivée à Saipan quatre jours plus tard et est restée là, en subissant l'entretien courant tandis que son équipage a apprécié un certain répit des rigueurs du devoir à Okinawa, jusqu'à la fin du mois. L'Abercrombie est retourné en mer le 1er juillet pour se rendre indépendamment à Okinawa. Elle atteignit sa destination le jour de l'indépendance 1945 mais n'y resta que deux jours. Le 6 juillet, il a autorisé le Ryukyus en tant qu'unité de la TF 32 à rejoindre la 3e Flotte dans son saccage à travers les eaux nationales japonaises. Au cours des trois semaines qui ont suivi, il a protégé les plus grandes unités de la flotte contre une menace sous-marine qui n'existait probablement pas et a coulé des mines. Le 31 juillet, l'Abercrombie retourna à Okinawa et reprit ses fonctions de défense antiaérienne et anti-sous-marine pendant une semaine.

Le warshin pook est de nouveau parti d'Okinawa le 8 août et a tracé un parcours pour Leyte aux Philippines. Elle est entrée dans la baie de San Pedro à Leyte le 11 et a commencé une période de maintenance de neuf jours. Abercrombie est sorti de la baie de San Pedro le 20 août et est retourné à Okinawa. Elle est restée dans le voisinage d'Okinawa du 23 août au 9 septembre et a embarqué alors sur un voyage pour escorter des forces d'occupation te I Corée. Elle est arrivée à Jinsen (maintenant Inchon) Corée, le 15 et est repartie le 17. Le navire de guerre a fait une escale de trois jours à Okmawa entre le 19 et le 22 septembre, puis s'est dirigé vers le service d'occupation au Japon. Abercrombie est entré à Wakanoura Wan, Honshu, le 24 septembre, et a commencé six semaines de service à l'appui des forces occupant le Japon. Le 4 novembre l, le destroyer d'escorte termina son affectation au Japon et lança un cours pour les États-Unis. Vapeur en passant par Pearl | Port, elle est entrée dans le port à San Pedro, Californie, le 21 novembre et a commencé les préparatifs pour l'inactivation.

Au début de 1946, l'Abercrombie a été remorqué à San Diego où il a été mis hors service le 15 juin 1946. Amarré avec le groupe SanDiego, Pacific Reserve Fleet, le destroyer d'escorte y est resté inactif jusqu'au milieu des années 1950 lorsqu'il a été déplacé vers Bremerton, Washington Le 1er mai 1967, son nom a été rayé de la liste de la Marine. En novembre, il est remorqué jusqu'à San Diego et, le 7 janvier 1968, le navire de guerre est coulé comme cible par les canons, les missiles et les avions d'un groupe opérationnel construit autour de Bon Homme Richard (CVA-31).

Abercrombie a remporté quatre étoiles de bataille pendant la Seconde Guerre mondiale.


Dictionnaire des navires de combat de la marine américaine

William Warner Abercrombie - né à Medford, Oreg., le 24 juillet 1914 - s'est enrôlé dans la Réserve navale en tant que matelot de 2e classe à Kansas City, Kansas, le 27 août 1940. Après avoir suivi une formation en vol d'élimination à la base d'aviation de la Réserve navale , Kansas City, du 16 septembre au 5 octobre, Abercrombie a reçu une décharge honorable la veille de Noël 1940, pour accepter une nomination en tant que cadet de l'aviation, USNR, le 27 décembre. Trois jours plus tard, le jeune voltigeur est arrivé à la Naval Air Station (NAS), Pensacola, pour commencer sa formation officielle en vol.

Abercrombie a suivi une instruction supplémentaire à NAS, Miami, avant de gagner ses ailes le 19 juillet 1941. Peu de temps après, après avoir reçu son galon d'enseigne le 4 août 1941, il est arrivé à NAS, Norfolk, pour un service temporaire. Là, il rejoint le Torpedo Squadron (VT) 8, établi à NAS, Norfolk, le 2 septembre 1941 sous le commandement du Lt. Comdr. John C. Waldron.

Comprenant une partie du groupe aérien du porte-avions Hornet,/i> (CV-8), VT-8 entraîné sous son commandant vétéran pendant les dernières semaines de paix. L'escadron est resté comme un seul jusqu'en février 1942, deux mois après l'attaque japonaise contre la flotte du Pacifique à Pearl Harbor qui a plongé les États-Unis dans la guerre mondiale, quand il a été divisé en deux groupes--un qui est resté basé sur les navires sous Waldron, un qui s'est rendu à l'usine d'avions Grumman à Long Island pour prendre livraison de nouveaux avions. Abercrombie - surnommé "Abbie" par ses camarades d'escadron - est resté avec le premier.

"Torpedo 8" opéré de frelon que le navire a navigué de l'Atlantique au Pacifique, via le canal de Panama, de février à mars. Au cours du voyage vers l'ouest vers la patrie japonaise, occasionné par la mission Halsey-Doolittle au printemps 1942, les avions torpilleurs Douglas TBD-1 "Devastator" de VT-8 sont restés en dessous sur le pont du hangar, partageant cet espace avec Frelon des escadrons de bombardiers en piqué et de reconnaissance et de chasseurs - tout l'espace disponible sur le pont d'envol occupé par les 16 bombardiers B-25 nord-américains qui bombarderaient Tokyo et d'autres villes japonaises. Ce n'est qu'après que les hommes de Doolittle se soient envolés vers le sol sacré du Nippon frelon avoir la capacité de lancer ses propres avions pour sa propre défense. Plus tard ce printemps-là, le VT-8 a voyagé avec le navire alors qu'il se dirigeait vers le Pacifique Sud en compagnie de sa quasi-sœur Entreprise (CV-6), arrivant dans les environs trop tard pour participer à la bataille de la mer de Corail (4 au 8 mai 1942) qui a commencé le renversement de fortune japonais dans ce théâtre de guerre.

Ainsi, après des mois d'entraînement et de patrouilles, l'escadron n'avait toujours pas eu l'occasion de tester ses compétences dans ce pour quoi il avait été formé : lancer une attaque à la torpille sur des navires ennemis. Fin mai, cependant, après que des cryptanalystes américains eurent identifié les intentions japonaises sur Midway. frelon et Entreprise, avec les navires de contrôle, se dirigea vers cet atoll clé, rejoint plus tard par Yorktown (CV-5) et son écran.

Le matin du 4 juin 1942, après avoir donné à ses hommes une routine détendue de "pas d'école et de travail inutile" les premiers jours du passage à destination de Pearl Harbor, Waldron a dirigé 15 TBD-1, dont un piloté par Abercrombie , de Frelon pont d'envol. Il localisa la force porte-avions japonaise et, bien qu'il sache très bien que les avions avaient consommé suffisamment de carburant pour empêcher leur retour en toute sécurité sur le navire, les conduisit dans leurs tirs de torpilles. "Torpedo 8" a lancé une attaque désespérée et vaillante face aux chasseurs "Zero" et aux tirs antiaériens nourris, mais a gravement souffert. Les 15 avions ont été abattus. Sur les trente hommes qui les occupaient, seul Ens. George H. Gay, Jr., USNR, a survécu. Pour sa part dans l'attaque galante, Ens. Abercrombie a reçu une Navy Cross et une part de Presidential Unit Citation de VT-8, à titre posthume.

(DE-343 : dp. 1350 l. 306'0" b. 36'7" dr. 13'4" s. 24,3 k. cpl. 222 a. 2 5", 4 40mm., 10 20mm., 2 dct ., 8 dcp., 1 dcp. (hh.), 3 21" tt. cl. John C. Butler)

Abercrombie (DE-343) a été déposé le 8 novembre 1943 à Orange, Texas, par la Consolidated Steel Corp. lancé le 14 janvier 1944 parrainé par Mme C.W. Abercrombie, mère de feu Ens. Abercrombie et mis en service sur le chantier de son constructeur le 1er mai 1944, le Lt. Comdr. Bernard H. Katschinski, USNR, aux commandes.

