L'histoire

Actes officiels de la rébellion

Actes officiels de la rébellion



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

[p.49]

PAUSE 17 : PREMIÈRES NOUVELLES DE JACKSON

Toutes les informations que j'ai pu obtenir avant le 24 juin sur les mouvements du général Jackson laissaient croire qu'il était à Gordonsville, où il recevait des renforts de Richmond via Lynchburg et Staunton ; mais ses intentions n'apparurent qu'à la date indiquée, lorsqu'un jeune homme très intelligent, mais d'apparence suspecte, fut amené par nos éclaireurs de la direction du palais de justice de Hanovre. Il a d'abord déclaré qu'il était un prisonnier évadé du régiment du Maryland du colonel Kenly, capturé à Front Royal, mais s'est finalement avoué être un déserteur du commandement de Jackson, qu'il a laissé près de Gordonsville le 21. Les troupes de Jackson se dirigeaient alors, comme il le disait, vers Frederick's Hall, le long du Virginia Central Railroad, dans le but d'attaquer mes arrières le 28. J'ai immédiatement envoyé deux nègres fidèles pour continuer le long du chemin de fer et vérifier la véracité de la déclaration. Ils ne purent cependant dépasser le palais de justice de Hanovre, où ils rencontrèrent les piquets ennemis, et durent rebrousser chemin sans obtenir les informations souhaitées. Ce jour-là, j'ai envoyé la dépêche suivante :

SIÈGE ARMÉE DU POTOMAC,
juin 24, 1862-12 p. m.

Un cas très particulier de désertion vient de se produire de la part de l'ennemi. Le groupe déclare qu'il a laissé Jackson, Whiting et Ewell (quinze brigades) à Gordonsville le 21 ; qu'ils se dirigeaient vers Frederick's Hall, et qu'on avait l'intention d'attaquer mes arrières le 28. Je serais heureux d'apprendre, à votre meilleure convenance, les informations les plus exactes que vous avez sur la position et les mouvements de Jackson, ainsi que les sources d'où proviennent vos informations, afin que je puisse mieux les comparer avec ce que j'ai. .

GÉO. B. McCLELLAN,
Majeur. Général.

Hon. E. M. STANTON, Secrétaire de la Guerre.

Voici sa réponse :

WASHINGTON, juin 25, 1862.

Nous n'avons aucune information précise quant au nombre ou à la position de la force de Jackson. Le général King a rapporté hier la déclaration d'un déserteur selon laquelle la force de Jackson était, il y a neuf jours, de 40 000 hommes. Certains rapports placent 10 000 rebelles sous Jackson à Gordonsville ; d'autres, que sa force est à Port Republic, Harrisonburg et Luray. Frémont a rapporté hier des rumeurs selon lesquelles la Virginie occidentale était menacée, et le général Kelley qu'Ewell avançait vers New Creek, où Frémont a ses dépôts. Le dernier télégramme de Frémont contredit cette rumeur. Le dernier télégramme de Banks dit que les piquets ennemis sont forts d'avance à Luray. Les gens refusent de donner des informations sur ses allées et venues. Au cours des deux derniers jours, la preuve est forte que, dans un but quelconque, l'ennemi fait circuler des rumeurs sur l'avancée de Jackson dans diverses directions, dans le but de dissimuler le véritable point d'attaque. Ni McDowell, qui est à Manassas, ni Banks et Frémont, qui sont à Middletown, ne semblent avoir une connaissance précise du sujet. Une lettre transmise au ministère hier, censée être datée de Gordonsville, le 14 courant, a déclaré que l'attaque réelle était conçue pour Washington et Baltimore dès que vous avez attaqué Richmond, mais que le rapport devait être diffusé que Jackson était allé à Richmond, pour tromper. Cette lettre ressemblait beaucoup à un aveugle, et m'amène à soupçonner que le véritable mouvement de Jackson est maintenant vers Richmond. Elle venait d'Alexandrie, et est certainement destinée, comme les nombreuses rumeurs mises à flot, à tromper. Je pense donc que, bien que l'avertissement du déserteur à votre égard puisse également être un aveugle, il ne peut pas être ignoré en toute sécurité. Je vous transmettrai toute information complémentaire à ce sujet qui pourrait être reçue ici.

EDWIN M. STANTON,
Secrétaire de la guerre.

Major-général MCCLELLAN.

Documents officiels de la rébellion : volume onze, chapitre 23, partie 1 : campagne péninsulaire : rapports, p.49

page Web Rickard, J (20 juin 2006)


Voir la vidéo: Alerte!Congrès boycotté,vive altercation entre policiers et garde rapproché de Gbagbo,les raisons (Août 2022).