L'histoire

USS San Francisco (CA-38) à Mare Island, 19 mai 1942

USS San Francisco (CA-38) à Mare Island, 19 mai 1942


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

USS San Francisco (CA-38) à Mare Island, 19 mai 1942

Cette vue d'une partie du croiseur lourd de classe New Orleans USS San Francisco (CA-38) (à Mare Island le 19 mai 1942) nous montre quatre des canons simples à double usage de 5,25 pouces et un des multiples canons AA de 1,1 pouces.


USS San Francisco (CA-38) à Mare Island, 19 mai 1942 - Histoire

9 950 tonnes
588' x 61' 9" x 19' 5"
9 x (3 x 3) pistolets de 8 po
8 canons AA de 5 po
2 canons de 3 livres de 47 mm
6 canons quadruples Bofors de 40 mm
26 canons AA de 20 mm
1 x catapulte d'avion

Historique du navire
Construit par Mare Island Navy Yard à Vallejo, Californie. Mis sur cale le 9 septembre 1931. Lancé le 9 mars 1933. Mis en service le 10 février 1934 sous le nom d'USS San Francisco (CA-38).

Le 11 octobre 1941, le San Francisco entra dans le Pearl Harbor pour une révision qui devait être achevée le 25 décembre 1941. Début décembre 1941, il attendait l'amarrage et le nettoyage de son fond souillé. Son usine d'ingénierie a été en grande partie en panne pour la révision. Les munitions pour ses canons de 5" et ses canons de 8" étaient entreposées et ses canons de 3" ont été retirés pour l'installation de canons de 1,1" montés sur quad. Ses mitrailleuses de calibre .50 étaient en cours de révision, ne laissant que deux mitrailleuses de calibre .30 et des armes légères disponibles pour la défense.

Histoire de la guerre
Le 7 décembre 1941, lors de l'attaque japonaise contre Pearl Harbor, l'équipage de San Francisco a sécurisé le navire pour une intégrité étanche. Une partie de son équipage a déménagé à l'USS New Orleans (CA-32) pour équiper ses canons antiaériens tandis que d'autres ont transféré leurs munitions de calibre .50 à l'USS Tracy (DD-214). Pendant les attentats, San Francisco n'a été ni bombardé ni endommagé. Par la suite, sa révision a été précipitée à son terme et son nettoyage de quille a été reporté. Il quitte le chantier de révision le 14 décembre 1941.

Le 16 décembre 1941, il quitte Pearl Harbor avec la Task Force 14 (TF 14) à destination de l'île Wake jusqu'à ce qu'elle tombe aux mains des Japonais et se détourne plutôt vers l'atoll de Midway pour débarquer des renforts. Le 29 décembre 1941, retour à Pearl Harbor.

Le 12 novembre 1942, au début de la bataille navale de Guadalcanal, des bombardiers japonais escortés par des chasseurs ont attaqué des navires de guerre et des transports américains à Iron Bottom Sound au large de la côte nord de Guadalcanal. À 14h16, un G4M1 Betty a lancé une torpille qui a raté San Francisco. Touchée par des tirs anti-aériens, la même Betty s'est délibérément écrasée dans le poste de contrôle arrière qui a tué 30 hommes dont l'officier exécutif, le commandant Mark H. Crouter, O-055937. Également matelot de 2e classe Frank O. Slater, 6042657 (KIA) qui a plus tard obtenu la Croix de la Marine. Ce sont les seuls dommages infligés aux navires américains par les bombardiers japonais. L'USS Buchanan (DD-484) a également été endommagé qui a été accidentellement touché par des tirs amis qui ont tué cinq personnes à bord et l'ont forcé à être retiré pour réparation.

Pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale, le San Francisco a remporté 17 étoiles de bataille pendant la Seconde Guerre mondiale, ce qui en fait le 3e navire USN le plus décoré de la Seconde Guerre mondiale.

Après la guerre
Le 28 août 1945, il quitte la baie de Subic pour la Chine dans le cadre d'une démonstration de force dans les régions de la mer Jaune et du golfe de Pohai et pour couvrir les opérations de déminage. Le 8 octobre 1945 ancré à Inchon, en Corée. Du 13 au 16 octobre 1945, elle a participé à une autre opération de démonstration de force dans la région du golfe de Pohai, puis est retournée à Inchon, où le contre-amiral Jerauld Wright, commandant de CruDiv 6, a agi en tant que membre principal du comité pour accepter la reddition de Forces navales japonaises en Corée.

Le 27 novembre 1945, San Francisco est parti pour San Francisco, arrivant à la mi-décembre 1945, puis a continué vers la côte est le 5 janvier 1946 et est arrivé à Philadelphie, Pennsylvanie pour être inactivé le 19 janvier 1946. Désarmé le 10 février , 1946 et amarré avec le groupe de Philadelphie de la flotte de réserve de l'Atlantique jusqu'au 1er mars 1959, lorsqu'il a été retiré du registre des navires de la marine.

Mise au rebut
Le 9 septembre 1959, vendu à Union Mineral and Alloys Corp. à New York et transféré à Panama City, en Floride. En 1961, démoli à Panama City, Floride en mai 1961.

Mémoriaux
Les membres d'équipage tués les 12 et 13 novembre 1942 ont été enterrés en mer et sont commémorés au cimetière américain de Manille sur les tablettes des disparus.

Contribuer des informations
Êtes-vous un parent ou associé à une personne mentionnée?
Vous avez des photos ou des informations supplémentaires à ajouter ?


USS San Francisco (CA 38)

Désarmé le 10 février 1946.
Frappé le 1er mars 1959.
Vendu le 9 septembre 1959 pour être démoli.

Les ailes de pont de l'USS San Francisco sont maintenant un mémorial de guerre à Land's End dans la ville de San Francisco. Cette zone est dans le coin nord-ouest surplombant l'entrée du Golden Gate Bridge. Ils sont montés sur un escarpement dans le parc, sur le parcours du Grand Cercle jusqu'à Tokyo.

Commandes répertoriées pour l'USS San Francisco (CA 38)

Veuillez noter que nous travaillons toujours sur cette section.

Le commandantDeÀ
1Capt. Moulure Charles Yates, USN19 juin 193927 mai 1941
2Capt. Daniel Judson Callaghan, USN27 mai 19412 mai 1942
3T/Capt. Henri Ehrman Thornhill, USN2 mai 194216 mai 1942
4T/R.Adm. Charles Horatio McMorris, USN16 mai 19428 novembre 1942
5Cdr. Cassin Jeune, USN9 novembre 194213 novembre 1942 (+)
6T/Cdr. Herbert Emery Schönland, USN13 novembre 194217 novembre 1942
7Capt. Albert Finley France, Jr., USN17 novembre 194226 décembre 1943
8Capt. Harvey Edward Overesch, USN26 décembre 194310 mars 1945
9T/Capt. Jean Esten Whelchel, USN10 mars 194510 février 1946

Vous pouvez aider à améliorer notre section de commandes
Cliquez ici pour soumettre des événements/commentaires/mises à jour pour ce navire.
Veuillez l'utiliser si vous repérez des erreurs ou si vous souhaitez améliorer cette page de navires.