L'escorte de destroyers passa les trois premières semaines de mai à proximité de Galveston, au Texas, soit en mer dans le golfe du Mexique pour tester ses munitions et son équipement, soit au port pour recevoir la touche finale en vue de l'entraînement au shakedown. Il a effectué sa croisière d'essai dans les Antilles britanniques à la fin de mai et au début de juin avant de rejoindre Boston le 25 pour des réparations après l'essai. Onze jours plus tard, Abercrombie s'est dirigé vers le sud jusqu'à Norfolk où il a fait escale dans la nuit du 7 au 8 juillet. De là, le navire de guerre est parti pour Aruba, une île néerlandaise au large des côtes du Venezuela, et un centre de transbordement et de raffinage du pétrole brut vénézuélien, en compagnie de Walter C. Wann (DE-412), Chépachet (AO-78), et Salamonie (AO-26). Abercrombie et Walter C. Wann conduit les deux pétroliers au port d'Aruba tard dans la soirée du 15 juillet. Deux jours plus tard, après que les pétroliers ont chargé la cargaison, le convoi a repris la mer.

Après avoir vu Chépachet et Salamonie en toute sécurité jusqu'au canal de Panama, Abercrombie a commencé deux semaines de patrouille et d'escorte dans la mer des Caraïbes qui se sont terminées le 1er août quand elle est entrée dans le canal. Après deux jours de liberté à Balboa, l'escorte de destroyers est partie pour San Diego où elle est arrivée le 11. Le 22 août, Abercrombie mis les voiles pour Hawaï, arrivant à Pearl Harbor une semaine plus tard. Pendant trois semaines, le navire de guerre a mené des exercices d'entraînement avec des porte-avions d'escorte dans les îles Hawaï avant de prendre la mer le 19 septembre pour escorter Le général W.F. Hase (AP-146) à Manus dans les îles de l'Amirauté.

Abercrombie et sa charge est entrée dans le Port de Seeadler à Manus le 30 septembre. L'escorte de destroyers y resta pendant deux semaines. Le 14 octobre, il est retourné à la mer et a rejoint l'écran d'un groupe opérationnel de porte-avions d'escorte en route pour fournir un soutien aérien rapproché aux débarquements amphibies à Leyte dans les îles Philippines. Après avoir rencontré un grand convoi de navires amphibies et de navires marchands au large de Hollandia sur la côte nord de la Nouvelle-Guinée, Abercrombie's cours en groupe pour les Philippines. Le convoi est arrivé dans le golfe de Leyte le 20 octobre peu de temps après que les troupes aient effectué les premiers débarquements. En quittant le convoi de renforts dans le golfe de Leyte, Abercrombie escorté les petits transporteurs jusqu'à leur zone d'exploitation à l'est des Philippines.

Pendant les cinq jours suivants, l'escorte de destroyers a protégé les porte-avions contre les attaques sous-marines et aériennes tandis que leurs aviateurs soutenaient les troupes sur Leyte avec un soutien rapproché et des sorties d'interdiction. Bien qu'il n'ait participé à aucune des trois phases de la bataille du golfe de Leyte les 24 et 25 octobre, Abercrombie était assez proche pour que son équipage puisse regarder certaines parties de la phase connue sous le nom de bataille de Samar le 25 octobre lorsqu'une force de surface japonaise composée de cuirassés, de croiseurs et de destroyers a lancé une attaque au canon de surface contre les porte-avions d'escorte, les destroyers et les escorteurs de destroyers de les éléments les plus au nord de son groupe de travail (TG) 77.4.

Après l'agitation du 25 octobre, le navire de guerre passa le reste du mois à contrôler les porte-avions d'escorte. Elle est retournée alors à Manus dans les îles d'Amirauté où elle est arrivée le 3 novembre. Abercrombie est resté à Manus pendant la plus grande partie du mois de novembre, faisant voile pour les Salomon du nord le 28. Après des exercices de débarquement amphibie au cap Torokina sur Bougainville et au golfe de Huon, en Nouvelle-Guinée, il retourne à Manus pour faire les derniers préparatifs de l'invasion de Luzon.

Le 27 décembre, le destroyer d'escorte prend la mer en compagnie d'un important groupe de navires amphibies. Pour l'invasion de Luçon, Abercrombie a servi de vaisseau amiral pour TG 79.9, Groupe de contrôle "Able", de la Task Force (TF) 79 du vice-amiral Theodore S. Wilkinson, la Lingayen Attack Force. En fumant au nord-ouest jusqu'au golfe de Leyte, de là à travers le détroit de Surigao, il a traversé la mer de Mindanao autour de la pointe sud de Negros et a tourné au nord pour traverser la mer de Sulu. À partir de ce point jusqu'au golfe de Lingayen, des avions japonais et des sous-marins miniatures ont harcelé la force d'invasion. Bien que les avions ennemis aient coulé plusieurs navires de guerre américains et endommagé un certain nombre d'autres, la patrouille aérienne de combat (CAP) a fourni un parapluie assez efficace, et seul un petit pourcentage des raiders a réussi à pénétrer le bouclier aérien. En conséquence, Abercrombie's les canons restèrent silencieux tout au long du passage.

Dans la nuit du 8 au 9 janvier 1945, le destroyer d'escorte pénètre dans le golfe de Lingayen. Tôt le matin du 9, elle a fumé dans près du rivage pour prendre la station comme navire de contrôle pour le métier amphibie. Il a jeté l'ancre à environ 4 500 mètres des principales plages d'assaut près de la ville de Lingayen. Lors du dernier bombardement d'avant l'invasion, Abercrombie's les canons ont ouvert le feu sur l'ennemi pour la première fois lorsqu'un kamikaze a plongé Colombie,/i> (CL-56). Malgré les efforts défensifs des navires autour du croiseur, le suicidaire réussit à s'écraser Colombie, le troisième avion ennemi à le faire en autant de jours. Peu de temps après, Abercrombie se tourna vers sa mission principale en tant que péniche de débarquement des premières vagues d'assaut formées sur elle pour la course vers les plages. Pendant la plus grande partie de la matinée, les péniches de débarquement se sont alignées sous sa direction avant de se diriger vers le rivage.

Vers 1100, le manque général de résistance sur les plages a permis aux transports et aux cargos de se déplacer vers la côte pour terminer le débarquement des troupes et le déchargement des fournitures et de l'équipement. Ce développement a libéré Abercrombie des devoirs de navire de contrôle, et elle a fumé pour rejoindre l'écran antiaérien pour les transports vides attendant la formation de convois pour le voyage de retour aux bases de zone arrière. Ce soir-là, le navire de guerre s'est détaché du golfe de Lingayen dans l'écran d'un de ces convois et l'a escorté par Leyte jusqu'à Biak dans les îles Shouten. De là, Abercrombie a effectué une autre mission d'escorte de convoi, en voyant des troupes et de l'équipement en toute sécurité à Mindoro aux Philippines. L'escorte de destroyers a ensuite voyagé jusqu'à l'atoll d'Ulithi dans les Carolines occidentales pour deux semaines de repos et de détente. À la fin de cet intermède, elle retourne à Leyte où elle se prépare et s'entraîne pour l'invasion des îles Ryukyu.

