L'histoire

Dakota du nord

Dakota du nord


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Habitants d'origineDes preuves archéologiques semblent suggérer une habitation humaine dans la région qui est devenue le Dakota du Nord il y a 20 000 ans. On sait peu de choses sur ces gens, mais ils ont laissé derrière eux des outils en pierre qui indiquent qu'ils étaient des chasseurs de gros gibier qui semblent avoir disparu de la région vers 5000 av. et Mandan. Avec les Sioux Lakota et les Assiniboines, ils ont énormément profité de la domestication des chevaux sauvages d'origine espagnole. Au moment des incursions blanches dans la région au début des années 1800, les principaux groupes indigènes comprenaient les suivants : les Mandan, les Hidatsa et les Arikara le long de la la rivière Missouri ; les Ntonai Sioux dans le sud-est actuel du Dakota du Nord ; les Lakota, la plus nombreuse et la plus puissante des tribus, au sud-ouest ; les Ojibwés au nord-est et les Assiniboines au nord-ouest.Revendications européennes et explorationEn 1679, René-Robert Cavelier, sieur de La Salle explora le cours supérieur du Mississippi et, sur la base de cet exploit, revendiquait tout le bassin versant de sa France natale. Il a cherché sans succès dans la région un passage du Nord-Ouest, mais a noté l'abondance d'animaux à fourrure. Il a développé une amitié et a vécu parmi les Mandan dans la région proche de l'actuel Bismarck. En 1762, vers la fin de la guerre française et indienne, la France a récompensé son allié l'Espagne en leur accordant la région connue sous le nom de Louisiane en paiement de leur aide. L'échange territorial rapide a été achevé en 1803, lorsque la France a vendu la région aux États-Unis naissants dans ce qu'on appelle l'achat de la Louisiane. Cette acquisition a fourni environ les deux tiers du territoire qui est aujourd'hui le Dakota du Nord; la partie restante a été obtenue de la Grande-Bretagne dans la Convention de 1818.Début de l'exploration et de la colonisation aux États-UnisLes relations entre les Indiens et les explorateurs et colons blancs occasionnels étaient généralement pacifiques dans les premières décennies du XIXe siècle. Le contact avec les Blancs a également introduit la maladie et les Mandan et Hidatsa en particulier ont été durement touchés par la variole en 1837. Dans les années 1840, deux changements majeurs se produisaient. Les retombées de ces régions ont augmenté la population blanche des régions du Dakota, ce qui a aggravé un certain nombre de tribus indiennes qui en voulaient aux incursions sur leurs terres natales. Au cours des années 1850, des efforts organisés ont été déployés par les sociétés foncières pour attirer les colons. L'augmentation de la population a conduit à la création du territoire du Dakota juste avant qu'Abraham Lincoln ne prenne ses fonctions en mars 1861. La perception largement répandue dans une grande partie des États-Unis que la région nord des Grandes Plaines était dépourvue de tout élément de valeur a également inhibé la croissance. les cartes et les atlas de l'époque qualifiaient la région de « Grand désert américain ». Les problèmes indiens ont également dissuadé de nombreux colons de considérer les Dakotas comme un foyer possible. Ils ont été poursuivis par l'armée américaine, qui a commencé à construire une série de forts à travers le territoire pour protéger les colons et les voyageurs. La présence de l'armée a également servi à attiser les tensions entre les tribus résidentes, les Sioux en particulier. Une certaine stabilité a été apportée par un traité en 1868, dans lequel les États-Unis La venue des chemins de fer et la découverte d'or, déclencher la guerre dans la région.Croissance économiqueChemins de fer. Des groupes d'enquêteurs avaient visité le Dakota du Nord dans les années 1850 pour rechercher la route la plus favorable pour les lignes ferroviaires transcontinentales. Le Northern Pacific Railroad a profité de cette aide et a construit vers l'ouest à partir de Duluth, atteignant la ligne territoriale du Dakota en 1871. De nouvelles villes ont surgi le long de la route, notamment Fargo sur la rivière Rouge et Bismarck sur la rive est du Missouri.Or.La découverte d'or dans les Black Hills (aujourd'hui le Dakota du Sud) en 1874 amena un flot de prospecteurs en violation du traité en vigueur. Crazy Horse des Oglala Lakota (Sioux) et Sitting Bull des Hunkpapa Lakota ont mené la résistance. La plupart des combats ont eu lieu dans le Montana d'aujourd'hui, y compris la victoire sur Custer à Little Bighorn en 1876. Sitting Bull et ses partisans se sont enfuis au Canada, mais se sont rendus dans le nord du Dakota du Nord en 1881. La vie autochtone a également été négativement touchée par l'énorme massacre de les troupeaux de bisons qui se sont produits dans les Grandes Plaines dans les années 1870. Leur principal moyen de subsistance étant en danger, de nombreux Indiens ont été contraints de s'installer dans des réserves.Agriculture. Les fermes se sont développées d'abord dans les zones proches de la rivière Rouge, mais leur nombre est resté peu nombreux en raison des affrontements fréquents avec les Indiens. De nombreux Dakotans ont à peine survécu, tandis que les personnes vivant ailleurs ont profité plus largement des efforts des agriculteurs. Le Congrès a adopté le Homestead Act de 1862, qui a fourni 160 acres de terres publiques aux chefs de famille qui vivraient sur la terre pendant cinq ans et ne payez que des frais d'inscription modestes; alternativement, un colon plus aisé pourrait payer 1,25 $ l'acre et recevoir le titre de propriété après seulement six mois de résidence. Cette politique foncière fédérale libéralisée a attiré des colons dans la région du Dakota à la fin des années 1860. Les années 1870 ont été une période de prospérité pour de nombreux agriculteurs. Des fortunes ont été faites grâce à la vente de blé de force de printemps, mais la grande manne a pris fin dans la dépression des années 1890.Bovins. La disponibilité du transport ferroviaire vers les principaux marchés dans les années 1870 a rendu la production de bétail attrayante pour les éleveurs. Le jeune Theodore Roosevelt, qui pleurait la perte de sa femme, a passé deux ans dans des ranchs sur la rivière Little Missouri et ses écrits ont beaucoup contribué à dissiper les mythes sur les Dakotas. La nature de l'industrie bovine du Dakota a changé : les petits ranchs sont devenus la norme; les zones ont été fermées par des clôtures et l'ère des parcours ouverts est révolue.État du Dakota du NordPendant la phase territoriale, les régions du nord et du sud du Dakota ont eu des contacts limités. Il a joué un rôle déterminant dans le changement d'emplacement de la capitale territoriale de Yankton à Bismarck en 1883. Une frontière acceptable pour le nord et le sud a été fixée en 1887 et deux ans plus tard, le Congrès a promulgué une loi habilitante qui a ouvert la voie à l'admission des Dakotas, Washington et Montana. John Miller a été élu le premier gouverneur et a dû faire face aux problèmes urgents de l'époque - l'interdiction et une loterie. De nombreux agriculteurs sont devenus de plus en plus mécontents du leadership républicain de l'État pendant les temps difficiles des années 1890. Les banques ont également été la cible de la colère des agriculteurs et ont été accusées de maintenir les producteurs dans une dette perpétuelle par le biais de pratiques de prêt déloyales. Ouest qui a été conçu pour augmenter le poids économique et politique des agriculteurs. Des efforts de réforme plus significatifs sont venus après 1900 pendant l'ère progressiste. Les lois de l'État prévoyaient une forme précoce d'indemnisation des travailleurs et de réforme électorale, mais les efforts visant à modifier les pratiques ferroviaires étaient en grande partie infructueux. La Première Guerre mondiale apporta une brève période de prospérité au Dakota du Nord. Si sinistres que fussent les années 1920, les années 1930 étaient pires. Beaucoup ont été forcés de quitter leurs terres, ce qui a conduit à nouveau à une consolidation des fermes entre les mains de moins d'opérateurs. Lynn J. Le NPL est entré en déclin dans les années 1920 lorsque des dissensions internes et des accusations de déloyauté pendant la Première Guerre mondiale ont provoqué son effondrement. mais s'est heurté aux autorités fédérales pour avoir sollicité des contributions des fonctionnaires. Sénat. Une autre personnalité éminente de l'entre-deux-guerres était William Lemke (1878-1950), un avocat ayant des liens précoces avec le NPL. En 1932, Lemke est élu à la Chambre des représentants en tant que républicain, mais soutient initialement le New Deal. La candidature de Lemke n'a attiré le soutien que dans les États agricoles. Nye a dirigé un comité dans les années 1930 qui a enquêté sur la relation entre les intérêts commerciaux et l'entrée des États-Unis dans la Première Guerre mondiale. Les programmes de secours du New Deal étaient d'une importance vitale pour de nombreux citoyens démunis du Dakota du Nord, et la construction de barrages a fourni l'irrigation et la production d'électricité pour de nombreuses régions du Etat. Néanmoins, aucune mesure réelle de prospérité n'est revenue au Dakota du Nord avant la Seconde Guerre mondiale.Dakota du Nord d'après-guerreLe Dakota du Nord a répété son modèle d'un quart de siècle plus tôt – prospérer grâce aux gains de ventes en temps de guerre, mais plonger dans la récession à la suite. La demande de blé a culminé dans les années 1970 avec des ventes massives à l'Union soviétique ; de nombreux agriculteurs ont acheté de nouveaux équipements et augmenté leur superficie pour voir les prix chuter quelques années plus tard. Des projets d'irrigation ont été lancés pour fournir des sources fiables d'eau, d'électricité et de lutte contre les inondations. En 1968, le Garrison Diversion Project a été lancé dans le but de distribuer l'eau à travers une série de canaux; les préoccupations environnementales ont interrompu la construction pendant plusieurs années, mais des modifications du Congrès en 1986 ont remis le projet sur les rails. L'amélioration des ressources en eau a permis aux agriculteurs du Dakota du Nord de diversifier leurs efforts pour inclure le soja, les betteraves sucrières et les pommes de terre de semence. De l'huile a été découverte près de Tioga en 1951, déclenchant une « ruée vers le pétrole » mineure. Des raffineries ont été développées à Mandan et Williston. La fonte des neiges abondantes de l'hiver au printemps 1997 a causé d'importantes inondations le long de la rivière Rouge et des dommages importants à Grand Forks et Fargo.