Les événements notables impliquant San Francisco comprennent :

13 novembre 1942
L'USS San Francisco a participé à la première bataille de Guadalcanal à bout portant. Elle a participé à l'endommagement du cuirassé japonais Hiei et a également touché l'USS Atlanta à plusieurs reprises (« tir ami »). San Francisco a subi de lourds dégâts au cours de cette bataille. Il a reçu 45 obus (calibres 14 pouces, 6 pouces, 5,5 pouces et 5 pouces) et de nombreux éclats. Aucun dommage n'a été subi sous la ligne de flottaison, mais certains compartiments ont été inondés. L'un des éclats a touché le tableau de distribution d'arrosage du magasin, provoquant un court-circuit et, par conséquent, l'inondation complète des magasins de la tourelle II de 8 pouces et de la salle de manutention. Plusieurs autres pièces (dont l'un des magasins de munitions de 5 pouces) ont été partiellement inondées en raison des éclaboussures d'eau qui s'écoulaient par des trous faits par des obus. Les circuits électriques ont été gravement endommagés - coupés à de nombreux endroits, ce qui a entraîné la puissance de coupe vers l'avant et après la superstructure. Le contrôle du navire a été quelques fois perdu et regagné à nouveau. Le contrôle électrique de la tourelle de 8 pouces II a été rendu inopérant par l'inondation des magasins. Cependant, les groupes électrogènes sont restés intacts. Les batteries secondaires tribord et bâbord (5 pouces) ont été presque entièrement mises hors service. Les canons n° 3, 4 et 5 ont été touchés par des obus. Les canons n° 1, 2, 6 et 7 sont devenus inopérants en raison des lourdes pertes de leurs équipages (causées par des fragments). Seul le n° 8 est resté opérationnel (les nombres impairs se réfèrent à tribord voire à bâbord des canons). 22 incendies distincts ont été déclenchés, mais tous ont été rapidement éteints par l'équipage. Les machines du navire sont restées intactes, mais certains des ventilateurs ont été endommagés, ce qui a provoqué une chaleur considérable dans la salle des machines arrière. Il était maintenu en fonctionnement par de fréquents changements de quart et de brèves inspections des jauges. Toutes les mesures de communication extérieures ont été mises hors service (radio, feux, drapeaux de signalisation). Des boussoles ont également été détruites. L'équipage a subi 189 pertes (77 KIA, 105 WIA, 7 MIA). Parmi les morts figuraient le contre-amiral Callaghan, son état-major et le capitaine Young. L'officier de contrôle des dommages, le lieutenant-commandant Herbert Emery Schonland, a pris le commandement en tant qu'officier supérieur survivant tandis que l'officier de communication blessé, le lieutenant-commandant Bruce McCandless, a escroqué le navire. Le premier ordonna au second de continuer la manœuvre tandis que Schonland reprenait lui-même le travail de maintien de la stabilité du navire et d'exécution des réparations. McCandless a continué à engager l'ennemi et s'est retiré avec succès de la bataille. Tous deux (ainsi que le contre-amiral Callaghan) ont reçu la Médaille d'honneur du Congrès. Source principale : dommages causés par les tirs des États-Unis à San Francisco. Bataille de Guadalcanal 13 novembre 1942 National Archives & Records Administration, Région du Pacifique, San Francisco Record Group 181, Pearl Harbor Navy Yard General Correspondence Files, 1941-45 Declass NDD 868129. ( 1 )

12 février 1944
La Task Force 58 a quitté l'atoll de Majuro pour l'opération HAILSTONE, un raid contre la base japonaise de l'atoll de Truk.


Dictionnaire des navires de combat de la marine américaine

La deuxième San Francisco (CA-38) a été posé le 9 septembre 1931 au Mare Island Navy Yard Vallejo, en Californie, lancé le 9 mars 1933 parrainé par Mlle Barbara M. Bailly et commandé le 10 février 1934, sous le commandement du capitaine Royal E. Ingersoll.

Après une longue croisière d'essai - qui comprenait des opérations au large du Mexique, dans les eaux hawaïennes, au large de Washington et de la Colombie-Britannique, et un voyage dans la zone du canal de Panama - le croiseur est retourné au Mare Island Navy Yard. L'installation de l'artillerie et la conversion en navire amiral l'ont emmenée dans la nouvelle année 1935. En février, elle a rejoint sa division, Cruiser Division (CruDiv) 6 à San Diego. En mai, il s'est déplacé vers le nord, a participé au Fleet Problem XVI puis est retourné dans le sud de la Californie. Quelques semaines plus tard, elle était de retour de la côte nord-ouest pour des tactiques de flotte et, en juillet, elle a fumé plus au nord à Alaska. En août, elle retourne en Californie et, jusqu'à la fin de 1938 San Francisco a continué à parcourir le Pacifique oriental en naviguant de l'État de Washington au Pérou et de la Californie à Hawaï.

En janvier 1939, il quitte la côte ouest pour participer au Fleet Problem XX, mené dans l'Atlantique à l'est des Petites Antilles. En mars, il devient le navire amiral de CruDiv 7 et entame une tournée de bonne volonté dans les ports sud-américains. Quittant la baie de Guantanamo début avril, il fit escale dans des ports de la côte est de ce continent, traversa le détroit de Magellan, visita les ports de la côte ouest et, début juin, transita par le canal de Panama pour terminer son voyage autour du continent.

Le 1er septembre, la Seconde Guerre mondiale éclate et, le 14, San Francisco déplacé vers le sud de Norfolk pour rejoindre la patrouille de neutralité. Le croiseur a transporté des marchandises et des passagers à San Juan, de là a navigué pour une patrouille des Antilles aussi loin au sud que Trinidad. Le 14 octobre, elle a terminé sa patrouille de retour à San Juan et s'est dirigée vers Norfolk, où elle est restée jusqu'en janvier 1940. Le 11, elle s'est dirigée vers la baie de Guantanamo, où elle a été relevée de ses fonctions de navire amiral par Wichita, et d'où elle retourna dans le Pacifique.

Transitant le canal de Panama fin février, il a fait escale à San Pedro et, en mars, a continué vers son nouveau port d'attache, Pearl Harbor, où il a rejoint CruDiv 6. En mai, il a navigué au nord-ouest jusqu'au chantier naval de Puget Sound pour une révision. , au cours de laquelle elle a également reçu quatre canons de 3 pouces. Le 29 septembre, elle est revenue à Pearl Harbor. Début mai 1941, il devient le navire amiral du CruDiv 6 et, fin juillet, il se déplace vers l'est pour une croisière jusqu'à Long Beach, puis retourne à Hawaï le 27 août. En septembre, le pavillon de ComCruDiv 6 est hissé et, le 11 octobre, San Francisco est entré dans le Pearl Harbor Navy Yard pour une révision qui devait être achevée le 25 décembre.

Le 7 décembre, San Francisco attendait l'amarrage et le nettoyage de son fond fortement encrassé. Son usine d'ingénierie a été en grande partie en panne pour la révision. Des munitions pour ses canons de 5 pouces et 8 pouces avaient été entreposées. Ses canons de 3 pouces avaient été retirés pour permettre l'installation de quatre supports quadruples de 1,1 pouces. Les supports de 1,1 pouces n'avaient pas été installés. Ses mitrailleuses de calibre .50 étaient en cours de révision. Seules des armes légères et deux mitrailleuses de calibre .30 étaient disponibles. De plus, un certain nombre de celui de San Francisco officiers et hommes étaient absents.

À 7 h 55, des avions japonais ont commencé à bombarder des plongées sur l'île Ford et à 8 h, l'attaque aérienne surprise était bien avancée. Attachez les hommes San Francisco avait assuré l'étanchéité du navire et avait commencé à chercher des occasions de riposter. Certains ont traversé pour La Nouvelle Orléans pour équiper des batteries antiaériennes. D'autres ont commencé à utiliser des fusils et des mitrailleuses disponibles. Des munitions pour mitrailleuses de calibre 50 ont été transférées à Tracy pour utilisation.

En 1000, les Japonais étaient partis et travaillaient pour se préparer San Francisco car l'action a été commencée.

Le 14 décembre, le croiseur a quitté le chantier naval qui avait été reporté au profit de réparations plus nécessaires sur d'autres navires. Le 16 décembre, elle est sortie avec la Force opérationnelle (TF) 14 pour soulager l'Île de Wake. La force s'est déplacée vers l'ouest avec un escadron de chasse du Corps des Marines à bord Saratoga et un bataillon de Marines embarqués dans Tanger. Mais, lorsque Wake tomba aux mains des Japonais le 23, la TF 14 fut détournée vers Midway qu'elle renforça. Le 29, la force est retournée à Pearl Harbor.

Le 8 janvier 1942, San Francisco de nouveau déplacé vers l'ouest. Dans TF 8, elle a fumé vers Samoa pour rencontrer et couvrir le déchargement des transports transportant des renforts à Tutuila. De là, il rejoint la TF 17 pour des raids sur les installations japonaises des Gilbert et Marshall. San Francisco est arrivé dans la région samoane le 18 et, le 24, a été détaché pour continuer la couverture des transports tandis que le reste de la force opérationnelle et la TF 17 ont mené des opérations offensives au nord-ouest.