Le 21 mars, Abercrombie a quitté Leyte avec TG 51.1 dans le cadre de l'écran pour le Western Islands Attack Group. La mission de cette unité était de sécuriser Kerama Retto, un groupe de petites îles situées à l'ouest de la moitié sud d'Okinawa, avant l'assaut principal pour servir de mouillage de flotte, de zone de ravitaillement et d'installation de réparation temporaire. Son unité est donc entrée en action dans les Ryukyus une semaine avant la majorité de la force d'invasion. Pendant cinq jours, il assure la protection antiaérienne et anti-sous-marine des unités navales soutenant la soumission de ce groupe d'îlots. Le 1er avril, l'attention s'est portée sur l'objectif principal lorsque la force de débarquement a pris d'assaut le rivage d'Okinawa même. Abercrombie a passé cinq jours supplémentaires à protéger les navires de soutien contre les attaques des sous-marins et des avions japonais.

Il a dégagé les îles Ryukyu le 5 avril en compagnie de l'unité de tâche (TU) 51.29.4 et a mis le cap sur les Mariannes. Le destroyer d'escorte fait escale à Saipan du 9 au 11 avril puis prend la mer en compagnie de Mustin (DD-413) à destination d'Ulithi. Après avoir passé la nuit des 12 et 13 avril à Ulithi, Abercrombie sortie du mouillage le 13 avec TG 55.8 pour le voyage de retour à Okinawa.

De retour dans le Ryukyus le 17 avril, le destroyer d'escorte passa les deux mois suivants à effectuer divers services à l'appui de la campagne pour arracher Okinawa aux Japonais. Au cours de cette période, la défense antiaérienne s'est avérée être le problème le plus urgent. La puissance aérienne ennemie sous la forme de raids suicides et conventionnels a mis à l'épreuve l'endurance de la Marine presque à la limite. Des navires tels que Abercrombie patrouiller dans les stations de piquetage radar entourant Okinawa a fourni des avertissements précoces des raids aériens entrants et a porté les brûlures de ces assauts. Le destroyer d'escorte s'est mêlé à des avions japonais à au moins 15 reprises, faisant deux victoires définitives et deux passes décisives. Lorsqu'il n'est pas de quart sur un poste de piquetage radar, Abercrombie mené des recherches anti-sous-marines, sauvé des aviateurs américains abattus et fourni des services d'escorte à divers navires.

Le 14 juin, le navire de guerre a quitté le Ryukyus en compagnie du TU 31.29.8, à destination des Mariannes. Elle est arrivée à Saipan quatre jours plus tard et est restée là, en subissant l'entretien courant tandis que son équipage a apprécié un certain répit des rigueurs du devoir à Okinawa, jusqu'à la fin du mois. Abercrombie est retourné à la mer le 1er juillet pour se rendre indépendamment à Okinawa. Elle atteignit sa destination le jour de l'indépendance 1945 mais n'y resta que deux jours. Le 6 juillet, il a autorisé le Ryukyus en tant qu'unité de la TF 32 à rejoindre la 3e Flotte dans son saccage à travers les eaux nationales japonaises. Au cours des trois semaines qui ont suivi, il a protégé les plus grandes unités de la flotte contre une menace sous-marine qui n'existait probablement pas et a coulé des mines. Le 31 juillet Abercrombie retourna à Okinawa et reprit ses fonctions de défense antiaérienne et anti-sous-marine pendant une semaine.

Le navire de guerre est de nouveau parti d'Okinawa le 8 août et a mis le cap sur Leyte aux Philippines. Elle est entrée dans la baie de San Pedro à Leyte le 11 et a commencé une période de maintenance de neuf jours. Abercrombie est sorti de la baie de San Pedro le 29 août et est retourné à Okinawa. Elle est restée dans le voisinage d'Okinawa du 23 août au 9 septembre et a embarqué ensuite sur un voyage pour escorter les forces d'occupation en Corée. Elle est arrivée à Jinsen (maintenant Inchon), en Corée, le 15 et est repartie le 17. Le navire de guerre a fait une escale de trois jours à Okinawa entre le 19 et le 22 septembre, puis s'est dirigé vers le service d'occupation au Japon. Abercrombie est entré dans Wakanoura Wan, Honshu, le 24 septembre et a commencé six semaines de service à l'appui des forces occupant le Japon. Le 4 novembre, l'escorte de destroyers a terminé son affectation au Japon et a mis en place un cours pour les États-Unis. En fumant par le Port de Perle, elle est entrée dans le port à San Pedro, Californie, le 21 novembre et a commencé des préparations pour l'inactivation.

Au début de 1946, Abercrombie a été remorqué à San Diego où il a été mis hors service le 15 juin 9146. Amarré avec le groupe de San Diego, Pacific Reserve Fleet, le destroyer d'escorte y est resté inactif jusqu'au milieu des années 1950 lorsqu'il a été transféré à Bremerton, Wash. Le 1er mai 1967, son nom est rayé de la liste de la Marine. En novembre, il est remorqué jusqu'à San Diego et, le 7 janvier 1968, le navire de guerre est coulé comme cible par les canons, les missiles et les avions d'un groupe opérationnel construit autour de Bon Homme Richard (CVA-31).


USS Abercrombie

L'USS Abercrombie était un destroyer d'escorte de classe John C. Butler au service de la marine des États-Unis, du nom de l'enseigne William Abercrombie.

1.1. Histoire. Construction. (Строительство)
La quille des navires a été posée le 8 novembre 1943 à orange, Texas, dans la société d'acier consolidée. Abercrombie a été lancé le 14 janvier 1944, organisé par Mme C. W. Abercrombie, mère de feu l'enseigne Abercrombie, et commissionné le 1er mai 1944, capitaine de corvette Bernard H. Katschinski à l'équipe.

1.2. Histoire. Mai-octobre 1944. (Май – Октябрь 1944)
L'escorte de destroyers a passé les trois premières semaines de mai dans le district de Galveston, au Texas, en mer, dans le golfe du Mexique pour tester ses munitions et son équipement ou au port jusqu'à la touche finale en vue de l'entraînement au shakedown. Il a effectué sa croisière d'essai dans les Antilles britanniques fin mai et début juin avant de rejoindre Boston le 25 juin pour des réparations après l'essai. Onze jours plus tard, Abercrombie s'est dirigée vers le sud jusqu'à Norfolk où elle a passé la nuit les 7 et 8 juillet. De là, le navire a pris le départ pour Aruba, une île néerlandaise au large des côtes du Venezuela, et un centre de transbordement et de raffinage du pétrole brut vénézuélien, en compagnie de l'USS Walter C. Want, de l'USS Chepachet et des attractions USS. Abercrombie et Walter C. Veulent soutenir activement deux rafales au port d'Aruba tard dans la soirée du 15 juillet. Deux jours après la cargaison des pétroliers, le convoi a repris la mer.
À la recherche de Chepachet et de sites sécurisés dans le canal de Panama, l'Abercrombie a commencé deux semaines de patrouille et de patrouille dans les Caraïbes, qui se sont terminées le 1er août lorsqu'elle est entrée dans le canal. Après deux jours de liberté à Balboa, Panama, l'escorte de destroyer a été lancée à San Diego, où elle est arrivée le 11 août. Le 22 août, l'Abercrombie appareilla pour Hawaï et arriva à Pearl Harbor une semaine plus tard. En trois semaines, le navire a effectué des exercices d'entraînement avec des porte-avions d'escorte dans les îles Hawaï avant de prendre la mer le 19 septembre pour escorter l'USS General W. F. Hase jusqu'à Manus dans les îles de l'Amirauté.
Abercrombie et sa charge sont entrés dans le Port de Seeadler à Manus pas le 30 septembre. L'escorte de destroyer est restée là depuis deux semaines. Le 14 octobre, il reprend la mer et rejoint l'écran d'escorte task group, qui poursuit sa route pour apporter un soutien aérien aux débarquements amphibies sur Leyte aux Philippines. Après avoir rencontré un important convoi de navires amphibies et de frégates de Hollandia sur la côte nord de la Nouvelle-Guinée, Abercrombie avec un cours collectif aux Philippines. Le convoi est arrivé dans le golfe de Leyte le 20 octobre, peu de temps après que les troupes ont effectué les premiers débarquements. Laissant un convoi de renfort au golfe de Leyte, Abercrombie, a été escorté de petits porteurs à leur zone de travail à l'est des Philippines.
Pendant les cinq jours suivants, les destroyers d'escorte contrôlent les porte-avions contre les sous-marins et les attaques aériennes tandis que leurs aviateurs soutiennent les troupes sur Leyte avec des sorties de soutien et d'interdiction. Ce n'est en fait impliqué dans aucune des trois étapes de la bataille du golfe de Leyte qui se sont déroulées les 24 et 25 octobre, Abercrombie était suffisamment proche pour que son équipage puisse assister à certaines parties de la phase connue sous le nom de bataille de Samar le 25 octobre lorsqu'un Japonais la force de surface des cuirassés, des croiseurs et des destroyers a lancé une attaque au canon de surface sur les porte-avions d'escorte, les destroyers et les destroyers d'escorte des éléments les plus au nord de son groupe opérationnel, le TG 77.4.