Voir le calendrier des guerres indiennes et le Dakota du Nord.
Voir aussi le fils préféré du Dakota du Nord, Lawrence Welk.


Dakota du nord

Nos rédacteurs examineront ce que vous avez soumis et détermineront s'il faut réviser l'article.

Dakota du nord, État constitutif des États-Unis d'Amérique. Le Dakota du Nord a été admis à l'Union en tant que 39e État le 2 novembre 1889. Un État du centre-nord, il est délimité par les provinces canadiennes de la Saskatchewan et du Manitoba au nord et par les États américains du Minnesota à l'est, le Dakota du Sud au sud et le Montana à l'ouest. La ville de Rugby du Dakota du Nord est considérée comme le centre géographique du continent nord-américain. Bismarck, situé au centre de l'état, est la capitale.

Le nom de l'État dérive de la division Dakota des peuples Sioux qui habitaient les plaines avant l'arrivée des Européens au XVIIIe siècle. En effet, le Dakota du Nord actuel a d'abord été habité par divers groupes amérindiens qui étaient des chasseurs et des agriculteurs. Il devint plus tard le site des postes de traite des fourrures et des établissements pour ceux qui arrivaient par bateaux à vapeur sur le cours supérieur du Missouri en provenance de Saint-Louis. Plus tard encore, la région est devenue une riche terre agricole pour les colons anglo-saxons (c'est-à-dire ceux d'origine européenne plutôt que ceux d'origine anglo-saxonne en particulier), et elle a continué à être une terre de grandes fermes et de ranchs.

Le Dakota du Nord est l'un des États les moins peuplés du pays. Vu d'en haut, il apparaît comme une interminable prairie plate ou vallonnée, portant la terre noire de la terre labourée, la couverture verte d'une nouvelle récolte, ou la couverture jaune du grain mûri. Bien que le climat du Dakota du Nord soit idéal pour la production agricole, l'État est vulnérable aux catastrophes naturelles majeures (sécheresse, inondations, tornades et blizzards) et est resté fortement dépendant de l'aide gouvernementale. Les habitants du Dakota du Nord ont généralement fait preuve de résilience, équilibrant réalisme et optimisme à long terme et recherchant de nouvelles méthodes de développement économique tout en préservant leur amour de la terre et de ce qu'elle peut produire. Superficie 70 698 milles carrés (183 108 km carrés). Population (2010) 672 591 (est. 2019) 762 062.


Les chemins de fer du Dakota du Nord dans « l'État de Peace Garden »

Le Dakota du Nord est généralement considéré pour deux choses, de nombreuses céréales et autres produits agricoles d'origine (dont 70 % constituent le fret d'origine total de l'État) et les lignes principales se dirigeant vers le nord-ouest du Pacifique.

À une époque, le Dakota du Nord abritait pas moins de trois lignes principales se dirigeant vers la côte ouest. Aujourd'hui, un seul fonctionne comme une route de transit (Great Northern).

Table des matières

Alors que l'État abritait autrefois un certain nombre de chemins de fer classiques. la majorité des voies ferrées de l'État étaient exploitées par Northern Pacific, Great Northern et la Soo Line. 

Avec l'agriculture dominant l'industrie de l'État, le Dakota du Nord faisait (et fait toujours) partie du cœur de l'Amérique.

Aujourd'hui, l'État de Peace Garden a perdu plus de 2 000 milles de voies ferrées, comme l'illustre le graphique ci-dessous.

Aujourd'hui, le service de l'État est en grande partie assuré par le chemin de fer BNSF et le chemin de fer Canadien Pacifique (exploitant les voies ex-Soo Line).

De plus, une poignée de chemins de fer d'intérêt local continuent d'y fonctionner (environ une demi-douzaine), dont la plupart transportent de grandes quantités de produits agricoles et desservent plusieurs silos à grains.

Les GP38-2 de la Soo Line (n° 4446, n° 4419 et n° 4426) conduisent un fret en direction du nord près de Valley City, dans le Dakota du Nord, le 19 août 1994. Photo de Doug Kroll.

Une brève histoire des chemins de fer du Dakota du Nord

Les chemins de fer du Dakota du Nord remontent à 1872, lorsque le chemin de fer du Pacifique Nord a atteint le territoire de Fargo (bien avant qu'aucune des terres de la région n'atteigne le statut d'État) en se dirigeant vers la côte ouest.

Le Northern Pacific a été le premier chemin de fer vers le nord-ouest du Pacifique et étant donné le manque d'infrastructures de transport et de technologies de l'époque, il n'a atteint Portland, Oregon, qu'en 1883.

Avec le nord du Pacifique, dans les années à venir, l'État allait abriter le Great Northern et le Chicago, Milwaukee, St. Paul & Pacific Railroad (la Milwaukee Road), qui se construisaient également vers l'ouest.

Le Great Northern, dirigé pendant des années par le légendaire magnat des chemins de fer James J. Hill, a vu le jour en 1889.

Des chemins de fer classiques pour desservir le Dakota du Nord

Fait intéressant, avec le NP déjà établi et des techniques de construction améliorées, le GN a achevé sa ligne principale vers Seattle en seulement quatre ans, inaugurant en 1893.

La Milwaukee Road a été la dernière à construire sa ligne vers Seattle, ne se lançant dans cette tâche qu'au tournant du XXe siècle, complétant la route vers Seattle en 1909.&# xa0

Chemins de fer abandonnés du Dakota du Nord

Le Dakota du Nord était principalement desservi par la Northern Pacific et la Great Northern, les deux routes principales transcontinentales traversaient l'État et chaque système maintenait de nombreuses branches agricoles qui traitaient en grande partie du grain et du blé.

Ils ont servi de petites communautés comme Hannah, Sarles, Hansboro, Antler, Sherwood, Northgate, Leeds, Esmond, Turtle et Killdeer.

La plupart étaient des succursales sans issue et une fois les clients partis, ils n'étaient plus nécessaires. 