Le 8 février, San Francisco a quitté Tutuila. Le 10, il rejoint CruDiv 6, puis dans la TF 11, et met le cap sur une zone au nord-est des Salomon pour frapper Rabaul. Cependant, la force américaine a été aperçue et attaquée par deux vagues de bombardiers japonais bimoteurs. Seize des avions ont été détruits, mais l'élément de surprise avait été perdu. La TF 11 se retire vers l'est.

Au cours des jours suivants, TF 11, centrée sur Lexington, a mené des opérations dans le Pacifique Sud, puis s'est dirigé vers la Nouvelle-Guinée pour participer avec la TF 17 à un raid contre les navires et les installations japonais.

Le 7 mars, l'un des celui de San Francisco des avions de reconnaissance ont été portés disparus et n'ont pu être retrouvés.

Dans la nuit du 9 au 10 mars, les TF 11 et 17 pénètrent dans le golfe de Papouasie d'où, à l'aube, Lexington et Yorktown ont lancé leurs avions pour traverser la chaîne Owen Stanley et attaquer les Japonais à Salamaua et Lae.

Le lendemain, l'avion manquant a été aperçu par Minneapolis et récupéré par San Francisco. Il avait atterri sur l'eau, mais n'avait pas pu communiquer. Le pilote, le lieutenant J. A. Thomas, et le radio RM3 O. J. Gannan, s'étaient dirigés vers l'Australie, faisant reculer l'avion alors qu'il avait tendance à se diriger vers le vent d'est dominant. En cinq jours et 21 heures, ils avaient parcouru environ 385 milles sur un parcours à moins de 5 % de celui prévu.

San Francisco retourna à Pearl Harbor le 26. Le 22 avril, le croiseur a quitté Oahu pour San Francisco dans l'escorte du convoi 4093. Fin mai, il se dirige vers l'ouest, escortant le convoi PW 2076, composé de transports transportant la 37th Army Division, à destination de Suva, et des troupes spéciales à destination de l'Australie. Le croiseur est resté dans la force d'escorte jusqu'à Auckland, de là, a fumé pour Hawaï, arrivant à Pearl Harbor le 29 juin.

San Francisco à vapeur vers l'ouest avec Laffey et Ballard escorter le convoi 4120 vers les îles Fidji. De là elle est devenue en route au rendez-vous avec la Force expéditionnaire d'Îles Salomon.

L'opération « Watchtower », l'offensive Guadalcanal-Tulagi, s'est ouverte le matin du 7 août. Jusqu'à ce jour et le reste du mois, San Francisco aidé à couvrir les forces américaines dans la région. Le drapeau du contre-amiral Norman Scott, commandant les croiseurs attachés à la TF 18, a été déplacé vers San Francisco.

Le 3 septembre, celui de San Francisco force mise à Nouméa, Nouvelle-Calédonie, pour le carburant et les provisions. Le 8, les navires quittent cette île pour couvrir les renforts qui se dirigent vers Guadalcanal. Le 11 celui de San Francisco force, TF 18, a rendez-vous avec TF 17, le frelon groupe et, le lendemain, les deux groupes se sont ravitaillés en mer. Le 14, le convoi de renforts quitte les Nouvelles Hébrides. La TF 61 a commencé à couvrir les opérations avec la TF 17 opérant à l'est de la TF 18 et se conformant aux mouvements de la TF 18.

Vers 1450, le 15, Guêpe a été torpillé à tribord. Des incendies se sont déclarés sur le transporteur. Des explosions ont multiplié les incendies. Le contre-amiral Scott prend le commandement de la TF 18. San Francisco et Salt Lake City prêt à prendre le porte-avions en remorque mais, en 1520, les incendies étaient hors de contrôle et les destroyers ont commencé à prendre des survivants. Lansdowne torpilla la carcasse en feu. La TF 18 se dirige vers Espiritu Santo.

Le matin du 17 septembre, San Francisco, Juneau, et cinq destroyers ont repris la mer pour rejoindre la TF 17 et reprendre la couverture des convois de renforts. D'autres unités de la TF 18 avaient pris la direction de Nouméa avec Guêpe survivants.

Le 23 septembre, San Francisco, Salt Lake City, Boisé, Hélène, Minneapolis, Chester, et l'Escadron de destroyers 12 est devenu la TF 64, une force de filtrage et d'attaque de surface sous le commandement du contre-amiral Scott en San Francisco. Le 24, la force se dirigea vers les Nouvelles Hébrides.

Le 7 octobre, la TF 64 quitte Espiritu Santo et retourne dans les Salomon pour couvrir les renforts alliés et intercepter des opérations similaires menées par les Japonais. Le 11, vers 16 h 15, les navires ont commencé une course vers le nord depuis l'île Rennel, pour intercepter une force ennemie de deux croiseurs et six destroyers signalés se dirigeant vers Guadalcanal depuis la région de Buin-Faisi. La force a continué vers le nord, pour s'approcher de l'île de Savo par le sud-ouest.

À 23 h 30, alors que les navires se trouvaient à environ six milles au nord-ouest de Savo, ils se sont retournés pour effectuer une nouvelle recherche dans la région. Quelques minutes après avoir établi le nouveau cap, le radar a indiqué des navires non identifiés à l'ouest, distants de plusieurs milliers de mètres. Vers 23 h 45, la bataille du cap Espérance commença. La confusion initiale a amené les deux parties à arrêter momentanément leur feu de peur de toucher leurs propres navires. Ensuite, la bataille a été rouverte et s'est poursuivie jusqu'à 0020 le 12, lorsque les navires japonais survivants se sont retirés vers Shortland. Deux croiseurs américains, Salt Lake City et Boisé, et deux destroyers, Duncan et Farenholt, avait été endommagé. Plus tard, Duncan est descendu. Un croiseur et un destroyer japonais avaient été coulés pendant l'action de surface. Deux autres destroyers ennemis ont été coulés le 12 par des avions de Henderson Field. Après l'engagement, la TF 64, ayant montré que la marine américaine était l'égale de la marine impériale japonaise dans les combats de nuit, se retira à Espiritu Santo.

Le 15, San Francisco reprise des opérations à l'appui de la campagne de Guadalcanal. Dans la soirée du 20, son groupe a reçu l'ordre de retourner à Espiritu Santo. À 21 h 19, des torpilles ont été signalées. Chester a été touché au milieu du navire sur le côté tribord mais a continué par ses propres moyens. Trois autres torpilles ont explosé : une off celle d'Hélène tribord quart de seconde entre Hélène et San Francisco et le troisième à environ 1 200 mètres celui de San Francisco poutre bâbord. Deux autres ont été aperçus courant à la surface.

San Francisco atteint Espiritu Santo dans la nuit du 21, mais repart le 22 pour intercepter toute unité de surface ennemie s'approchant de Guadalcanal par le nord et couvrir les renforts amis. Le 28, le contre-amiral Scott est transféré à Atlanta. Le 29, San Francisco retourna à Espiritu Santo et, le 30, le contre-amiral D. J. Callaghan, commandant du San Francisco lorsque les États-Unis sont entrés en guerre, est retourné au navire et a hissé son drapeau sous le nom de CTG 64.4 et futur CTF 65.

Le 31, la TF 65 nouvellement désignée a quitté Espiritu Santo, les navires se sont de nouveau dirigés vers les Salomon pour couvrir les débarquements de troupes à Guadalcanal. Des missions de bombardement dans les régions de Kokumbona et de Koli Point ont suivi. Le 6, le groupe de transport a terminé le déchargement et la force s'est retirée, arrivant à Espiritu Santo le 8. Le 10, San Francisco, désormais navire amiral du TG 67.4, repart vers Guadalcanal.

Juste avant midi, un avion de reconnaissance japonais à deux flotteurs a commencé à surveiller la formation.

La force est arrivée au large de Lunga Point le 12 et les transports ont commencé à décharger. En milieu d'après-midi, un groupe aérien japonais approchant a été signalé. À 13 h 18, les navires se mettent en route. A 14 h 08, 21 avions ennemis attaquent.