1.3. Histoire. novembre 1944 – mars 1945. (Ноябрь 1944 – арт 1945)
Après l'initiation le 25 octobre, le navire de guerre a passé le reste du mois à contrôler les porte-avions d'escorte. Puis elle est retournée à Manus dans les îles de l'Amirauté où elle est arrivée le 3 novembre. Abercrombie est resté à Manus pendant la majeure partie du mois de novembre, puis dans la partie nord des îles Salomon, à Bougainville, le 28 novembre. Après des exercices de débarquement au cap Torokina sur Bougainville et dans le golfe de Huon, en Nouvelle-Guinée, il retourne à Manus pour faire les derniers préparatifs de l'invasion de Luzon.
Le 27 décembre, le destroyer d'escorte était en mer en compagnie d'un important groupe de navires amphibies. Pour l'invasion de Luzon, Abercrombie a servi de vaisseau amiral pour le Tg 79.9, groupe de contrôle "capable", le vice-amiral Fedor Sergeyevich task force Wilkinson TF 79, la force d'attaque Lingayen. Naviguant vers le nord-ouest jusqu'au golfe de Leyte de là à travers le détroit de Surigao, il traversa la mer de Mindanao autour de la pointe sud de Negros et tourna vers le nord pour traverser la mer de Sulu. À partir de ce point sur le golfe de Lingayen, les avions japonais et les sous-marins de poche ont poursuivi la force d'invasion. Bien que les avions ennemis aient coulé plusieurs navires américains et endommagé plusieurs autres, la couverture des patrouilles aériennes de combat offre un parapluie assez efficace, et seul un petit pourcentage des raiders a réussi à pénétrer le bouclier aérien. En conséquence, Abercrombie, les canons sont restés silencieux tout au long du passage.
Dans la nuit du 8 au 9 janvier 1945, le destroyer d'escorte entre dans le golfe de Lingayen. Au petit matin du 9, elle a fumé près du rivage, pour occuper la station comme véhicule pour les navires amphibies. Il est ancré à environ 4.500 mètres 4.100 m des principales plages d'assaut près de la ville de Lingayen. Au cours de la finale avant le bombardement d'invasion, Abercrombie avec des canons a ouvert le feu sur l'ennemi pour la première fois lorsqu'un kamikaze a plongé sur le porte-avions Columbia. Malgré les efforts défensifs des navires autour du croiseur, l'avion s'écrasait sur la Colombie, le troisième avion ennemi à le faire en autant de jours. Peu de temps après, Abercrombie s'est tournée vers sa mission principale en tant que péniche de débarquement des premières vagues d'assaut vers elle pour courir vers les plages. For most of the morning, landing craft lined up under her direction before starting for the shore.
At 1100, the total lack of resistance on the beaches is allowed transports and cargo ships, to move in the coastal zone to complete the landing of troops and unloading of materials and equipment. That development freed Abercrombie ship management duties, and she will once again join the antiaircraft screen for the transports empty, awaiting the formation of convoys on the way back to the rear of the base. That evening, the ship sailed from Lingayen Gulf in the screen of one such convoy and escorted it by way of Leyte to biak Islands Schouten. From there, Abercrombie carried out another convoy escort mission, seeing troops and equipment safely to Mindoro in the Philippines. Then the destroyer escort will go to the Ulithi Atoll in the Western Carolines for two weeks for rest and relaxation. At the end of this interlude, she returned to Leyte where she did training and preparation for the invasion of the Ryukyu Islands.
March 21, Abercrombie departed Leyte with Tg 51.1, the quality of the screen for the Western group attacks the island. This appointment consists in ensuring the Kerama Retto, a group of small Islands located to the West of the southern part of Okinawa, before the main assault for use as mounting fleet replenishment area, and temporary repair facility. Its divisions, thus, came into effect in the Ryūkyūs a week before the majority of the invading forces. For five days, she provided antiaircraft and antisubmarine protection to naval units of service discipline of this group of Islands. On 1 April, attention shifted to the main goal, when landing on the coast was stormed on the Okinawa. Abercrombie spent another five days guard service ships from attack by Japanese submarines and aircraft.

1.4. Histoire. April – December 1945. (Апрель – Декабрь 1945)
She cleared the Ryukyu Islands on 5 April in company with task unit Tu 51.29.4 and headed for the Mariana Islands. The destroyer escort stopped at Saipan from 9 to 11 April and then put to sea in company with USS Mustin tied to Ulithi. After spending the night on 12 and 13 April at Ulithi, Abercrombie sortied from the anchorage on the 13th of April, from 55.8 Tg for the return trip to Okinawa.
Arriving back in the Ryūkyūs on 17 April, the destroyer escort spent the next two months, performing a wide range of services in support of the campaign to wrest Okinawa from the Japanese. During this period, anti-air defense was the most important issue. The enemy air force in the form of kamikaze and conventional raids checked equipped Navy endurance almost to the limit. Ships such as Abercrombie patrolling the radar picket stations surrounding Okinawa provided early warnings of incoming air raids and bore the brunt of these injuries. Destroyer escort in the battles with the Japanese planes at least 16 times, claiming two definite kills and two assists. When it is not necessary to look at the picket station, radar station, Abercrombie conducted antisubmarine searches, rescued downed American airmen, and provided escort for different vehicles.
On 14 June the ship left Ryūkyūs in company with Tu 31.29.8 bound for the Marianas. She came to Saipan four days later and remained there, undergoing routine maintenance, and her crew enjoyed a respite from heavy debt in Okinawa, until the end of the month. Abercrombie returned to sea on 1 July to proceed independently to Okinawa. She had reached her destination on the 4th of July 1945, but remained there only two days. On 6 July, she cleared the Ryūkyūs as a unit of TF 32 to join the 3rd fleet in its rampage through Japanese waters. Over the next three weeks, it selects the larger units of the fleet against the threat of the submarine, which probably did not exist and flooded mines. July 31, Abercrombie returned to Okinawa and resumed anti-aircraft and antisubmarine warfare duties during the week.
The ship took departure from Okinawa once again on 8 August and headed for Leyte in the Philippines. She entered San Pedro Bay, Leyte on the 11th and commenced a nine-day maintenance period. Abercrombie came out of San Pedro Bay on 20 August and headed back to Okinawa. She lived in the vicinity of Okinawa from 23 August to 9 September, and then began the journey in support of the occupation forces in Korea. She arrived at Jinsen now Inchon, Korea, 15, and departed again on September 17. The ship made a three day stop in Okinawa between 19 and 22 September, and then went to occupation duty in Japan. Abercrombie entered Wakanoura WAN, Honshu, on 24 September, and began six weeks of duty in support of the forces occupying Japan. 4 November, the destroyer escort made her appointment to Japan and put in course for the United States. The ferry on the way from pearl Harbor, she entered port at San Pedro, California, 21 November and began preparations for inactivation.