De plus, les deux chemins de fer ont maintenu d'importantes liaisons avec Winnipeg, au Manitoba, où ils ont pu établir des correspondances avec les plus grands réseaux du Canada, le Canadien National et le Canadien Pacifique.

Suite à la fusion de GN et NP en 1970 (avec Chicago, Burlington & Quincy et Spokane, Portland & Seattle) pour former Burlington Northern, bon nombre de leurs branches agricoles ont été supprimées, mais certaines subsistent encore aujourd'hui.

En plus de ceux-ci, vous pouvez trouver des segments de la ligne Soo supprimés, qui avait autrefois son propre réseau étendu dans tout le Dakota du Nord.

Bien qu'en grande partie à travers des lignes, certaines sections ont été abandonnées au fil des ans sous le successeur du Canadien Pacifique.

Alors que la ligne principale de Milwaukee longeait le coin sud-ouest du Dakota du Nord, elle avait en fait des opérations très mineures dans l'État.

En plus des trois chemins de fer qui opéraient principalement dans le Dakota du Nord, le Chicago & North Western Railway avait également quelques embranchements dans le coin sud-est de l'État.

Les Burlington Northern SD60M sont sur la division Twin Cities en train de faire passer un train de charbon unitaire à Spiritwood, dans le Dakota du Nord, le 19 août 1994. Photo de Doug Kroll.

Aujourd'hui, le Dakota du Nord est presque exclusivement le royaume des successeurs du chemin de fer BNSF et du Canadien Pacifique (ce dernier exploite l'ancienne ligne Soo et les voies restantes de Milwaukee Road).

Le reste est opéré par des lignes courtes :

  • Dakota, Missouri Valley & Western Railroad
  • Chemin de fer des plaines du Nord
  • Chemin de fer du nord du Dakota
  • Chemin de fer central de Mohall
  • Chemin de fer de la vallée de Yellowstone
  • Vallée de la rivière Rouge et chemin de fer de l'Ouest.

Aujourd'hui, les chemins de fer de l'État de Peace Garden utilisent quelque 3 600 milles de son infrastructure d'origine, qui a culminé à plus de 5 300 milles au cours de l'âge d'or des années 1920, lorsque le kilométrage a culminé à travers le pays.

Une photo publicitaire de Burlington Northern mettant en vedette de nouveaux GP38 devant le fret en direction ouest n ° 97 alors qu'il traverse le pont Gassman Coulee près de Minot, dans le Dakota du Nord, le 3 mars 1970.

Fait intéressant, malgré le fait que le Dakota du Nord dépend fortement de l'agriculture comme principal élément de base du trafic ferroviaire, il conserve encore quelque 67% de son infrastructure d'origine, probablement en raison des routes de transit qui traversent toujours l'État.

* L'histoire du Dakota du Nord avec le chemin de fer commence avec le premier corridor transcontinental du nord-ouest du Pacifique, le nord du Pacifique.

Initialement dirigé par la société bancaire de Jay Cooke, il avait atteint Fargo, dans le territoire du Dakota en juin 1872 et Bismarck plus tard cette année-là. Malgré des problèmes financiers considérables, il a été achevé en 1883. Pour les chemins de fer, le Dakota du Nord a généré une agriculture considérable, ce qui a entraîné nombreuses branches secondaires. Cette configuration se poursuit aujourd'hui.

Pour plus d'informations sur les chemins de fer de l'État, en termes de kilométrage au fil des ans, veuillez vous référer au tableau ci-dessus. 

Le Dakota du Nord ne propose plus de célèbres trains de voyageurs comme celui du GNbâtisseur d'empire, NPs Côte Nord Limitée ou Milwaukee de Hiawatha.

Cependant, Amtrak continue d'exploiter le légendaire Constructeur à travers l'État, l'un de ses trains de voyageurs longue distance les plus populaires et les plus reconnus avec des arrêts à Fargo, Rugby, Stanley, Williston, Minot, Devils Lake et Grand Forks.

Burlington Northern E8A # 9947 a le "Western Star" à Grand Forks, Dakota du Nord le 21 décembre 1970. Photo de Roger Puta.

Musées et attractions ferroviaires

Outre les trains de voyageurs et de marchandises, le Dakota du Nord abrite également trois musées ferroviaires que vous pourriez être intéressé à visiter.

Ceux-ci incluent le Fort Lincoln Trolley, le North Dakota State Railroad Museum et le Railroad Museum of Minot.

Par exemple, si vous prévoyez un voyage vers le nord, ne manquez pas, entre autres, les ponts spectaculaires du chemin de fer BNSF, le pont Highline de 3 860 pieds à Valley City et le pont Gassman Coulee de 1 792 pieds près de Minot.


Contenu

Histoire précoloniale Modifier

Les peuples amérindiens ont vécu dans ce qui est maintenant le Dakota du Nord pendant des milliers d'années avant l'arrivée des Européens. Les tribus connues comprenaient le peuple Mandan (à partir du XIe siècle environ) [9] tandis que le premier groupe Hidatsa est arrivé quelques centaines d'années plus tard. [10] Ils se sont réunis tous les deux dans des villages sur les affluents de la rivière Missouri dans ce qui allait devenir le centre-ouest du Dakota du Nord. Les Indiens Crow ont parcouru les plaines de l'ouest pour visiter et commercer avec les Hidatsas apparentés [9] après la scission entre eux, probablement au 17ème siècle. [11]

Plus tard vinrent des divisions du peuple Dakota : les Lakota, les Santee et les Yanktonai. Les Assiniboines et les Cris des plaines ont entrepris des voyages vers le sud jusqu'aux Indiens du village, soit pour le commerce, soit pour la guerre. [9] [12] Les Indiens Shoshone du Wyoming et du Montana actuels ont peut-être mené des attaques contre des ennemis indiens aussi loin à l'est que le Missouri. [13] Un groupe de Cheyennes a vécu dans un village de loges de terre au bas de la rivière Sheyenne (site de Biesterfeldt) pendant des décennies au XVIIIe siècle.

En raison des attaques des Cris, des Assiniboines et des Chippewas armés d'armes à feu, ils quittent la région vers 1780 et traversent le Missouri quelque temps après. [14] Une bande de quelques Indiens Sotaio vivait à l'est de la rivière Missouri et a rencontré les Cheyennes déracinés avant la fin du siècle. Ils suivirent bientôt les Cheyennes à travers le Missouri et vécurent parmi eux au sud de Cannonball River. [15]

Finalement, les Cheyenne et les Sutaio sont devenus une seule tribu et se sont transformés en chasseurs de bisons à cheval avec des aires de répartition principalement à l'extérieur du Dakota du Nord. Avant le milieu du 19ème siècle, les Arikara sont entrés dans le futur État par le sud et ont rejoint les Mandan et les Hidatsa. [16] Avec le temps, un certain nombre d'Indiens ont conclu des traités avec les États-Unis. De nombreux traités définissaient le territoire d'une tribu spécifique.

Exploration et colonisation européennes Modifier

Le premier Européen à atteindre la région fut le commerçant canadien-français Pierre Gaultier, sieur de La Vérendrye, qui mena une équipe d'exploration et de commerce dans les villages mandan en 1738 guidés par les Indiens Assiniboines. [17]

De 1762 à 1802, la région faisait partie de la Louisiane espagnole. [18]

Colonisation et État Modifier

Les Américains d'origine européenne ne se sont installés que de manière éparse dans le territoire du Dakota jusqu'à la fin du XIXe siècle, lorsque les chemins de fer ont ouvert la région. Avec l'avantage des concessions de terres, ils commercialisèrent vigoureusement leurs propriétés, vantant la région comme idéale pour l'agriculture. Le Congrès a adopté un projet de loi omnibus pour le statut d'État du Dakota du Nord, du Dakota du Sud, du Montana et de Washington, intitulé Enabling Act of 1889, le 22 février 1889 pendant l'administration du président Grover Cleveland. Son successeur, Benjamin Harrison, a signé les proclamations admettant officiellement le Dakota du Nord et le Dakota du Sud à l'Union le 2 novembre 1889. [19]

La rivalité entre les deux nouveaux États présentait un dilemme dont il fallait d'abord admettre. Harrison a demandé au secrétaire d'État James G. Blaine de mélanger les papiers et de lui cacher qu'il signait en premier. L'ordre réel n'a pas été enregistré, donc personne ne sait lequel des Dakotas a été admis en premier. [20] [21] Cependant, puisque Dakota du nord apparaît par ordre alphabétique avant Dakota du Sud, sa proclamation a d'abord été publiée dans les Statuts At Large.