À 14 h 16, un avion lance-torpilles déjà endommagé a largué sa torpille celui de San Francisco quart tribord. La torpille est passée à côté, mais l'avion s'est écrasé celui de San Francisco contrôle à l'arrière, a basculé autour de cette structure et a plongé du côté bâbord dans la mer. Quinze hommes ont été tués, 29 blessés et un porté disparu. Le contrôle arrière a été démoli. Le poste de commandement secondaire du navire, Battle Two, a été incendié mais a été rétabli à la tombée de la nuit. Le directeur antiaérien et le radar postérieurs ont été mis hors service. Trois montures de 20 millimètres ont été détruites.

Les blessés ont été transférés à Président Jackson juste avant que l'approche d'une force de surface ennemie ne soit signalée. La force de couverture escorta les transports hors de la zone, puis se rassembla et revint. Vers minuit, San Francisco, en compagnie d'un croiseur lourd, de trois croiseurs légers et de huit destroyers, entra dans le canal de Lengo.

À 01h25 le 13, la force ennemie a été découverte à environ 27 000 mètres au nord-ouest. Le groupe opérationnel du contre-amiral Callaghan a manœuvré pour l'intercepter. Au 0148, San Francisco a ouvert le feu sur un croiseur ennemi à 3 700 mètres de son faisceau tribord. À 0151, il a entraîné ses canons sur un petit croiseur ou un grand destroyer à 3 300 mètres de sa proue tribord. Un cuirassé ennemi a ensuite été aperçu et pris sous le feu, portée initiale de 2 200 mètres.

Vers 02h00, San Francisco a entraîné ses canons sur un deuxième cuirassé. Dans le même temps, il devient la cible d'un croiseur à tribord avant et d'un destroyer qui a croisé son étrave et passe à bâbord. Le cuirassé ennemi s'est joint au croiseur et au destroyer pour tirer sur San Francisco dont la batterie de bâbord de 5 pouces a engagé le destroyer mais a été mis hors de combat à l'exception d'une monture. Le cuirassé a mis hors service la batterie tribord de 5 pouces. San Francisco pivota vers la gauche tandis que sa batterie principale continuait de tirer sur les cuirassés qui, avec le croiseur et le destroyer, continuaient de pilonner San Francisco. Un coup direct sur la passerelle de navigation a tué ou grièvement blessé tous les officiers à l'exception de l'officier des communications. La direction et le contrôle du moteur ont été perdus et transférés à Battle Two. Battle Two était hors service par un coup direct du côté bâbord. Le contrôle a de nouveau été perdu.

Le contrôle a ensuite été établi dans la tourelle de commandement qui a rapidement reçu un coup du côté tribord. La direction et le contrôle du moteur ont été temporairement perdus, puis récupérés. Toutes les communications étaient mortes.

Peu de temps après, l'ennemi a cessé de tirer. San Francisco emboîté le pas et se retira vers l'est le long de la côte nord de Guadalcanal.

Soixante-dix-sept marins, dont le contre-amiral Calaghan et le capitaine Young, ont été tués. Cent cinq avaient été blessés. Sur sept disparus, trois ont par la suite été secourus. Le navire avait pris 45 coups. Les dommages structurels étaient considérables, mais sans gravité. Aucun coup n'avait été reçu sous la ligne de flottaison. Vingt-deux incendies avaient été allumés et éteints.

Vers 04h00, San Francisco, toutes ses boussoles hors service, rejoint Hélène et l'a suivie à travers le canal Sealark.

Vers 1000, de Juneau personnel médical transféré à San Francisco aider à soigner les nombreux blessés. Une heure plus tard, Juneau a pris une torpille à bâbord, à proximité du pont. « Le navire tout entier semblait exploser en une puissante colonne de fumée et de flammes brunes et blanches qui s'élevait facilement à mille pieds dans les airs. Juneau littéralement désintégré." San Francisco a été touché par plusieurs gros fragments de Juneau. Un homme a été touché, ses deux jambes ont été cassées. Rien n'a été vu dans l'eau après que la fumée se soit levée.

L'après-midi du 14 novembre, San Francisco retourna à Espiritu Santo. Pour sa participation à l'action du 13 au matin, et pour celle de la nuit du 11 au 12 octobre, elle a reçu la Presidential Unit Citation. Le 18 novembre, le croiseur a navigué pour Nouméa et, le 23, il a fait route vers les États-Unis. elle a atteint San Francisco le 11 décembre. Trois jours plus tard, les réparations ont commencé à Mare Island.

Le 26 février 1943, elle est devenue en route pour retourner au Pacifique Sud. Après avoir escorté le convoi PW 2211 en route, San Francisco arrivé à Nouméa le 20 mars. Cinq jours plus tard, elle a continué vers Efate. Elle est revenue dans les îles hawaïennes à la mi-avril, puis s'est dirigée vers le nord jusqu'aux Aléoutiennes pour rejoindre la Force du Pacifique Nord, la TF 16, et a atteint l'Alaska vers la fin du mois. Basée à Kuluk Bay, Adak, elle a opéré dans les Aléoutiennes pendant les quatre mois et demi suivants. Elle a patrouillé les approches occidentales de la région, a participé à l'assaut et à l'occupation d'Attu en mai et de Kiska en juillet et a effectué des devoirs d'escorte.

À la mi-septembre, il reçut l'ordre de retourner à Pearl Harbor pour réparations et réaffectation à la TF 14. Le 29 San Francisco a quitté Pearl Harbor dans l'unité de tâche (TU) 14.2.1 pour un raid contre les îles Wake et Wilkes. Le 5 octobre, le groupe est arrivé hors de la zone cible et a effectué deux passages par les positions ennemies. Le 11, son unité opérationnelle est retournée à Pearl Harbor.

Le 20, la force est arrivée au large de Makin. San Francisco a participé au bombardement de Betio avant l'invasion, puis a patrouillé en dehors de la zone de transport à l'ouest de Makin. Le 26, il est détaché et affecté au TG 50.1, rejoignant Yorktown, Lexington, Cowpens, cinq croiseurs et six destroyers. Avec cette force, elle a fumé vers les Marshalls pour frapper la navigation et les installations japonaises dans la région de Kwajalein. Le 4 décembre, les porte-avions ont lancé leurs avions contre les cibles. Peu après midi, l'activité aérienne ennemie a augmenté et, à 12 h 50, San Francisco a été attaqué. Trois avions lance-torpilles l'ont fermée sur la proue bâbord. Ses armes en ont éclaboussé deux. Le troisième a été abattu par Yorktown. Mais le croiseur avait été mitraillé plusieurs fois. Un homme avait été tué 22 ont été blessés. Après la tombée de la nuit, les Japonais sont revenus et, cette nuit-là, Lexington a été torpillé. La force s'est déplacée vers le nord et l'ouest. Peu après 1 h 30, le 5, les avions ennemis disparaissent des écrans radar. Le 6, les navires retournent à Pearl Harbor.

Le 22 janvier 1944, San Francisco sortied avec TF 52 et s'est de nouveau dirigé vers les Marshalls. Le 29, la division, masquée par des destroyers, quitte la formation et se dirige vers les installations japonaises sur Maloelap pour les neutraliser lors de la conquête de Kwajalein. Après le bombardement, les navires ont continué jusqu'à Kwajalein. San Francisco est arrivé au large de l'atoll vers 06h30 le 31. À 7 h 30, il a ouvert le feu sur des cibles d'opportunité, initialement un petit navire à l'intérieur de la lagune de Kwajalein. À 08h49, elle a cessé de tirer. À 09h00, il a repris le feu sur des cibles sur les îles de Berlin et de Beverly. Tout au long de la journée, il a continué à bombarder ces îles et, en fin d'après-midi, a ajouté l'île Bennett à ses cibles. Au cours de la semaine suivante, il a fourni des barrages de pré-atterrissage et des tirs de soutien pour les opérations contre les îles Burton, Berlin et Beverly. Le 8, le croiseur appareilla pour Majuro, d'où il opérerait en tant qu'unité de la TF 58, la force porteuse rapide.