1.5. Histoire. 1946
In early 1946, Abercrombie was towed to San Diego where she was placed out of Commission 15 June 1946. Docked in the San Diego group, Pacific reserve fleet, the destroyer escort idle there until somewhere in the mid-1950s when she was transferred to Bremerton, Washington. On may 1, 1967, her name was struck from the list of the Navy. In November, she was towed back to San Diego, and January 7, 1968, the ship was sunk as a target by using cannons, missiles, aircraft and Task group built around USS Bon Homme Richard from San Diego, California.

  • USS Abercrombie DE - 343 a US Navy John C. Butler - class destroyer escort of World War II Abercrombie Fitch, an American apparel chain Abercrombie horse
  • Ensign Abercrombie posthumously received a Navy Cross and a share of VT - 8 s Presidential Unit Citation. The destroyer escort USS Abercrombie DE - 343
  • 1917 and 1918, Abercrombie served as a midshipman aboard the USS Delaware BB - 28 USS Georgia BB - 15 USS Nevada BB - 36 and the USS Mississippi BB - 41
  • named Craig, the ship was launched on 21 March 1943 by sponsor Mrs. Q. Abercrombie - St. John at Tampa Shipbuilding Co., Inc., of Tampa, Florida. L'orthographe
  • the San Francisco socialite Milo Abercrombie 1894 - 1977 Born in Houston, Milo was the niece of John W. Abercrombie U.S. congressman from Alabama and
  • USS Motive AM - 102 was an Auk - class minesweeper built for the United States Navy during World War II. She earned three battle stars for World War II
  • USS Tollberg APD - 103 was a United States Navy high - speed transport in commission from 1945 to 1946. In 1965, Tollberg was transferred to Colombia and
  • USS Devilfish SS AGSS - 292 a Balao - class submarine, was a ship of the United States Navy named for the devil fish. Devilfish was launched on 30 May
  • USS Oberrender DE - 344 was a John C. Butler - class destroyer escort built for the United States Navy during World War II. She was named for Lieutenant
  • USS Condor MSC O - 5 AMS - 5 YMS - 192 was a YMS - 1 - class minesweeper of the YMS - 135 subclass built for the United States Navy during World War II. Elle était
  • Hollister Co., HCO, or simply Hollister, an American clothing brand from Abercrombie Fitch Co. Naval Auxiliary Air Station Hollister Hollister riot, one
  • USS Muskallunge SS - 262 a Gato - class submarine, was a ship of the United States Navy named for the muskallunge. Her keel was laid down 7 April 1942
  • USS Brough DE - 148 was an Edsall class destroyer escort, the first United States Navy ship so named. This ship was named for Lieutenant Junior Grade
  • USS Saufley DD DDE EDDE - 465 a Fletcher - class destroyer, was a warship of the United States Navy named for pioneering Naval Aviator, Lieutenant Richard
  • USS Walter C. Wann DE - 412 was a John C. Butler - class destroyer escort built by Brown Shipbuilding at their yard in Houston, Texas. The ship was launched
  • USS Jesse Rutherford DE - 347 was a John C. Butler - class destroyer escort acquired by the United States Navy during World War II and named in honor of
  • USS Traw DE - 350 was a John C. Butler - class destroyer escort acquired by the U.S. Navy during World War II. The primary purpose of the destroyer escort
  • USS Archerfish SS AGSS - 311 was a Balao - class submarine. She was the first ship of the United States Navy to be named for the archerfish. Poisson archer
  • Révolution. Swenson had introduced Milo Abercrombie to Koehler in Honolulu. Koehler was in Panama with his ship, USS West Virginia BB - 48 when he read a
  • Nathaniel Hawthorne. XII. Riverside Press Cambridge. pp. 336 338. Abercrombie Class Monitors USS Wyoming Monitor 10, later BM - 10 and IX - 4 1902 - 1939 Washington
  • USS Bayonne PF - 21 a Tacoma - class frigate in commission in 1945 and from 1950 to 1953, thus far has been the only ship of the United States Navy to
  • USS Cossatot AO - 77 was a United States Navy World War II Type T2 - SE - A1 tanker which served as a fleet oiler. Launched as SS Fort Necessity on 28 February
  • USS Biscayne AVP - 11 later AGC - 18, was a United States Navy Barnegat - class seaplane tender in commission as a seaplane tender from 1941 to 1943 and
  • USS Coos Bay AVP - 25 was a United States Navy Barnegat - class small seaplane tender in commission from 1943 to 1946 that saw service during the latter
  • on Lake Erie, in Springfield, Pennsylvania named after John H. Fitch Abercrombie Fitch, clothiers Fitch, Even, Tabin Flannery, Chicago s oldest law
  • of a particular example of this type of ship in World War II, the USS Abercrombie DE - 343 see Little Ship, Big War: The Saga of DE - 343 by Edward Peary
  • USS Paddle SS - 263 a Gato - class submarine, was a ship of the United States Navy named for the paddle. Paddle was laid down on 1 May 1942 by Electric
  • USS James O Hara APA - 90 was a Frederick Funston - class attack transport that served with the US Navy during World War II and later in the Korean War
  • The second USS Mackinac AVP - 13 was a United States Navy Barnegat - class small seaplane tender in commission from 1942 to 1947 that saw service during
  • AO - 92 AW - 4 USS Abbot DD - 184, DD - 629 USS Abel P. Upshur DD - 193 USS Abele YN - 77 AN - 58 USS Abeona 1831 USS Abercrombie DE - 343 USS Aberdeen 1912 USS Abilene

Thomas Freeman 1925 2020 Obituary.

Race and gender discrimination by Abercrombie in employment policies and uv tne p. A photo from Lak. This stirring tribute to The USS Abercrombie and her sister ships captures the wartime navy from the sailors view. Get A Copy. Kindle Store $13.17 Amazon.

Collection: Edward P. Stafford Papers ArchivesSpace Public Interface.

HMS Abercrombie, the name of three ships of the Royal Navy USS Abercrombie DE 343, a US Navy John C. Butler class destroyer escort of World War II. USNS Comfort The Official Home of the Defense Security. On Thursday, Jan. 9, while conducting routine operations in the North Arabian Sea, the U.S. Navy Arleigh Burke class destroyer USS Farragut DDG 99 was. Abercrombie & Fitch to sell CBD products in more than 160 stores. File:USS Abercrombie DE 343 underway, circa in 1944.jpg. Language Watch Edit. File history File usage on Commons File usage on other s.

UNITED STATES NAVY.

Photos from: Tom Freeman: Past, Present & Future. USS Abercrombie. Sections. News Business Lifestyles People Voices Schools Obituaries Calendar. Little Ship, Big War: The Saga of DE343 Kamikaze Images. Display your Navy pride for all to see with the personalized USS Abercrombie ​DE 343 Navy Ship Plaque. We are offering this premium metal plaque. Charles Holston Obituary Birmingham Obituaries. A page dedicated to the WWII Destroyer Escort USS Wintle, DE 25. Another out​ of print book, this one details the USS Abercrombie, DE 343. The book is. COBI 800 PCS SMITHSONIAN 21078 SHIP USS CONSTITUTION. The true story of the destroyer escort USS Abercrombie DE 343 in World War II. The author Commander Edward P. Stafford was a lieutenant and later the.

USS Abercrombie DE 343 Tin Can Sailors The National.