20e et 21e siècles Modifier

Les troubles parmi les producteurs de blé, en particulier parmi les immigrants norvégiens, ont conduit à un mouvement politique populiste centré sur la Ligue non partisane ("NPL") à l'époque de la Première Guerre mondiale. Le NPL a présenté des candidats sur le ticket républicain (mais a fusionné avec le Parti démocrate après la Seconde Guerre mondiale). Il a essayé d'isoler le Dakota du Nord du pouvoir des banques et des sociétés de l'extérieur de l'État.

En plus de fonder la Bank of North Dakota et North Dakota Mill and Elevator (tous deux toujours existants), la NPL a créé une ligne de chemin de fer appartenant à l'État (vendue plus tard à la Soo Line Railroad). Les lois anti-entreprises interdisaient pratiquement à une société ou à une banque de détenir un titre de propriété sur des terres zonées comme terres agricoles. Ces lois, toujours en vigueur aujourd'hui, après avoir été confirmées par les tribunaux étatiques et fédéraux, rendent presque impossible la saisie sur les terres agricoles, car même après la saisie, le titre de propriété ne peut être détenu par une banque ou une société de crédit hypothécaire. [22] En outre, la Banque du Dakota du Nord, dotée de pouvoirs similaires à ceux d'une succursale bancaire de la Réserve fédérale, a exercé son pouvoir de limiter l'émission de prêts hypothécaires à risque et leur garantie sous forme d'instruments dérivés, et a ainsi empêché un effondrement des prix des logements dans les l'État à la suite de la crise financière de 2008. [23]

Le premier Capitole de l'État du Dakota du Nord à Bismarck a brûlé le 28 décembre 1930.Il a été remplacé par un gratte-ciel art-déco à face calcaire qui existe toujours aujourd'hui. [24] Une série de projets fédéraux d'investissement et de construction a commencé dans les années 1950, y compris le barrage de la garnison et les bases de l'armée de l'air de Minot et de Grand Forks. [25]

L'ouest du Dakota du Nord a connu un boom de l'exploration pétrolière à la fin des années 1970 et au début des années 1980, la hausse des prix du pétrole rendant le développement rentable. [26] Ce boom a pris fin après la baisse des prix du pétrole. [26]

Ces dernières années, l'État a enregistré des taux de chômage inférieurs à la moyenne nationale et une augmentation de la croissance de l'emploi et de la population. [7] [8] Une grande partie de la croissance a été basée sur le développement des champs pétrolifères de Bakken dans la partie occidentale de l'État. [6] Les estimations quant à la quantité restante de pétrole dans la région varient, certaines estimant plus de 100 ans. [27]

Pendant des décennies, les taux annuels de meurtres et de crimes violents dans le Dakota du Nord étaient régulièrement les plus bas des États-Unis. Ces dernières années, cependant, bien qu'encore inférieure à la moyenne nationale, la criminalité a fortement augmenté. En 2016, le taux de crimes violents était trois fois plus élevé qu'en 2004, l'augmentation se produisant principalement à la fin des années 2000, coïncidant avec l'ère du boom pétrolier. Cela s'est produit à un moment où le taux national de crimes violents diminuait légèrement. [28] Les travailleurs des villes du boom pétrolier ont été blâmés pour une grande partie de l'augmentation. [29] [30]

Le Dakota du Nord est situé dans la région du Haut-Midwest des États-Unis. Il se trouve au centre du continent nord-américain et borde le Canada au nord. Le centre géographique de l'Amérique du Nord est près de la ville de Center. Bismarck est la capitale du Dakota du Nord et Fargo est la plus grande ville.

Le sol est la ressource la plus précieuse du Dakota du Nord. C'est la base de la grande richesse agricole de l'État. Le Dakota du Nord possède également d'énormes ressources minérales. Ces ressources minérales comprennent des milliards de tonnes de charbon de lignite. De plus, le Dakota du Nord possède d'importantes réserves de pétrole. Le pétrole a été découvert dans l'État en 1951 et est rapidement devenu l'une des ressources minérales les plus précieuses du Dakota du Nord. Au début des années 2000, l'émergence des technologies de fracturation hydraulique a permis aux sociétés minières d'extraire d'énormes quantités de pétrole de la formation rocheuse de schiste de Bakken dans la partie ouest de l'État.

L'économie du Dakota du Nord repose davantage sur l'agriculture que celle de la plupart des autres États. De nombreuses usines du Dakota du Nord transforment des produits agricoles ou fabriquent du matériel agricole. De nombreux marchands de l'État dépendent également de l'agriculture.

Les fermes et les ranchs couvrent presque tout le Dakota du Nord. Ils s'étendent de la vallée plate de la rivière Rouge à l'est, à travers des plaines vallonnées, jusqu'aux Badlands accidentés à l'ouest. La culture principale, le blé, est cultivée dans presque tous les comtés. Le Dakota du Nord récolte plus de 90 pour cent du canola et des graines de lin du pays. C'est également le premier producteur de graines d'orge et de tournesol du pays et un leader dans la production de haricots, de miel, de lentilles, d'avoine, de pois et de betteraves sucrières.

Peu de colons blancs sont venus dans la région du Dakota du Nord avant les années 1870 parce que les chemins de fer n'étaient pas encore entrés dans la région. Au début des années 1870, le Northern Pacific Railroad a commencé à traverser le territoire du Dakota. L'agriculture à grande échelle a également commencé dans les années 1870. Des sociétés de l'Est et certaines familles ont établi d'immenses fermes de blé couvrant de vastes étendues de terres dans la vallée de la rivière Rouge. Les fermes faisaient des profits si énormes qu'on les appelait fermes bonanza. Les colons blancs, attirés par le succès des fermes de bonanza, affluèrent vers le Dakota du Nord, augmentant rapidement la population du territoire. En 1870, le Dakota du Nord comptait 2 405 habitants. En 1890, la population était passée à 190 983.

Le Dakota du Nord a été nommé en l'honneur du peuple Sioux qui vivait autrefois sur le territoire. Les Sioux s'appelaient Dakota ou Lakota, ce qui signifie alliés ou amis. L'un des surnoms du Dakota du Nord est Peace Garden State. Ce surnom honore le Jardin international de la paix, qui se trouve à la frontière de l'État avec le Manitoba, au Canada. Le Dakota du Nord est également appelé l'État de Flickertail en raison des nombreux écureuils terrestres à queue scintillante (écureuil terrestre de Richardson) qui vivent dans la partie centrale de l'État.

Le Dakota du Nord se trouve dans la région des États-Unis connue sous le nom de Grandes Plaines. L'État partage la rivière Rouge du Nord avec le Minnesota à l'est. Le Dakota du Sud est au sud, le Montana est à l'ouest et les provinces canadiennes de la Saskatchewan et du Manitoba sont au nord. Le Dakota du Nord se trouve près du centre de l'Amérique du Nord avec une pierre tombale à Rugby, dans le Dakota du Nord, marquant le "Centre géographique du continent nord-américain". Avec une superficie de 70 762 milles carrés (183 273 km 2 ), [31] 69 001 milles carrés (178 712 km 2 ) de terres, [32] le Dakota du Nord est le 19e plus grand État. [33]

La moitié ouest de l'État se compose des Grandes Plaines vallonnées ainsi que de la partie nord des Badlands, qui se trouvent à l'ouest de la rivière Missouri. Le point culminant de l'État, White Butte à 3 506 pieds (1 069 m) et le parc national Theodore Roosevelt [34] se trouvent dans les Badlands. La région est riche en combustibles fossiles, notamment le gaz naturel, le pétrole brut et le charbon de lignite. La rivière Missouri forme le lac Sakakawea, le troisième plus grand lac artificiel des États-Unis, derrière le barrage Garrison. [35]