Le 12 février, San Francisco, dans TG 58.2 a nettoyé la lagune de Majuro. Quatre jours plus tard, les porte-avions lançaient leurs avions contre Truk. Dans la nuit du 16 au 17 février, Intrépide a été torpillé. San Francisco avec d'autres, a été chargé de l'escorter vers l'est. Le 19, le groupe se sépare : Intrépide, avec deux destroyers, a continué vers Pearl Harbor San Francisco et les navires restants se dirigeaient vers Majuro. Le 25 San Francisco a navigué pour Hawaï avec TG 58.2. Le 20 mars, le groupe est retourné à Majuro, a fait le plein et est reparti le 22 pour se déplacer contre les Carolines de l'Ouest. Du 30 mars au 1er avril, des avions porteurs frappent les Palaus et le Woleai. celui de San Francisco les avions ont effectué des missions de sauvetage.

Le 6 avril, la force était de retour dans la lagune de Majuro. Une semaine plus tard, les navires mettent le cap sur la Nouvelle-Guinée. Du 21 au 28, la TG 58.2 a soutenu les débarquements d'assaut dans la région de Hollandia. Le 29, les navires retournent dans les Carolines pour un autre raid contre Truk. Le 30, San Francisco a été détaché et avec huit autres croiseurs, déplacé contre Satawan. À la fin de cette mission de bombardement, les croiseurs ont rejoint le TG 58.2 et sont retournés aux Marshall.

Initialement à Majuro, San Francisco déplacé à Kwajalein au début de juin et, le 10, a quitté cet atoll dans TG 53.15, le groupe de bombardement de la force d'invasion Saipan. Le 14, elle a commencé deux jours de bombardement de Tinian, puis, après les débarquements sur Saipan, est passée à des tâches d'appui-feu. Le 16, il rejoint temporairement CruDiv 9 pour bombarder Guam. Cependant, la nouvelle d'une force japonaise en route vers Saipan interrompit la canonnade et les navires retournèrent à Saipan.

Le 17, San Francisco ravitaillé et a pris position entre la force ennemie en approche et la force amphibie à Saipan. Le matin du 19, la bataille de la mer des Philippines s'est ouverte pour San Francisco. Vers 10 h 46, il a été chevauché longitudinalement par des bombes. "... une masse d'avions ennemis sur l'écran à 20 milles." À 11 h 26, le croiseur ouvre le feu. Une coque de 40 millimètres de Indianapolis déclencher celui de San Francisco générateurs d'écran de fumée. A midi, le calme était revenu. À 14 h 24, les bombardiers en piqué effectuèrent la dernière attaque japonaise. D'ici le 20, San Francisco à vapeur vers l'ouest à la poursuite de la force japonaise. Le 21, il retourne dans la région de Saipan et reprend les opérations avec la force de couverture des transports. Le 8 juillet, San Francisco de nouveau à la vapeur à Guam pour bombarder les positions ennemies. Au cours des quatre jours suivants, elle a bombardé des cibles dans les régions d'Agat et d'Agana. Le 12, il retourne à Saipan, fait le plein, fait le plein et, le 18, reprend poste au large de Guam.

Ce jour-là et les 19 et 20, il a bombardé les positions ennemies, soutenu les unités de démolition des plages et assuré le harcèlement nocturne et l'interdiction de réparation de la défense dans les zones d'Agat et de Faci Point. Le 21, il a commencé à soutenir les Marines attaquant les plages d'Agat. Le 24, le croiseur a déplacé son feu vers la péninsule d'Orote.

Le 30, il fait route, via Eniwetok et Pearl Harbor, pour San Francisco. Le croiseur est revenu sur la côte ouest le 16 août pour révision.

Le 31 octobre, elle a fumé de nouveau à l'ouest et, le 21 novembre, est arrivée à Ulithi où elle a repris des fonctions de navire amiral pour CruDiv 6. Le 10 décembre, elle a dégagé l'ancrage et s'est déplacée vers les Philippines dans TG 38.1. Les 14 et 15, lors de frappes aéronavales contre Luçon, celui de San Francisco les avions ont été employés sur la patrouille anti-sous-marine et dans le travail de sauvetage. Le 16, la force se dirigea vers un rendez-vous avec TG 30.17 la force de ravitaillement. Un typhon interrompt les opérations de ravitaillement et, les 17 et 18, les navires sortent de la tempête. Le 19, il participe à la recherche des survivants de trois destroyers qui ont coulé lors du typhon.

Le 20, la TF 38 a de nouveau tourné vers l'ouest pour reprendre les opérations contre Luzon, mais la haute mer a empêché les frappes. Le 24, la force est retournée à Ulithi.

Six jours plus tard, la force est de nouveau sortie d'Ulithi. Les 2 et 3 janvier 1945, des frappes sont menées contre Formose. Les 5, 6 et 7, Luzon a été touchée. Le 9, les balayages de chasseurs contre Formose ont repris. La force s'est ensuite dirigée vers le canal de Bashi et une frappe à grande vitesse de cinq jours contre des unités de surface ennemies dans la mer de Chine méridionale et contre des installations le long de la côte de l'Indochine. Les 15 et 16, la zone Hong Kong-Amoy-Swatow est touchée et, le 20, la force passe par le détroit de Luzon pour reprendre les opérations contre Formose. Le 21, l'opposition aérienne était constante. Des bogies sont apparus à l'écran tout au long de la journée. Langley et Ticonderoga ont été touchés. Le 22, des frappes sont lancées contre les Ryukyus et, le 23, la force se dirige vers les Carolines occidentales.

Arrivés le 26 janvier, les navires repartirent le 10 février. Les 16 et 17, des frappes ont été menées contre des installations aériennes dans le centre de Honshu. Le 18, la force s'est déplacée vers les îles Volcano et Bonin et, le 19, les opérations de couverture pour l'assaut d'Iwo Jima ont commencé. Le lendemain, San Francisco ferma cette île avec d'autres croiseurs et assuma les fonctions d'appui-feu, qu'elle continua jusqu'au 23. Puis elle est repartie vers le Japon. Le 25, Tokyo était la cible. Le mauvais temps a interdit les opérations contre Nagoya le 26 et, le 27, la force est retournée à Ulithi.

Le 21 mars, San Francisco, maintenant attaché à la TF 54 pour l'opération "Iceberg", a quitté Ulithi pour le Ryukyus. Le 25, il s'approche de Kerama Retto à l'ouest d'Okinawa et fournit un appui-feu pour les opérations de déminage et de démolition sous-marine. Cette nuit-là, il se retira et le lendemain matin, il rentra pour soutenir les débarquements et approvisionner le feu de la contre-batterie sur Aka, Keruma, Zamami et Yakabi.

By the morning of the 27th, aerial resistance had begun. On the 28th, San Francisco shifted to Okinawa for shore bombardment in preparation for the assault landings scheduled for 1 April. On that day, she took up station in fire support sector 5, west of Naha, and for the next five days, shelled enemy emplacements caves, pill boxes, road junctions, and tanks, truck, an] troop concentrations. At night, she provided harassing fire near the beachhead.

On 6 April, the cruiser retired to Kerama Retto refueled and took on ammunition, assisted in splashing a "Jill," then, rejoined TF 54 off Okinawa as that force underwent another air raid. San Francisco downed a "Kate." Dawn of the 7th brought another air raid, during which a kamikaze attempted to crash the cruiser. It was splashed 50 yards off the starboard bow. After the raid, San Francisco shifted to TF 51 for fire support missions on the east coast of Okinawa, rejoining TF 54 on the west coast in late afternoon. On the 11th, air attacks increased and, the next day, San Francisco set a "Val" on fire. The plane then glanced off a merchant ship and hit the water, enveloped in flames.

On the 13th and 14th, the cruiser again operated with TF 51 off the east coast of the embattled island. On the 15th, she returned to Kerama Retto, thence proceeded to Okinawa and operations with TF 54 in the transport area. There she provided night illumination to detect swimmers and suicide boats and, just before midnight, assisted in sinking one of the latter. During the night, two further attempts by suicide boats to close the transports were thwarted.

With dawn, San Francisco returned to the Naha area to shell the airfield there. On the 17th, she moved up the coast and fired on the Machinato air field. On the 18th, she again shifted to the eastern side of the island and, that night, anchored in Nakagusuku Wan. Le lendemain, San Francisco supported troops in the southern part of the island. From 21 April through 24 April, she shelled targets in the Naha airstrip area and got underway for Ulithi.