Availability In Stock Order your very own USS Abercrombie US Navy Ship Crew T Shirt. It wont be around forever so buy yours here today! Shop our huge. Little Ship, Big War U.S. Naval Institute. After the outbreak of World War II, he served on the Butler class destroyer USS Abercrombie. His ship saw action off Okinawa and the Philippines, running escort​. Sale Abercrombie & Fitch. If you built, repaired or served on board the USS Abercrombie DE 343 and have been diagnosed with Mesothelioma, Lung Cancer or Asbestosis, Shepard Law. From the U.S. Government. James Joseph Abercrombie of Newnan died in Atlanta on Jan. 10 after a long illness. His wife of 64 years, Ruth Elizabeth Abercrombie, and son Jon. Charles Auburn Holston Townsend MCL, Detachment 920. After the outbreak of World War II, he served on the Butler class destroyer USS Abercrombie. His ship saw action off Okinawa and the Philippines, running escort​ Следующая Войти Настройки.

James J. Abercrombie Obituary Visitation & Funeral Information.

The clothing retailer is the latest store to start selling products with CBD, a derivative of the hemp plant that does not cause a high. Abercrombie and Fitch & Holister Honolulu Forum Tripadvisor. USS Abercrombie was a John C. Butler class destroyer escort laid down on November 8, 1943 and launched on January 14, the following year. Mason Abercrombie, Cuba, Shufeldt, Robert Wilson Library of. He served on board the USS Abercrombie, a destroyer escort, in the Pacific in 1944 and 1945. The primary mission of the Abercrombie was to guard larger ships.

Abercrombie Name Meaning, Family History, Family Crest & Coats.

Robert Wilson Shufeldt, Mason A. Mason Abercrombie Date: 1836 1861 ​1863, and command of the USS Ticonderoga Sloop of war on a world cruise,. War Diary, 8 31 45. ABERCROMBIE, WILLIAM W, ENS, O 098514, 6 4 1942:00 AM, USS HORNET CV 8 UNITED STATES NAVY RESERVE, MISSOURI, MIDWAY ISLAND. Obituary Marcus B. Martin TahoeDa. USS Abercrombie DE 343 USS ABERCROMBIE DE 343 Named for Ensign William Warner Abercrombie, b. 24 July 1914, Medford, OR served in Torpedo.

USS Abercrombie US Navy Ship Crew T Shirt.

Roberts DE in 1:192 scale done as USS Abercrombie DE 343. As this is my first shot at wood kits, I must say its a far cry from resin ship kits. I built this kit as a. DeCoster, Cyrus Cole, 1914 1999 Archival and Manuscript. Leadership Ms. Heidi Grant Ms. Cara Abercrombie Sergeant Major Vincent C. Santiago Mrs. Michele Hizon Mr. Robert Helfant Mr. Aaron Harding. ABERCROMBIE MARVIN The United States Navy Memorial. Edwin Fulton Abercrombie– age 66, passed away in Sneads Ferry, North Electronics Technician Communications on the USS Eugene A. Greene DD 711.

Gonzalez v. Abercrombie & Fitch, Inc. Civil Rights Litigation.

Served in this Destroyer Escort? Find People you served with from USS Abercrombie DE 343. Join TWS for Free Today!. Charles L. Schelberg Obituary Visitation & Funeral Information. Ian Abercrombie 11 September 1934 – 26 January 2012 age 77 was a British actor who had many. Abercrombie Facts for Kids Kiddle encyclopedia. Les gens recherchent aussi. Abercrombie samuel a. Answer 1 of 3: Does anyone know if there is an abercrombie and fitch and a Hollister Store at the Alana Moana Mall?.

A sweet smell of roses poem Iowa Holstein Association.

USS Abercrombie, DE 343 destroyer escort, 1944. 2. USS Acree, DE 167 destroyer escort, 1944. 3. USS Ahrens, DE 575 destroyer escort, 1944. 4. USS Alger. Destroyer Escorts Asbestos Exposure Navy Veterans. Agency Director LTG Charles W. Hooper and Defense Security Cooperation University President Cara L. Abercrombie cut the ribbon at the Defense Security. Little Ship, Big War USS Abercrombie subm. Name, Hull, Class, Commissioned, Fate. USS Abercrombie, DE 343, John C. Butler, 5 1 1944, Sunk as Target, 1968. USS Acree, DE 167.

USS ABERCROMBIE DE 343 NAVY SHIP PLAQUE – Navy Emporium.

Four months after the New York state attorney general launched a probe of how some of the nations largest retailers schedule their workers,. Ian Abercrombie Memory Alpha Fandom. Discover the Abercrombie family history for the Scottish Origin. of the destroyer escort USS Abercrombie DE 343 David Thomas Abercrombie 1867 1931,. HMS Abercrombie, a Roberts class Monitor, helped support the. This category contains profiles of persons who served aboard the USS Abercrombie DE 343. This category is managed by the Military and War Project in. Navy USS Abercrombie DE 343 Navy Veteran Locator. USS Abercrombie DE 343. Destroyer Escort of the John C. Butler class. Navy, The US Navy. Type, Destroyer Escort. Obituary for William Winfield Bill Watkins Eline Funeral Home. View the official War History of USS Abercrombie as submitted by the ship at wars end. Abercrombies Commanding Officers Thanks to Wolfgang.


Inscribed bank notes evoke history

This month, continuing in my series on inscribed currency in my collection, I am including a group of evocative notes. Inscribed currency does not have to be of the “short snorter” class to illustrate history or provide interesting information. By inscribing a piece of currency, the writer is imparting information about the note that we would never have known. I hope you will enjoy.

The first item is not a piece of currency at all but rather a so-termed �vertising” note. Advertisements for merchants, companies, fairs and tourist attractions were printed on the backs of facsimile Confederate notes circa 1890-1930. This subset of currency collection has a large fan base. People collect �” notes based on the location, occupation or graphics on the item.

Fig. 1. This inscribed advertising note from the author’s collection was sent in 1898 by a member of the 3rd Regiment, Pennsylvania Volunteer Infantry, en route to the Spanish-American War, to a young relative back in Mt. Gretna, Pa., from the Lookout Mountain Battlefield in Tennessee.

I picked up an advertising note featuring a large advertisement for Lookout Incline Railway No. 1, the “Historic and Scenic Route” to tour the battlefield �ove the clouds.” This refers to the Battle of Lookout Mountain, Tennessee, part of the Chattanooga Campaign. The battle took place on Nov. 24, 1863. By the late 1890s, the battlefield was already a tourist attraction. This particular note was intriguing not only because the advertisement was in the shape of a railroad spike but also because it had an inscription winding its way around the note.

The Confederate side is a facsimile of a $20 note of the issue of Feb. 17, 1864 (T-67). Along the top is inscribed: Joseph P. Mehring to John S. Vile, May 21, 1898, a Saturday. The back of the note gives more information: Relic from Lookout Mountain of Mt. Gretna of Pa to Chickamauga May 18, �, was sent to me by Joseph P. Mehring of Co. G, 3 Reg. Penn Volunteers 1 Brigade. Received by me May 21/98 on a Saturday. John S. Vile. [Fig. 1]

Fig. 2. This particular Series of 1899 $1 Black Eagle Silver Certificate was obtained personally at the Treasury Dept. in Washington, D.C., on May 7, 1913. It is most satisfying to know where your bank note was on a given date in history. From the author’s collection.

I assumed that Joseph Mehring was a Civil War veteran who took part in the battle and had gone for a reunion or visit. But a search of Civil War soldier records turned up no one by that name. So I thought that perhaps he was a soldier in the Spanish-American War. Sure enough, a search found that Pvt. Joseph P. Mehring, of Philadelphia, was mustered into the 3rd Regiment, Pennsylvania Volunteers, on May 10, 1898. He was mustered out with his company on Oct. 22 of that year. So, it would appear that one week after mustering in, the 3rd Regiment, Pa., Vol. Infantry found itself in Chattanooga, en route south. Private Mehring had the opportunity to visit Lookout Mountain battlefield and sent this souvenir “note” to John Vile.