La région centrale de l'État est divisée en Drift Prairie et Missouri Plateau. La partie orientale de l'État se compose de la vallée plate de la rivière Rouge, au fond du lac glaciaire Agassiz. Son sol fertile, drainé par les méandres de la rivière Rouge qui coule vers le nord dans le lac Winnipeg, soutient une importante industrie agricole. [36] Devils Lake, le plus grand lac naturel de l'État, se trouve également à l'est. [37]

La majeure partie de l'État est couverte de cultures de prairies qui couvrent la majeure partie de l'est du Dakota du Nord, mais deviennent de plus en plus clairsemées dans le centre et plus à l'ouest. Les arbres naturels du Dakota du Nord se trouvent généralement là où il y a un bon drainage, comme les ravins et la vallée près de la gorge de Pembina et des monts Killdeer, les monts Turtle, les collines autour du lac Devil, dans la zone des dunes du comté de McHenry dans le centre du Dakota du Nord, et le long des pentes de la vallée de Sheyenne et du delta de Sheyenne. Ce terrain diversifié abrite près de 2 000 espèces de plantes. [38]

Climat Modifier

Le Dakota du Nord a un climat continental avec des étés chauds et des hivers froids. Les différences de température sont importantes en raison de sa position éloignée à l'intérieur des terres et de sa situation au centre de l'hémisphère nord, à des distances à peu près égales du pôle Nord et de l'équateur.

Températures quotidiennes maximales et minimales moyennes pour certaines villes du Dakota du Nord [39]
Emplacement Juillet (°F) Juillet (°C) Janvier (°F) Janvier (°C)
Fargo 82/59 28/15 18/0 −7/−17
Bismarck 84/57 29/14 23/2 −5/−16
Grande fourchette 81/56 27/13 16/−3 −8/−19
Minot 81/58 27/14 21/3 −6/−16
Fargo Ouest 82/59 28/15 16/-2 −9/−19
Williston 84/56 29/13 22/0 −5/−17
Dickinson 83/55 28/12 26/6 −3/−14
Mandan 84/57 29/14 20/−1 −6/−18

Population Modifier

Lors du recensement américain de 2020, la population du Dakota du Nord était de 779 094 habitants au 1er avril 2020, soit une augmentation de 15,83 % depuis le recensement américain de 2010. [40] Cela fait du Dakota du Nord l'État américain avec le plus grand pourcentage de croissance démographique depuis 2011. Le Dakota du Nord est le quatrième État le moins peuplé du pays, seuls l'Alaska, le Vermont et le Wyoming ont moins de résidents. [41]

De moins de 2 000 personnes en 1870, la population du Dakota du Nord est passée à près de 680 000 en 1930. La croissance a ensuite ralenti et la population a légèrement fluctué au cours des sept dernières décennies, atteignant un minimum de 617 761 au recensement de 1970, avec 642 200 au recensement de 2000 . [42] À l'exception des Amérindiens, la population du Dakota du Nord a un pourcentage inférieur de minorités que dans la nation dans son ensemble. [43] En 2011, 20,7 % de la population du Dakota du Nord de moins d'un an étaient des minorités. [44] Le centre de population du Dakota du Nord se trouve dans le comté de Wells, près de Sykeston. [45]

Population historique
Recensement Pop.
18702,405
188036,909 1,434.7%
1890190,983 417.4%
1900319,146 67.1%
1910577,056 80.8%
1920646,872 12.1%
1930680,845 5.3%
1940641,935 −5.7%
1950619,636 −3.5%
1960632,446 2.1%
1970617,761 −2.3%
1980652,717 5.7%
1990638,800 −2.1%
2000642,200 0.5%
2010672,591 4.7%
2020779,094 15.8%
Source : 1910-2020 [46]

Race et ethnie Modifier

Remarque : Les naissances dans le tableau ne s'additionnent pas, car les Hispaniques sont comptés à la fois par leur origine ethnique et par leur race, ce qui donne un nombre global plus élevé.

  • Depuis 2016, les données sur les naissances d'origine hispanique blanche ne sont pas collectées, mais incluses dans un hispanique les personnes du groupe d'origine hispanique peuvent être de n'importe quelle race.

Tout au long du milieu du XIXe siècle, le territoire du Dakota était encore dominé par la guerre des Amérindiens et la maladie réduisait leur population en même temps que les Européens et les Américains s'installaient dans la région. Tout au long de la seconde moitié du XIXe siècle et au début du XXe siècle, le Dakota du Nord, ainsi que la majeure partie du Midwest américain, ont connu un afflux massif de nouveaux arrivants en provenance de l'est des États-Unis et d'immigrants en provenance d'Europe. Le Dakota du Nord était une destination populaire connue pour les agriculteurs et les ouvriers immigrés et leurs familles, principalement originaires de Norvège, d'Islande, de Suède, d'Allemagne et du Royaume-Uni. Une grande partie de cette colonie gravitait tout au long du côté ouest de la vallée de la rivière Rouge, comme on l'a vu de la même manière dans le Dakota du Sud et de manière parallèle au Minnesota. Cette région est bien connue pour ses terres fertiles. Au début de la Première Guerre mondiale, c'était l'une des régions agricoles les plus riches d'Amérique du Nord. Mais une période de précipitations plus abondantes s'est terminée et de nombreux migrants n'ont pas réussi dans les conditions arides. De nombreuses parcelles familiales étaient trop petites pour être exploitées avec succès.

Des années 1930 jusqu'à la fin du 20e siècle, la population du Dakota du Nord a progressivement diminué, interrompue par quelques brèves augmentations. Les jeunes adultes titulaires d'un diplôme universitaire étaient particulièrement susceptibles de quitter l'État. Avec l'avancée du processus de mécanisation des pratiques agricoles et les conditions environnementales nécessitant de plus grandes propriétés foncières pour une agriculture réussie, l'agriculture de subsistance s'est avérée trop risquée pour les familles. De nombreuses personnes ont déménagé dans les zones urbaines pour trouver un emploi. [57]

Depuis la fin du 20e siècle, l'une des principales causes de migration du Dakota du Nord est le manque d'emplois qualifiés pour les diplômés universitaires. L'expansion des programmes de développement économique a été encouragée pour créer des emplois qualifiés et de haute technologie, mais l'efficacité de tels programmes a été sujette à débat. [58] Au cours de la première décennie du 21e siècle, la population a augmenté en grande partie à cause des emplois dans l'industrie pétrolière liés au développement des gisements de pétrole de réservoir étanche (huile de schiste). [59] Ailleurs, la population amérindienne a augmenté car certaines réserves ont attiré les gens des zones urbaines.

Selon le recensement américain de 2010, la composition raciale et ethnique du Dakota du Nord était de 88,7% de blancs non hispaniques, 5,4% d'amérindiens, 1,2% de noirs ou d'afro-américains, 1,0% d'asiatiques, 0,1% d'insulaires du Pacifique, 0,5% d'une autre race, et 0,2% de deux courses ou plus. [60] Lors de l'enquête de la communauté américaine de 2019, la composition raciale et ethnique du Dakota du Nord était de 83,6% de blancs non hispaniques, 2,9% de noirs ou afro-américains, 5,0% d'amérindiens et d'Alaska, 1,4% d'asiatiques, 0,4% d'indigènes hawaïens ou autres du Pacifique. Insulaire, 0,1% d'une autre race, 2,7% multiracial et 4,0% hispanique ou latino-américain de n'importe quelle race. [61]

Le Dakota du Nord est l'un des principaux sites de réinstallation pour les réfugiés proportionnellement. Selon l'Office of Refugee Resettlement des États-Unis, en 2013-2014, « plus de 68 réfugiés » pour 100 000 habitants du Dakota du Nord ont été installés dans l'État. [62] Au cours de l'exercice 2014, 582 réfugiés se sont installés dans l'État. [63] Le maire de Fargo Mahoney a déclaré que le Dakota du Nord acceptant le plus grand nombre de réfugiés par habitant devrait être célébré étant donné les avantages qu'ils apportent à l'État. [64] En 2015, Lutheran Social Services of North Dakota, la seule agence de réinstallation de l'État, a reçu « 458 090 $ en financement fédéral pour améliorer les services aux réfugiés ». [65]