On 13 May, San Francisco returned to Okinawa, arriving in Nakagusuku Wan and resuming support activities against targets in southern Okinawa. For the next few days, San Francisco supported the 96th Infantry Division in an area to the southeast of Yunabaru. On the 20th, she shifted to Kutaka Shima, and by the night of the 22d, she had depleted her supply of ammunition for her main batteries. On the 25th, the Japanese launched a large air attack against Allied shipping in Nakagusuku Wan. Le 27, San Francisco provided fire support for the 77th Infantry Division, and, on the 28th, she retired to Kerama Retto. On the 30th, the cruiser returned to the western side of Okinawa and, for the next two weeks, supported operations of the 1st and 6th Marine Divisions.

On 21 June San Francisco was ordered to join TG 32.15, 120 miles southeast of Okinawa. A week later, she put into Kerama Retto for a brief stay, then rejoined that group. In early July, she provided cover for the eastern anchorage. On the 3d, she sailed toward the Philippines to prepare for an invasion of the Japanese home islands. The cessation of hostilities in mid August, however, obviated that operation, and San Francisco prepared for occupation duty.

On 28 August, the cruiser departed Subic Bay for the China coast. After a show of force in the Yellow Sea and Gulf of Pohai areas, she covered minesweeping operations and, on 8 October, anchored at Jinsen, Korea. From the 13th to the 16th, she participated in another show of force operation in the Gulf of Pohai area, then returned to Jinsen, where Rear Admiral J. Wright, ComCruDiv 6, acted as senior member of the committee for the surrender of Japanese naval forces in Korea.

On 27 November, San Francisco headed home. Arriving at San Francisco in mid-December, she continued on to the east coast in early January 1946 and arrived at Philadelphia for inactivation on the 19th. Decommissioned on 10 February, she was berthed with the Philadelphia Group of the Atlantic Reserve Fleet until 1 March 1959 when her name was struck from the Navy list. On 9 September, she was sold, for scrapping, to the Union Mineral and Alloys Corp., New York.

San Francisco (CA-38) earned 17 battle stars during World War II. Transcrit et formaté pour HTML par Patrick Clancey, HyperWar Foundation


USS San Francisco (CA-38) at Mare Island, 19 May 1942 - History

USS San Francisco CA-38
1/350 scale ship model

CLASS - NEW ORLEANS - USS San Francisco CA-38
100% Newly Tooled - Kit consist of 263 parts on 7 sprues plus lower and upper hulls,
a waterline plate, stand display, photo etched mast, radar and markings for 1942 MS21 Camouflage.
20" long
Kit# DC118 $69.95
DC119 $69.95


Displacement 9,950 Tons, Dimensions, 588' 0" (oa) x 61' 9" x 22' 6" (Max)
Armament 9 x 8"/55, 8 x 5"/25, 8 x 0.5" 4 Aircraft.
Armor, 5" Belt, 8" Turrets, 2 1/4" Deck, 5" Conning Tower.
Machinery, 107,000 SHP Geared Turbines, 4 screws
Speed, 32.0 Knots, Crew 800.
Données opérationnelles et de construction
Keel laid on 09 SEP 1931 by the Mare Island Navy Yard, Vallejo, CA

Any of the ships of the class can be built from this kit.

No. Name Comm. Notes (: Lost)
CA-34 Astoria 28 Apr 1934 9 Aug 1942 torpedo & gunfire at Battle of Savo Island
CA-36 Minneapolis 19 May 1934
CA-32 New Orleans 15 Feb 1934
CA-39 Quincy 9 Jun 1936 9 Aug 1942 torpedo & gunfire at Battle of Savo Island
CA-38 San Francisco 10 Feb 1934
CA-37 Tuscaloosa 17 Aug 1934
CA-44 Vincennes 24 Feb 1937 9 Aug 1942 torpedo & gunfire at Battle of Savo Island


Technology

The technical data of the San Francisco largely corresponded to the type ship La Nouvelle Orléans and the class of the same name. The armament of the ship consisted of three triple turrets with 8 inch (20.3 cm) L / 55 type Mk.12 guns, range 31,700 yards at 40 degrees of elevation, firing frequency approx. 2 / min., Muzzle velocity 2,000 fps, projectile weight 260 lbs. The armament was supplemented by eight single mounts with multi-purpose guns of the caliber 5 inch (127 mm) L / 25 type Mk.19 Mod.6. In addition, during the war there was an ongoing reinforcement of light guns for anti-aircraft defense and up to four float aircraft (initially type Vought O3U Corsair , from 1936 type Curtiss SOC Seagull ), for which two catapults and a hangar were available. Like all heavy cruisers of the US Navy in World War II, it did not carry torpedo tubes. Les San Francisco belonged together with the Tuscaloosa to the second subassembly of the class, which had a lighter 8-inch gun with a smaller Barbette (19 3/3 feet instead of 21 feet) and a slightly more compact turret. The resulting weight savings were used to strengthen the barbed armor (6.5 inches instead of 5 inches).

The crew during the war was 128 officers and 1054 men, altogether almost 300 men more than in peacetime (101 + 803 = 904 men). The drive system of the San Francisco enabled a maximum speed of 107,000 wPS from eight Babcock & Wilcox boilers (with 87,200 sqft of heating surface, 320 psi pressure, 572 ° F temperature) on four Westinghouse geared turbines on four screws (12 feet each, four blades each) from 32.7 kn. The highest continuous mileage on the war march was 30.0 kn. The length of the hull was 578 feet at the waterline and 588 feet overall, the width 61 feet 10 inches, the draft 19½ to 25 feet. The water displacement was 9,950 ts standard and fully loaded at first 11,585 ts, in the war up to 13,725 ts (1945). The side armor was 5 inches thick. According to the construction contract, the construction costs were $ 11,318,000 (1933 value).

Overall, the compact design represented a step forward over older heavy cruisers in terms of armament and protection, but the San Francisco was top-heavy from the time it was commissioned and was fraught with overweight problems. Elle était mouiller (flooded) in the bow area and had a greater tendency to roll in bad weather. In addition, due to the lower fuel supplies (around 2,100 to 2,200 ts), the operational radius was more limited (7,110 nm at 15 knots during the war, 5,280 nm at 20 knots, 3,500 nm at 25 knots).


USS San Francisco (CA-38) at Mare Island, 19 May 1942 - History

1/350 USS San Francisco Cruiser CA-38 (1942)

She was the first New Orleans Class of second-generation treaty cruisers. Her keel was laid down on September 9,1931 at the Mare Island Navy Yard, Vallejo, California. After joining the fleet on February 10,1934, she served in both the Atlantic and the Pacific. She was docked for refit at Pearl Harbor on December 7, 1941 when the Japanese attacked, but all her anti-aircraft guns had been removed to replace the mounts, and her boilers were inactive. Luckily, she was unscathed, and, after an accelerated refit, she sailed on December 16 for the war zone. The heavy cruiser served valiantly in the early Pacific campaigns and was the flagship of Rear Admiral Norman Scott during Operation Watchtower of the Guadalcanal-Tulagi Campaign. Thirteen years after being commissioned (February 10, 1947), the USS San Francisco was decommissioned and placed in the reserve fleet. She was stricken from the Navy roles on March 1, 1958, and the proud ship was sent to the breakers December 2, 1960.

The 1:350 Trumpeter model of the USS San Francisco is very detailed with excellent fit and has clean parts needing little trimming. It has 263 parts molded in gray, red (hull below water line,) and clear (aircraft.) The hull may be completed as either display mount or waterline--both options are possible due to the two-part hull. I was pleased to find that the portholes were molded (recessed) rather than being nonexistent as on many other popular kits of this scale. Prop guards are separate and fit easily in the marked areas on the hull. The search light tower comes in several open latticed parts that fit together well to form a realistic tower. Unfortunately, the lattice found on the two catapults is formed as simply an impression on a solid piece of plastic. While, this can be avoided by using PE, it does require the modeler to spend another $30.00 or so to improve.

The documentation is a 16-page booklet with 25 construction steps that are clearly illustrated. Trumpeter also includes a glossy color drawing of the finished ship showing the correct colors to be used for the MS 21 paint scheme. The glossy paint guide is very difficult to follow in places because the black ID lines get lost in the drawing.