Our second note is a very nice grade Series of 1899 $1 Silver Certificate, 𠇋lack Eagle” type, with signatures of Napier and McClung (Fr. 230). Inscribed on the back is : Obtained at the Treasury building May 7th 1913 – while seeing Washington in company of Dr. J. Brettcomer. E. Meyer, [unintelligible signature]. It is interesting to know what signature combination was being turned out at the Treasury in 1913 and to know that visitors could just go up to a window and obtain currency. [Fig. 2]

Our third note is really interesting, and it took me a long time to figure this one out. On the back of a relatively nondescript Series of 1914 Federal Reserve Note, Blue Seal, Chicago District, was a penciled inscription along all of the back margins. The problem was that the inscription was in jumbled English, of the quality one might have seen from a newly arrived Eastern European or German immigrant. It reads The 5.00 ey gaut 21 January 1928 for zins for the jeahr 1927 Stefan Vielbig.

Fig. 3. A favorite from the author’s collection, this Series of 1914 $5 Blue Seal Federal Reserve Note was apparently used to buy the sins of young Stefan Vielbig for the year 1927.

After thinking about it for a while, I realized that this note represented money received by Vielbig for selling his sins for the year 1927. Apparently, an old world custom was that you could sell your sins to someone else at the end of a year and get a clean slate for the new one. I found this particularly evocative. Given that the writing is all in pencil, it would have been very easy for the dealer to have just erased it and gotten more money. I’m glad it was preserved. [Fig. 3]


Little Ship, Big War: The Saga of DE343

Life at sea is hard, and it has always been so. It is an endless grind of watches, training, maintenance, and drills. Navy destroyers and frigates often operate on a three-section watch rotation: four hours on, eight off, day in day out, weekends and holidays included. When not on watch sailors are working or taking part in other ship’s evolutions such as Underway Replenishment or Flight Ops. When not on watch and not working they try to get some sleep but rarely manage more than a couple of hou Life at sea is hard, and it has always been so. It is an endless grind of watches, training, maintenance, and drills. Navy destroyers and frigates often operate on a three-section watch rotation: four hours on, eight off, day in day out, weekends and holidays included. When not on watch sailors are working or taking part in other ship’s evolutions such as Underway Replenishment or Flight Ops. When not on watch and not working they try to get some sleep but rarely manage more than a couple of hours at a time. Being exhausted is a constant fact of life at sea.

And yet, hard as life is in the peacetime Navy, it is a stroll in the park compared to life on a ship at war, as well described in Edward Stafford’s Little Ship, Big War. Stafford served on the destroyer escort USS Abercrombie (DE-343) from its construction in Texas through commissioning in May 1944, and for the rest of the war in the Pacific until finally returning to the States. The official decommissioning was 15 June 1946, but by that time most of the crew had been transferred or demobilized. The ship was sunk as a target in 1968.

Stafford wrote well, painting a memorable picture of life at sea, from the tedium of routine operations to the terror of kamikaze attacks. The purpose of a destroyer escort was to be an inexpensive, cut-down destroyer useful for convoy duty or protecting escort carriers from air and submarine attacks. They freed up the larger destroyers to protect high value targets like battleships and aircraft carriers. However, as the war went on and air attack became an ever greater threat, every AA gun available was pressed into service against the kamikazes, and the Abercrobie found itself among the capital ships in the thick of battle, and even more dangerously, out on the picket line to give advanced warning of air attacks.

It is hard to imagine how exhausting life in the combat zone was, at General Quarters most of the day and then standing regular watches afterward. Some sailors could have slept at their guns or other battle stations when the ship was out of combat, but the watchstanders on the bridge and engineering, the radar operators, and the lookouts had to be constantly alert. In addition to the physical strain, the psychological pressure must have been enormous. The difference between life and death was sometimes nothing but pure chance, and Stafford’s descriptions of kamikaze attacks are vivid because he could still remember them in detail years after the war when he wrote the book.

No one would have felt the strain more than the commanding officer, and eventually it got the better of the Abercrombie’s CO. He was a hard man but good at his job, and he commanded the ship through some of the worst moments of the war. As CO he was separated from the rest of the crew, even the officers, and had no one to confide in. In the end he could not take it anymore and requested a transfer, which was granted. When that day came, without telling anyone on the ship, he simply took a boat to shore and never returned. The items that needed to be signed for by his relief were neatly laid out in his cabin, but he was gone without a word to anyone. One gets the feeling from Stafford’s description of the event that he probably felt he had let the crew down by requesting a transfer, and could not face them.

He had never liked or trusted his second in command, and his frequent criticisms undermined that officer’s confidence in himself, so when he took over as the new captain he had much to learn, and made a number of mistakes, including being involved in a collision with another ship. The crew was not sure if he could do the job, but he learned what he needed to know and successfully led the ship through the rest of the war and on to decommissioning.

This is a fine book for anyone with an interest in naval history. For those who like it I would also recommend James Fahey’s Pacific War Diary: 1942-1945. Fahey served on the light cruiser USS Montpelier (CL-57), and his account of the war has become a classic. . Suite


The rebrand of a lifetime

The stock of Abercrombie's parent company, Abercrombie & Fitch Co. (ANF), began falling in the early to mid-2010s and dropped below $10 per share four years ago, its lowest point since May 2000. Meanwhile, the company struggled to find a buyer. In 2014, Jeffries stepped down. By 2016, what was once a teen status symbol became America's most hated retailer.

Roughly a year after Fran Horowitz became CEO in 2017, ANF's stock started to climb. It's soared 271% over the past year alone. The underlying reason is simple: the brand became cool again. And it doesn't look like the Abercrombie of yore.

While Hollister drives the majority of A&F Co.'s revenue (which totaled $3.6 billion in 2020), Abercrombie is growing its contribution thanks to a brand revival.

Along with A&F's shirtless models and stark black-and-white photo campaigns, Jeffries' "cool" kids comment went out of style years ago. An A&F Co. spokesperson said that statement was made over 15 years ago and doesn't reflect the brand's current values. JP Morgan CPA Matt Boss noted in a recent report that the Abercrombie product has "improved materially" over the past two years.

The shopping experience is also different: scrolling through the Abercrombie brand's website today is a much brighter experience than strolling its low-lit mall stores. The colors and fonts are light and breezy. The clothes are casual, familiar, and brand-agnostic now that they're mostly free of the iconic moose logo. The floral dresses and ripped jeans are photographed against a white background and worn by models diverse in both size and ethnicity. This new vibe places Abercrombie on the fashion spectrum between Reformation and Mango.

A post shared by Abercrombie & Fitch (@abercrombie)


The brand's fall collection rendered the brand nearly unrecognizable — even cool .

Abercrombie officially earned its fashion-industry gold star when the popular blog Man Repeller deemed it to, yes, be cool again.

" What "the new Abercrombie" no longer has is that recognizable-from-anywhere A&F look no iconic silhouette for similar high street brands to emulate. That day is gone," wrote Amelia Diamond for Man Repeller. "But for a brand that once pushed away its customers by strategically making others feel excluded, this new open-arms style similar to Zara or H&M — Come in on a whim and possibly leave with an outfit for tonight! is a smart move.