L'immigration en provenance de l'extérieur des États-Unis a entraîné une augmentation nette de 3 323 personnes, et la migration à l'intérieur du pays a entraîné une perte nette de 21 110 personnes. [66] Parmi les résidents du Dakota du Nord en 2009, 69,8 % sont nés dans le Dakota du Nord, 27,2 % sont nés dans un autre État, 0,6 % sont nés à Porto Rico, dans les régions insulaires américaines ou nés à l'étranger de parents américains. , et 2,4 % sont nés dans un autre pays. [67] Les répartitions selon l'âge et le sexe se rapprochent de la moyenne nationale. En 2019, 4,1 % étaient des résidents nés à l'étranger. [68]

Langues Modifier

En 2010, 94,86 % (584 496) des Dakotas du Nord de plus de 5 ans parlaient l'anglais comme langue principale. 5,14 % (31 684) des Dakotas du Nord parlaient une langue autre que l'anglais. 1,39 % (8 593) parlaient allemand, 1,37 % (8 432) parlaient espagnol et 0,30 % (1 847) parlaient norvégien. Les autres langues parlées comprenaient le serbo-croate (0,19 %), le chinois et le japonais (0,15 % chacun) et les langues amérindiennes et le français (0,13 % chacun). [69]

En 2000, 2,5% de la population parlait allemand en plus de l'anglais, reflétant l'immigration du début du 20e siècle. [70]

Religion Modifier

Le Pew Research Center a déterminé que 77% de la population adulte était chrétienne en 2014. [72] Contrairement à de nombreux États du sud des États-Unis, le protestantisme principal était la plus grande forme de protestantisme pratiquée (28%). La plus grande confession protestante du Dakota du Nord était l'Église évangélique luthérienne d'Amérique, et l'Église méthodiste unie était la deuxième en importance. Les protestants évangéliques, formant la deuxième plus grande branche protestante (22 %), étaient également dominés par les luthériens. L'Église luthérienne – le synode du Missouri était la plus grande confession évangélique. Parmi la population chrétienne du Dakota du Nord, l'Église catholique romaine était la plus grande confession chrétienne.

Les religions non chrétiennes représentaient 3 % de la population adulte, l'islam étant la plus grande religion non chrétienne. D'autres confessions telles que les unitariens et les new-agers représentaient collectivement 1% de la population pratiquante. Lors de l'enquête de 2014, 20% n'étaient affiliés à aucune religion et 2% des Dakotas du Nord étaient athées. 13% de la population ne pratiquaient rien de particulier. [72]

Les plus grands organismes ecclésiastiques en nombre d'adhérents en 2010 étaient l'Église catholique romaine avec 167 349, l'Église évangélique luthérienne d'Amérique avec 163 209 et l'Église luthérienne-Synode du Missouri avec 22 003. [73] En 2006, le Dakota du Nord comptait le plus grand nombre d'églises par habitant de tous les États. [74] De plus, le Dakota du Nord avait le pourcentage le plus élevé de population pratiquant l'église de tous les États en 2006. [74]

Une enquête de 2001 a indiqué que 35% de la population du Dakota du Nord était luthérienne et 30% catholique. Les autres groupes religieux représentés étaient les méthodistes (7 %), les baptistes (6 %), les Assemblées de Dieu (3 %), les presbytériens (1,27 %), [75] et les témoins de Jéhovah (1 %). Les chrétiens ayant des affiliations confessionnelles non déclarées ou autres, y compris d'autres protestants et l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours (Église LDS), totalisaient 3 %, portant la population chrétienne totale à 86 %. Il y avait environ 920 musulmans et 730 juifs dans l'État en 2000. [76] Trois pour cent des répondants ont répondu « aucune religion » à l'enquête, et 6 % ont refusé de répondre. [74]

L'agriculture est la plus grande industrie du Dakota du Nord, bien que le pétrole, la transformation des aliments et la technologie soient également des industries majeures. [77] Son taux de croissance est d'environ 4,1 %. [78] Selon le Bureau of Economic Analysis des États-Unis, l'économie du Dakota du Nord avait un produit intérieur brut de 55,180 milliards de dollars au deuxième trimestre de 2018. [79] Le revenu par habitant était de 34 256 $, mesuré de 2013 à 2017 par les États-Unis. Département du Commerce des États-Unis. [80] Le revenu médian des ménages sur trois ans de 2013 à 2017 était de 61 285 $. [80]

Selon les données de Gallup, le Dakota du Nord a dominé les États-Unis en matière de création d'emplois en 2013 et ce depuis 2009. L'État a un indice de création d'emplois de 40, soit près de 10 points d'avance sur ses concurrents les plus proches. [81] Le Dakota du Nord a créé 56 600 emplois dans le secteur privé depuis 2011, créant un taux de croissance annuel de 7,32 %. [82] [83] Selon les statistiques publiées le 25 mars 2014 par le Bureau of Economic Analysis, le revenu personnel du Dakota du Nord a augmenté de 7,6 % en 2013 pour atteindre 41,3 milliards de dollars. [84] L'État a enregistré la croissance du revenu personnel la plus élevée parmi tous les États pour la sixième fois depuis 2007. La croissance du revenu personnel du Dakota du Nord est liée à divers secteurs commerciaux privés tels que l'agriculture, le développement énergétique et la construction. [85] [86]

Un peu plus de 21 % du produit intérieur brut (PIB) total du Dakota du Nord en 2013 de 49,77 milliards de dollars provient des ressources naturelles et de l'exploitation minière. [87]

Le Dakota du Nord est le seul État à posséder une banque publique, la Bank of North Dakota à Bismarck, et une minoterie appartenant à l'État, le North Dakota Mill and Elevator à Grand Forks. Ceux-ci ont été établis par le NPL avant la Seconde Guerre mondiale.

En 2012, Fargo abrite le deuxième plus grand campus de Microsoft avec 1 700 employés, et Amazon.com en emploie plusieurs centaines à Grand Forks. [88] [89]

En décembre 2019 [mise à jour] , le taux de chômage de l'État était parmi les plus bas du pays, à 2,4%. [90] Il n'a pas atteint cinq pour cent depuis 1987. À la fin de 2010, le revenu par habitant de l'État était classé 17e dans le pays, la plus forte augmentation de tous les États en une décennie par rapport au 38e rang. [91] La réduction du taux de chômage et la croissance du revenu par habitant sont attribuables au boom pétrolier dans l'État. En raison d'une combinaison de développement lié au pétrole et d'investissements dans la technologie et les industries de services, le Dakota du Nord a enregistré un excédent budgétaire chaque année depuis le krach boursier de 2008. [92]

Depuis 1976, le taux de chômage le plus élevé du Dakota du Nord n'est que de 6,2%, enregistré en 1983. Tous les États américains, à l'exception du Dakota du Sud voisin, ont enregistré un taux de chômage plus élevé au cours de cette période. [93]

Agriculture Modifier

Les premières industries du Dakota du Nord étaient le commerce des fourrures et l'agriculture. Bien que moins de 10 % de la population soit employée dans le secteur agricole, [94] il reste une partie importante de l'économie de l'État. Avec l'agriculture à l'échelle industrielle, il se classe au 9e rang du pays pour la valeur des cultures et au 18e pour la valeur totale des produits agricoles vendus. Les grandes exploitations génèrent le plus de récoltes. La part de la population de l'État employée dans l'agriculture est relativement élevée : en 2008 [mise à jour] , seuls deux à trois pour cent de la population des États-Unis sont directement employés dans l'agriculture. [95] Le Dakota du Nord a environ 90 % de sa superficie en fermes avec 27 500 000 acres (111 000 km 2 ) de terres cultivées, la troisième plus grande quantité du pays. Entre 2002 et 2007, le total des terres cultivées a augmenté d'environ un million d'acres (4 000 km 2 ). Le Dakota du Nord était le seul État à afficher une augmentation.Au cours de la même période, 1 800 000 acres (7 300 km 2 ) ont été consacrées à la production de monoculture de soja et de maïs, le plus grand changement de ce type aux États-Unis. [96] Les agriculteurs s'inquiètent d'une trop grande monoculture, car cela met l'économie en danger des maladies des insectes ou des cultures affectant une culture importante. De plus, ce développement a affecté négativement les habitats de la faune et des oiseaux, ainsi que l'équilibre de l'écosystème.