I built the San Francisco out of the box except for using real chain for the anchors. I decided to build her as a display model that made it necessary to attach the two hull sections. Trumpeter, as always, did a good job in the fit of the two sections the job went smoothly with only a slight seam line. I added the rudder and prop guards and masked the hull for painting using White Ensign s Hull Red. The Hull Red, while authentic, produced a dark muted red that does not show as well as my normal hull color of a black tinted red. The upper hull, as well as the vertical portions of the superstructure, is painted in a light gray color.

The kit is designed to portray the ship as she was in 1942 which would call for the superstructure to be painted a dark blue -- Measure 21 paint scheme. To achieve more contrast, I opted to paint her as she was briefly in 1945 -- Measure 22. MS 22 calls for gray vertical surfaces and Navy Blue horizontal surfaces and deck (I know, I know.) If the ship is to be the 1945 version then there should be modifications to the bridge and searchlight towers. No one at my house knows the difference and I wanted the contrast that MS 22 would give me. The MS-21, however, would have been much easier to paint since the gun splinter shields on the model (to be painted gray) are very small. The masking and painting proved to be very tedious.

I next assembled all the superstructure subassemblies, being careful to paint all the out of the way portions prior to assembly. I also tackled the tedious job of gluing the shields to the tiny 20mm Oerlikons. What a job! Finally, I found a way to handle this task without going blind, crazy or both. I left the guns on the sprue and, using tweezers and a tiny bit of glue, I placed the shields on the guns. There are two sides to the shield so make sure you have the indented side facing the gun s rear to get a good fit. The other, larger, guns assemble with no hassle.

The fore and aft 8-inch gun turrets are designed to rotate, but barrels are fixed. The two main deck sections are mounted on the upper hull with a break just forward of the catapults. The kit contains vent stacks, winches, hatches, life rafts, radars, masts, and lots of other detail.

The SOC Seagull seaplanes are molded clear (in nine parts each!) so that, when the body and wings are painted, the canopies are still clear. Putting the planes together takes time as it is best to clamp the plane in a holder of some sort while the small parts dry at each stage. Rushing this job will amount to a messy finished product. I learned this lesson too late and had to accept painted canopies rather than clear. It was at this point that I pulled one of the dumbest modeling stunts of my life.

I had finished one of the seaplanes except for a single, small piece and was satisfied with the results. To hasten the drying of the glue, I placed the plane in front of a small space heater that was keeping my feet warm on the cold winter night. I turned a short time later to retrieve my finished plane and found a puddle of plastic. You will notice only one seaplane on my model. Now, you know why!

For finishing, Trumpeter got it right this time! Earlier Trumpeter ship models carried a 50-star flag rather than the 48 stars of 1942. The San Francisco flag has 48 stars so congratulations to the folks at Trumpeter for handling this important detail for those of us in the States.

Now that the ship is finished, I find many things that I can make better on my next ship, but that will always be the case. Any defaults in the model are mine since Trumpeter has given us a beautiful, well detailed, and extremely clean kit from which to work. My two recommendations to Trumpeter are to do as detailed a job on the other lattice parts as they did on the search light towers, and to revise the paint guide to be more readable. The completed model would also benefit from the addition of photo-etch railings. I would also like to see a version taken from 1944 that would sport the fancy Measure 33/13d camouflage paint scheme.

I highly recommend this model, but urge the modeler to pickup a set of PE available from third party vendors. My thanks to Stevens International and Trumpeter for the review kit and for giving the modeling community such a fine model of this famous ship.


Notre Newsletter

Description du produit

USS San Francisco CA 38

Livre de croisière sur la Seconde Guerre mondiale

Donnez vie au livre de croisière avec cette présentation multimédia

Ce CD dépassera vos attentes

Une grande partie de l'histoire navale.

You would be purchasing an exact copy of the USS San Francisco cruise book during World War II. Chaque page a été placée sur un CD pour des années de visionnage agréable sur ordinateur. Les CD est livré dans une pochette en plastique avec une étiquette personnalisée. Chaque page a été améliorée et est lisible. Les livres de croisière rares comme celui-ci se vendent cent dollars ou plus lors de l'achat de la copie papier réelle si vous pouvez en trouver un à vendre.

Cela ferait un excellent cadeau pour vous-même ou pour quelqu'un que vous connaissez qui a peut-être servi à son bord. Généralement seulement UNE personne dans la famille a le livre original. Le CD permet à d'autres membres de la famille d'en avoir également une copie. Vous ne serez pas déçu, nous le garantissons.

Certains des éléments de ce livre sont les suivants :

  • Scoreboard against the enemy
  • Peace of Earth
  • Pearl Harbor
  • Christmas Aboard
  • Down Under
  • Guadalcanal
  • Battle Scars and aftermath
  • Crossing the Line
  • ATTU and KISKA
  • Wake island
  • Gilberts and Marshalls
  • Cruiser's Wings
  • Saipan and Guam
  • Flagship
  • Typhoon Terror
  • Iwo Jima - Okinawa
  • Attaques Kamikazes
  • In the Philippines
  • Victory at Last
  • War Cruise Statistics

Over 317 Photos on 79

Once you view this CD you will know what life was like on this Heavy Cruiser during World War II.

Bonus supplémentaire :

  • Several Additional Images of the USS San Francisco during the World War II era (National Archives)
  • 22 minutes audio " La radio américaine mobilise le front intérieur " la Seconde Guerre mondiale (Archives nationales)
  • Audio 22 minutes " Allied Turncoats Broadcast pour les puissances de l'Axe " WWII (Archives nationales)
  • Audio de 20 minutes d'une " traversée de l'équateur de 1967 " (pas ce navire mais la cérémonie est traditionnelle)
  • Audio de 6 minutes de " Sounds of Boot Camp " à la fin des années 50 début des années 60
  • D'autres éléments intéressants incluent :
    • Le serment d'enrôlement
    • Le credo des marins
    • Valeurs fondamentales de la marine des États-Unis
    • Code de conduite militaire
    • Origines de la terminologie de la marine (8 pages)
    • Exemples : Scuttlebutt, Chewing the Fat, Devil to Pay,
    • Hunky-Dory et bien d'autres.

    Pourquoi un CD au lieu d'un livre papier ?

    • Les images ne se dégraderont pas avec le temps.
    • CD autonome aucun logiciel à charger.
    • Vignettes, table des matières et index pour visualisation facile référence.
    • Visualisez comme un flip book numérique ou regardez un diaporama. (Vous définissez les options de synchronisation)
    • Fond musique patriotique et sons de la marine peut être activé ou désactivé.
    • Les options d'affichage sont décrites dans la section d'aide.
    • Marquez vos pages préférées.
    • La qualité sur votre écran peut être meilleure qu'une copie papier avec la possibilité de agrandir n'importe quelle page.
    • Diaporama de visualisation pleine page que vous contrôlez avec les touches fléchées ou la souris.
    • Conçu pour fonctionner sur une plate-forme Microsoft. (Pas Apple ou Mac) Fonctionne avec Windows 98 ou supérieur.

    Commentaire personnel de "Navyboy63"

    Le CD de livre de croisière est un excellent moyen peu coûteux de préserver le patrimoine familial historique pour vous-même, vos enfants ou vos petits-enfants, surtout si vous ou un être cher avez servi à bord du navire. C'est un moyen de se connecter avec le passé, surtout si vous n'avez plus le lien humain.

    Si votre proche est toujours avec nous, il pourrait considérer cela comme un cadeau inestimable. Les statistiques montrent que seulement 25 à 35% des marins ont acheté leur propre carnet de croisière. Beaucoup auraient probablement souhaité l'avoir fait. C'est une belle façon de leur montrer que vous vous souciez de leur passé et que vous appréciez le sacrifice qu'eux et beaucoup d'autres ont fait pour vous et le LIBERTÉ de notre pays. Would also be great for school research projects or just self interest in World War II documentation.