Mount/Turret Data

Improved Pedestal Mounts
Gridley (2), Dunlap (3) and Bagley (2): Mark 24 Mod 0 and Mod 1 [stern mounts] 4e
Wichita (4): Mark 24 Mod 1
Wasp (8): Mark 24 Mod 1
Hornet (8): Mark 24 Mod 2 3e
Independence (2) 5e and Essex (4): Mark 24 Mod 11

Single Enclosed Base Ring Mounts
Dunlap (2), Gridley (2) and Bagley (2): Mark 25 6e 7e 8e [bow mounts]
Wichita (4): Mark 30 Mods 0, 4 and 5 7e 8e 9e
Benham (2): Mark 30 Mods 0 and 2 [bow mounts]
Sims (3) Mark 30: Mods 0 and 2 [mounts 1, 2 and 5]
Benson (3) and Gleaves (3): Mark 30 many different Mods [mounts 1, 2 and 5]
Fletcher (5): Mark 30 many different Mods
Rudderdow (2) and John C. Butler (2): Mark 30 Mods 61, 69, 71, 75 and 77 (Bow Mount), Mark 30 Mod 65 (Stern Mount) 10e

Single Open Base Ring Mounts
Benham (2): Mark 30 Mod 1 [stern mounts]
Sims (2), Benson (2) and Gleaves (2): Mark 30 Mod 1 [mounts 3 and 4]
Escort Carriers (1 or 2): Mark 30 Mod 80

Twin Enclosed Base Ring Mounts 11e
Porter (4) and Somers (4): Mark 22 12e
North Carolina (10) and South Dakota class (10) except South Dakota (8): Mark 28 Mod 0
Iowa (10): Mark 28 Mod 2
St. Louis (4), Atlanta (8), Oakland (6) and Juneau (ii) (6): Mark 29
Des Moines (6), Baltimore (6), Oregon City (6), Cleveland (6) and Fargo (6): Mark 32 Mod 0
Essex (4): Mark 32 Mod 0, Mod 2 and Mod 4 13e
Alaska (6): Mark 32 Mod 4
UN M. Sumner (3) and Gearing (3): Mark 38 Mod 1 and Mod 2 14e

Use by other Nations
Brazil
Marcilio Dias (4) 15e : appear to be Mark 21
Acre (2) 16e bow mounts: appear to be either Mark 25 or Mark 30 single enclosed mounts
Acre (2) stern mounts: appear to be either Mark 21 or Mark 24 open mounts

Grande-Bretagne
HMS Delhi (5) 17e : Mark 30 Mods 6, 7 and 8
Ameer (2): Probably Mark 30 Mod 80, but possibly Mark 37 Mod 2
Assistance (USN AR-17 class) (1): Mark 30

Single Open
Albany (2): Mark 30

Single Enclosed
Brooke (1), Garcia (2), Long Beach (2) and USCG Hamilton (1): Mark 30

Single Open Base Ring Mounts
Mark 30 Mod 1: 33,500 lbs. (15,195 kg)
Mark 37 Mod 0: 34,700 lbs. (15,740 kg)

Single Enclosed Base Ring Mounts
Mark 25 Mod 0: 42,000-44,900 lbs. (19,051-20,367 kg)
Mark 30 Mod 0: 40,900 lbs. (18,552 kg)
Mark 30 Mod 41: 41,400 lbs. (18,779 kg)

Mark 21 Mod 1: 0.125 in (0.32 cm)
Mark 22 Mod 0: 0.125 in (0.32 cm)
Mark 28 Mod 0: 2.0 in (5.08 cm)
Mark 28 Mod 1: 1.25 in (3.2 cm)
Mark 28 Mod 2: 2.5 in (6.35 cm)
Mark 28 Mod 3: 2.5 in (6.35 cm)
Mark 29 Mod 0: 0.75 in (1.9 cm)
Mark 30 Mod 0: 0.125 in (0.32 cm)
Mark 32 Mod 0: 0.75 in (1.9 cm)
Mark 32 Mod 2: 0.75 in (1.9 cm)
Mark 32 Mod 4: 0.75 in (1.9 cm)
Mark 38 Mod 0: 0.125 in (0.32 cm)

Some of these Mods had alternative shield designs of lessor or greater thickness, but the thickness listed above agrees with the ship data that I have for the warships listed in the "Designation" section.


Requesting Navy deck logs

Our research specialists are on site at U.S. National Archives research centers nationwide and can access the Navy deck logs that you need for your research. We can have most Navy deck log requests ready within about 2-3 weeks. We will locate the Navy deck logs that you need and scan the original records page by page. When we have your Navy deck logs scanned we will send an invoice to your email address. You can pay this using a credit/debit card or Paypal if you prefer. Once the invoice is paid the scanned Navy deck logs come right to your email address. The cost will depend on the scope of your specific project. Please fill out a request form to let us know about your individual research needs.

*Please note: Some deck logs may be over-sized which will require that we digitally photograph those pages.


Abercrombie DE-343 - History

To better understand th is information, a short history review is helpful .

563 DEs were built between January 1942 and September 1945
The first DE keel was laid down 27 January 1942 at Boston Navy Yard for DE 8
USS Steele (Evarts Class)
DEs were named for Navy, Marine or Coast Guard heroes

During World War II:

30 DEs were manned by the US Coast Guard
78 DEs were transferred under Lend-Lease to the UK Royal Navy , 6 to the Free French
Navy and 8 to the Brazilian Navy
94 DEs were modified to high speed transports (APDs) and assigned to American
Fleets and Task Groups

The division of WWII DEs into six different classes was based upon powerplant configuration.

Evarts (GMT) Class
These were the first DEs to be built. 105 were ordered but 8 were canceled
13 March 1944, leaving a total of 97 constructed. Of this 97, 32 were consigned
to the Royal Navy. The remaining 65 served in the USN.

Cannon (DET) Class
Original plans called for 116 to be build. Fourty-four were cancelled and of these some
were never laid down, others laid down but never launched, and others launched but
never commissioned.
Of the 72 built, 58 served in the USN.
Under Lend-Lease 8 were transferred to the Brazilian Navy and 6 to the Free French
Navy.

Edsall (FMR) Class
85 were built of which 30 were manned by US Coast Guard crews

Buckley (TE) Class
The largest of the six classes
1 54 were built
108 were consigned to the US Navy. In May 1944, 50 of the 108 were reclassified, as
they became available, for conversion to APD, but ultimately only 43 were converted.
46 were consigned to the Royal Navy

Rudderow (TEV) Class
72 were built
50 were transferred to the APD program . The remaining 22 were commissioned
a s DEs.

John C. Butler (WGT) Class
Only 83 were completed before war's end, although many more were authorized .
However, 3 of the 83 were not commissioned until after the end of WWII.

**Notes the ship was converted to APD during construction and never served as a DE.
Only ships converted from DE hulls are included.
Ships scheduled for conversion but not converted or converted but never served are not noted as such.

APD- Transport - High Speed DER- Radar Picket Escort IX- Accommodation Vessel -
Stricken- Not Operational
AGDE- Escort Research Ship EDE- DE Use For Experiments TEG- Power Supply Vessel
DEC- Control Escort Vessel FF- Frigate WDE- Weather Patrol DE
DEG- Guided Missile DE LPR- Amphibious Transport, Small
(Formerly APD)
K - British Royal Naval designation
F- French Navy designation

The above information was compiled by two DE researchers and the DESA webmaster, who are dedicated to preserving the history of the Destroyer Escort and publishing historically correct information. Many resources were consulted and the information has been checked, rechecked, and cross-referenced. Years of research have been done to gather this in-depth information. This information is correct to the best of the researchers' knowledge. The researchers are aware that there is information on the Internet that differs from this information. Corrections are welcome in an effort to present the most accurate information available. Corrections should be sent to the webmaster along with complete documentation of the resource for the information.


Voir la vidéo: ABERCROMBIE: SABÍAS ESTO? (Juin 2022).