L'État est le plus grand producteur aux États-Unis de nombreuses céréales, y compris l'orge (36 % de la récolte américaine), le blé dur (58 %), le blé de force roux de printemps (48 %), l'avoine (17 %) et le blé combiné de tous types (15%). C'est le deuxième producteur de sarrasin (20%). À partir de 2007 [mise à jour] , le maïs est devenu la plus grande récolte de l'État, bien qu'il ne représente que 2% de la production totale des États-Unis. [96] La Corn Belt s'étend jusqu'au Dakota du Nord mais est plus à la limite de la région qu'en son centre. Les rendements de maïs sont élevés dans la partie sud-est de l'État et plus faibles dans d'autres parties de l'État. La plupart des céréales sont cultivées pour l'alimentation du bétail. L'État est le principal producteur de nombreuses graines oléagineuses, dont 92 % de la récolte de canola aux États-Unis, 94 % des graines de lin, 53 % des graines de tournesol, 18 % des graines de carthame et 62 % des graines de moutarde. Le canola est adapté aux hivers froids et il mûrit rapidement. La transformation du canola pour la production d'huile produit du tourteau de canola comme sous-produit. Le sous-produit est un aliment pour animaux riche en protéines.

Le soja est également une culture de plus en plus importante, avec 400 000 acres (1 600 km 2 ) supplémentaires plantés entre 2002 et 2007. [96] Le soja est une culture majeure dans la partie orientale de l'État, et la culture est courante dans la partie sud-est de l'État. . Le soja n'était pas du tout cultivé dans le Dakota du Nord dans les années 1940, mais la culture est devenue particulièrement courante depuis 1998. [97] Dans le Dakota du Nord, le soja doit mûrir rapidement, en raison de la saison de croissance relativement courte. Le soja est cultivé pour l'alimentation du bétail.

Le Dakota du Nord est le deuxième producteur de betteraves sucrières, qui sont cultivées principalement dans la vallée de la rivière Rouge. L'État est également le plus grand producteur de miel, de pois et haricots secs comestibles, de lentilles et le troisième producteur de pommes de terre. [96]

Les meilleurs produits agricoles du Dakota du Nord (selon l'USDA à partir de 2011 [mise à jour] ) [98]

Classement 2011 aux États-Unis Marchandise Pourcentage de la production nationale
1 Haricots secs comestibles, tous 25%
1 Haricots, marine 35%
1 Haricots, pinto 46%
1 Canola 83%
1 La graine de lin 87%
1 Chéri 22%
1 Huile de tournesol 40%
1 Blé, blé dur 36%
1 Blé, printemps 37%
2 Tournesol, tout 38%
2 Tournesol, sans huile 24%
2 Blé, tout 10%
3 Orge 11%
3 Lentilles 17%
3 Avoine 8%
3 Pois secs comestibles 21%
3 La betterave à sucre 16%
4 Carthame 1%
6 Foin, luzerne 6%
6 Pommes de terre 4%
8 Foin, tout 4%
10 Soja 4%
12 Maïs pour céréales 2%
17 Foin, autre 2%
26 Blé, hiver 1%
21 Moutons et agneaux 1%
17 Bovins et veaux 2%
15 Production de laine 2%

Énergie Modifier

L'industrie de l'énergie est un contributeur majeur à l'économie. Le Dakota du Nord possède à la fois des réserves de charbon et de pétrole. Du gaz de schiste est également produit. Les réserves de charbon de lignite dans l'ouest du Dakota du Nord sont utilisées pour générer environ 90 % de l'électricité consommée, et l'électricité est également exportée vers les États voisins. [99] Le Dakota du Nord a la deuxième plus grande production de charbon de lignite aux États-Unis. [100] Cependant, le charbon de lignite est le charbon de qualité inférieure. Il existe des réserves de charbon plus importantes et de meilleure qualité (anthracite, charbon bitumineux et charbon subbitumineux) dans d'autres États américains.

Du pétrole a été découvert près de Tioga en 1951, générant 53 millions de barils (8 400 000 m 3 ) de pétrole par an en 1984. [101] Les réserves de pétrole récupérables ont considérablement augmenté récemment. Les réserves de pétrole de la formation Bakken peuvent contenir jusqu'à 400 milliards de barils (6,4 × 10 10 m 3 ) de pétrole, soit 25 fois plus que les réserves de l'Arctic National Wildlife Refuge. [102] [103] Un rapport publié en avril 2008 par l'U.S. Geological Survey estime que le pétrole récupérable par la technologie actuelle dans la formation de Bakken est inférieur de deux ordres de grandeur, de l'ordre de 3 milliards de barils (480 × 10 ^ 6 m 3 ) à 4,3 milliards de barils (680 × 10 ^ 6 m 3 ), avec une moyenne de 3,65 milliards de barils (580 × 10 ^ 6 m 3 ). [104]

La partie nord-ouest de l'État est le centre du boom pétrolier du Dakota du Nord. Les collectivités de Williston, Tioga, Stanley et Minot-Burlington connaissent une croissance rapide qui met à rude épreuve le logement et les services locaux. En 2012 [mise à jour] , l'État est le deuxième producteur de pétrole des États-Unis, avec une moyenne de 575 490 barils par jour. [105] [106] [107]

La région des Grandes Plaines, qui comprend l'État du Dakota du Nord, a été surnommée « l'Arabie saoudite de l'énergie éolienne ». [108] Le développement de l'énergie éolienne dans le Dakota du Nord a été rentable parce que l'État a de grandes étendues rurales et que la vitesse du vent descend rarement en dessous de 10 mph.

Tourisme Modifier

Le Dakota du Nord est considéré comme l'État le moins visité, en partie parce qu'il n'a pas d'attraction touristique majeure. [109] Néanmoins, le tourisme est la troisième plus grande industrie du Dakota du Nord, contribuant pour plus de 3 milliards de dollars à l'économie de l'État chaque année. Les attractions de plein air comme le sentier Maah Daah Hey de 144 miles (144 miles) et les activités comme la pêche et la chasse attirent les visiteurs. L'État est connu pour le sentier Lewis & Clark et le camp d'hiver du Corps of Discovery. [110] Les régions populaires auprès des visiteurs incluent le parc national Theodore Roosevelt dans la partie ouest de l'État. Le parc dépasse souvent 475 000 visiteurs chaque année. [111]

Les événements réguliers dans l'état qui attirent les touristes comprennent Norsk Høstfest à Minot, présenté comme le plus grand festival scandinave d'Amérique du Nord [112], la Medora Musical et la North Dakota State Fair. L'État reçoit également un nombre important de visiteurs des provinces canadiennes voisines du Manitoba et de la Saskatchewan, en particulier lorsque le taux de change est favorable. [113] [ citation requise ]

De nombreux touristes internationaux viennent également visiter l'installation d'alerte aux missiles Oscar-Zero. [114]

Soins de santé Modifier

Le Dakota du Nord compte six centres de traumatologie de niveau II, 44 hôpitaux, 52 cliniques de santé rurales et 80 maisons de soins infirmiers. [115] [116] [117] [118] Les principaux réseaux de fournisseurs incluent Sanford, St. Alexius, Trinity et Altru.

Blue Cross Blue Shield du Dakota du Nord est le plus grand assureur médical de l'État. [119] Le Dakota du Nord a étendu Medicaid en 2014, [120] et sa bourse d'assurance maladie est le site fédéral, HealthCare.gov. [121]

La loi du Dakota du Nord exige que les pharmacies, autres que les dispensaires hospitaliers et les magasins préexistants, soient détenues majoritairement par des pharmaciens. Les électeurs ont rejeté une proposition de modification de la loi en 2014. [122] [123]

Nations amérindiennes Modifier

Au 21ème siècle, le Dakota du Nord a une population croissante d'Amérindiens, qui en 2010 représentaient 5,44% de la population. Au début du XIXe siècle, le territoire était dominé par des peuples de langue siouane, dont le territoire s'étendait à l'ouest de la région des Grands Lacs. Le mot "Dakota" est un mot Sioux (Lakota/Dakota) signifiant "alliés" ou "amis".