    Nous n'avons jamais su à quoi ressemblait la vie d'un marin pendant la Seconde Guerre mondiale jusqu'à ce que nous commencions à nous intéresser à ces grands livres. Nous avons trouvé des photos dont nous ignorions l'existence d'un parent qui a servi sur l'USS Essex CV 9 pendant la Seconde Guerre mondiale. Il est décédé très jeune et nous n'avons jamais eu la chance d'entendre beaucoup de ses histoires. D'une manière ou d'une autre, en visionnant son livre de croisière que nous n'avions jamais vu jusqu'à récemment, la famille a renoué avec son héritage et son héritage naval. Même si nous n'avons pas trouvé les photos dans le livre de croisière, c'était un excellent moyen de voir à quoi ressemblait la vie pour lui. Nous les considérons maintenant comme des trésors de famille. Ses enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants peuvent toujours être liés à lui d'une manière dont ils peuvent être fiers. C'est ce qui nous motive et nous pousse à faire la recherche et le développement de ces grands livres de croisière. J'espère que vous pourrez vivre la même chose pour votre famille.


    Liens externes

    • Brief history written in 1939
    • Recently written history with photos
    • Mare Island Navy Yard - 1928. Elbridge Ayer Burbank pencil sketch.
    • Mare Island Naval ShipyardWorld War II in the San Francisco Bay Area:National Park Service
    • Mare Island Historic Park Foundation
    • Library of Congress Americas Memory

    • Don Edwards National Wildlife Refuge
    • San Pablo Bay National Wildlife Refuge
    • Eden Landing Ecological Reserve
    • Hayward Regional Shoreline
    • Hayward Shoreline Interpretive Center
    • Crown Memorial State Beach
    • Eastshore State Park
    • Emeryville Crescent State Marine Reserve
    • Point Isabel Regional Shoreline
    • César Chávez Park
    • Brooks Island Regional Shoreline
    • Point Pinole Regional Shoreline
    • Antioch Dunes National Wildlife Refuge
    • Coyote Point Park
    • Middle Harbor Shoreline Park
    • National Estuarine Research Reserve
    • China Camp State Park
    • San Francisco Maritime National Historical Park
    • SF Bay Trail
    • Oyster Bay Regional Shoreline
    • Big Break Regional Shoreline
    • Chelsea
    • Cordelia
    • Crissy Field
    • Hoffmann
    • Meeker
    • Mowry
    • Napa Sonoma
    • Point Molate
    • Joint
    • Stege
    • Suisun
    • Westpoint
    • Port of San Francisco
    • Port of Oakland
    • Port of Richmond
    • San Francisco Naval Shipyard
    • Mare Island Naval Shipyard
    • Port of Redwood City
    • Berkeley Marina
    • Oyster Point Marina/Park
    • Clipper Yacht Harbor
    • Foster City Marina (proposed)
    • Discovery Site
    • Humphrey the Whale
    • COSCO Busan oil spill
    • Delta and Dawn
    • Golden Gate Biosphere Reserve
    • California clapper rail
    • Reber Plan
    • San Leandro Oyster Beds
    • Thicktail chub
    • Delta smelt
    • Richmond Shipyards
    • U.S. Army Corps of Engineers Bay Model
    • Guadalupe Watershed
    • Clifton Court Forebay
    • Conservation and Development Commission
    • The Watershed Project
    • Save The Bay
    • Harold Gilliam
    • Marincello
    • Citizens for East Shore Parks
    • Friends of Five Creeks
    • Urban Creeks Council
    • Cargill salt infill
    • Ferry service/SF Bay Ferry
    • 1971 oil spill
    • Greenbelt Alliance
    • The Bay Institute
    • San Francisco Baykeeper
    • San Francisco Estuary and Watershed Science
    • Water Trail
    • Estuary Partnership
    • Leslie Salt
    • Alabama
    • Alaska
    • Arizona
    • Arkansas
    • Californie
    • Colorado
    • Connecticut
    • Delaware
    • Floride
    • Géorgie
    • Hawaii
    • Idaho
    • Illinois
    • Indiana
    • Iowa
    • Kansas
    • Kentucky
    • Louisiane
    • Maine
    • Maryland
    • Massachusetts
    • Michigan
    • Minnesota
    • Mississippi
    • Missouri
    • Montana
    • Nebraska
    • Nevada
    • New Hampshire
    • New Jersey
    • Nouveau Mexique
    • New York
    • Caroline du Nord
    • Dakota du nord
    • Ohio
    • Oklahoma
    • Oregon
    • Pennsylvanie
    • Rhode Island
    • Caroline du Sud
    • Dakota du Sud
    • Tennessee
    • Texas
    • Utah
    • Vermont
    • Virginie
    • Washington
    • Virginie-Occidentale
    • Wisconsin
    • Wyoming
    • Coordinates not on Wikidata
    • Commons category template with no category set
    • Commons category without a link on Wikidata
    • United States Navy shipyards
    • Vallejo, California
    • Buildings and structures in Solano County, California
    • Military facilities in the San Francisco Bay Area
    • United States Navy bases
    • Closed facilities of the United States Navy
    • Formerly Used Defense Sites in California
    • Military facilities on the National Register of Historic Places in California
    • National Register of Historic Places in Solano County, California
    • History of Solano County, California
    • Naval architecture
    • 1854 establishments in California
    Aidez-nous à améliorer cet article

    Copyright © World Library Foundation. Tous les droits sont réservés. Les livres électroniques du projet Gutenberg sont parrainés par la World Library Foundation,
    une organisation à but non lucratif de soutien aux membres 501c(4), et n'est PAS affilié à une agence ou à un département gouvernemental.


    Here , here, and here were posts from the 2014 dry-docking.

    In July 2020, she heads down to Staten Island for another dry-docking, partly to address issues other than in 2014. The photo below captures an 0600 view. Today’s post covers the first three hours of the next 24, as it makes its way down to the Staten Island shipyard. Tug Sarah D (roughly 90′ x 29′ and rated at 2000hp) arrives. It’s a spectacular morning.

    The ship and museum are located near the “U-Haul truck on building” which you may see driving through Albany NY, and have no idea what lies below on the river.

    By 0730, Nathan G (roughly 73′ x 24′ and 1200hp) has arrived, and both tugs and all three crews are ready to move a series of unheard commands, a burst of power, a foamy wake, a tensing of the towlines, a hint of expended fuel . . . et

    away they go. The wealth of spectators reported farther downriver is already evident here. Does anyone have photos showing the crowds on the shore? Please get in touch if you are willing to share photos showing this.

    Sarah D rotates Slater 180 degrees to point her downstream toward the tank farms and grain silos of Port of Albany. The dimensions on Slater are 306′ x 37.’ Her engines are “cosmetically maintained” and she has an operating generator.

    By the time the tow passes the very Dutch place name of “Paarda Hook,” or Horse Point, it is already 0830, and we, aboard the warm and elegant Dutch Apple II, turn back.

    More tomorrow. Here’s Slater‘s history. Her namesake is Frank O. Slater, a USN seaman who died near the Solomon Islands during an attack on USS San Francisco in November 1942. Here’s an extensive history.

    A bit more detail I learned, and hopefully noted accurately, aboard Dutch Apple II: Slater is one of 479 destroyer escorts built that remained in the USN, 44 of which were named for seamen from New York state. She’s the only one preserved in the US. Her mission, with her 216 sailors, was to accompany the North Atlantic convoys, of which she performed five no vessels were lost to U-boats during those five crossings. After four years in the USN, she was sold to the Greek Navy, where she served forty (!) years hence many more Greek seamen served aboard her than US seamen.

    The dazzle paint reproduces her appearance during WW2 it was intended to confuse U-boats of her type and direction so that any torpedoes fired would more likely miss their targets. After the U-boats were equipped with acoustic (sound homing) torpedoes, she and other DEs would tow foxer (or FXR) cables [aka Kreissäge (circular saw) or Rattelboje (rattle buoy)] to lead the torpedoes off course.

    For more info on the museum, click here. If you use Facebook, they are here.

    To repeat, I’m interested in photos of the crowds along the river Sunday to greet the ship I’m also interested in photos of Slater alongside Intrépide from 1993 until 1997 and the initial tow upriver in 1997.


    Voir la vidéo: USS San Francisco CA-38 returns to U. S. after heroic battle - December 1942 (Juin 2022).