Les principales nations tribales historiques du Dakota du Nord ou de ses environs sont les Lakota et les Dakota (« La Grande Nation Sioux » ou « Oceti Sakowin », ce qui signifie les sept feux du conseil), les Pieds-Noirs, les Cheyennes, les Chippewas (connus sous le nom d'Ojibwe en Canada) et le Mandan. Les tribus reconnues au niveau fédéral ont des réserves indiennes dans l'État.

Pow-wow Modifier

Les rassemblements sociaux connus sous le nom de « pow-wow » (ou wacipis en Lakota/Dakota) continuent d'être une partie importante de la culture amérindienne et se tiennent régulièrement dans tout l'État. Tout au long de l'histoire des Amérindiens, des pow-wow ont été organisés, généralement au printemps, pour se réjouir du début d'une nouvelle vie et de la fin du froid hivernal. Ces événements ont réuni les tribus amérindiennes pour chanter et danser et leur ont permis de rencontrer de vieux amis et connaissances, ainsi que de s'en faire de nouveaux. De nombreux pow-wow avaient également une signification religieuse pour certaines tribus. Aujourd'hui, les pow-wow font toujours partie de la culture amérindienne et sont fréquentés par des autochtones et des non-autochtones. Dans le Dakota du Nord, le United Tribes International Powwow qui se tient chaque année en septembre dans la capitale Bismarck, est l'un des plus grands pow-wow des États-Unis.

Un pow-wow est l'occasion de défilés et de danseurs amérindiens en tenue de parade, avec de nombreux styles de danse présentés. Il est de tradition que les danseurs masculins portent des insignes décorés de perles, de plumes et de plumes d'aigle. Les danseuses dansent beaucoup plus subtilement que les danseurs masculins. Les danseuses de fantaisie portent du tissu, des mocassins perlés et des bijoux, tandis que la danseuse à la robe à franges porte une robe faite de cônes métalliques. Les danses inter-tribales pendant le pow-wow, permettent à tout le monde (même les spectateurs) de participer à la danse.

Influences norvégiennes et islandaises Modifier

Vers 1870, de nombreux immigrants européens de Norvège se sont installés dans le coin nord-est du Dakota du Nord, en particulier près de la rivière Rouge. Des Islandais sont également arrivés du Canada. [124] Pembina était une ville de nombreux Norvégiens lorsqu'elle a été fondée, ils travaillaient dans des fermes familiales. Ils ont commencé des églises et des écoles luthériennes, dépassant largement les autres confessions de la région. Ce groupe a des aliments uniques tels que lef et lutefisk. Le plus grand événement scandinave du continent, Norsk Høstfest, est célébrée chaque année en septembre au North Dakota State Fair Center de Minot, une attraction locale présentant de l'art, de l'architecture et des artefacts culturels des cinq pays nordiques. Le parc d'État islandais dans le comté de Pembina et un festival islandais annuel reflètent les immigrants de ce pays, qui descendent également des Scandinaves.

Les coutumes folkloriques de l'Ancien Monde ont persisté pendant des décennies dans le Dakota du Nord, avec le renouveau des techniques de tissage, d'orfèvrerie et de sculpture sur bois. Des maisons traditionnelles au toit de gazon sont exposées dans les parcs. Ce style est originaire d'Islande. Une église en bois debout est un point de repère à Minot. Les Norvégiens-Américains constituent près d'un tiers ou 32,3% de la population totale de Minot et 30,8% de la population totale du Dakota du Nord.

Allemands de Russie Modifier

Les Allemands de souche installés en Russie depuis plusieurs générations depuis le règne de Catherine la Grande sont devenus mécontents au XIXe siècle à cause des problèmes économiques et à cause de la révocation des libertés religieuses pour les mennonites et les huttérites, en 1871. La plupart des mennonites et des huttérites ont migré vers l'Amérique à la fin des années 1870. En 1900, environ 100 000 avaient immigré aux États-Unis, s'installant principalement dans le Dakota du Nord, le Dakota du Sud, le Kansas et le Nebraska. La partie centre-sud du Dakota du Nord est devenue connue sous le nom de « triangle germano-russe ». En 1910, environ 60 000 Allemands de souche originaires de Russie vivaient dans le centre du Dakota du Nord. Ces individus étaient des luthériens, des mennonites, des huttérites et des catholiques romains qui avaient conservé la plupart de leurs coutumes allemandes de l'époque où leurs ancêtres ont immigré en Russie. Ils se sont engagés dans l'agriculture. Les pierres tombales traditionnelles des cimetières en fer sont une forme d'art célèbre pratiquée par les Allemands de souche. [125] [126]

Beaux-arts et arts de la scène Modifier

Divertissement Modifier

Les musiciens du Dakota du Nord de nombreux genres incluent le guitariste de blues Jonny Lang, la chanteuse de musique country Lynn Anderson, la chanteuse et compositrice de jazz et de pop traditionnelle Peggy Lee, le leader du big band Lawrence Welk et le chanteur pop Bobby Vee. L'État abrite également le rock indépendant June Panic (de Fargo, signé chez Secretly Canadian).

Ed Schultz était connu dans tout le pays jusqu'à sa mort en juillet 2018 en tant qu'animateur d'une émission de radio progressive, Le spectacle Ed Schultz, et Le spectacle d'éducation sur MSNBC. Shadoe Stevens a hébergé Top 40 américain de 1988 à 1995. Josh Duhamel est un acteur primé aux Emmy Awards connu pour ses rôles dans Tous mes enfants et Las Vegas. [127] Nicole Linkletter et CariDee English remportaient respectivement les 5e et 7e cycles de Le prochain top modèle américain. Kellan Lutz est apparu dans des films tels que Collez-le, Accepté, Soirée de bal, et crépuscule.

Cuisine Modifier

Sport Modifier

Bismarck accueillait les Dakota Wizards de la NBA Development League et accueille actuellement les Bismarck Bucks de la Indoor Football League.

Le Dakota du Nord compte deux équipes de division I de la NCAA, les North Dakota Fighting Hawks et le North Dakota State Bison, et deux équipes de division II, les Mary Marauders et les Minot State Beavers.

Fargo abrite l'équipe de hockey sur glace de la USHL, la Fargo Force.

Les activités de plein air telles que la chasse et la pêche sont des passe-temps pour de nombreux Dakotas du Nord. La pêche sur glace, le ski et la motoneige sont également populaires pendant les mois d'hiver. Les résidents du Dakota du Nord peuvent posséder ou visiter une cabane au bord d'un lac. Les poissons de sport populaires comprennent le doré jaune, la perche et le grand brochet. [128]

L'État compte 10 quotidiens, le plus important étant Le Forum de Fargo-Moorhead. D'autres publications hebdomadaires et mensuelles (dont la plupart sont entièrement financées par la publicité) sont également disponibles. Le plus important d'entre eux est l'hebdomadaire alternatif Lecteur des hautes plaines.

La plus ancienne station de radio de l'État, WDAY-AM, a été lancée le 23 mai 1922. [129] Les trois principaux marchés radio du Dakota du Nord se concentrent autour de Fargo, Bismarck et Grand Forks, bien que les stations diffusent dans toutes les régions de l'État. Plusieurs nouvelles stations ont été construites à Williston au début des années 2010. Le Dakota du Nord compte 34 stations de radio AM et 88 FM. [130] [131] [132] KFGO à Fargo a la plus grande audience. [133]

La télévision diffusée dans le Dakota du Nord a commencé le 3 avril 1953, lorsque KCJB-TV (maintenant KXMC-TV) à Minot a commencé ses opérations. [134] Les marchés des médias télévisuels du Dakota du Nord sont Fargo-Grand Forks, (117e au niveau national), y compris la moitié orientale de l'État, et Minot-Bismarck (152e), constituant la moitié ouest de l'État. [135] Il existe actuellement 31 stations de télévision à pleine puissance, organisées en 10 réseaux, avec 17 sous-chaînes numériques.

La radiodiffusion publique dans le Dakota du Nord est assurée par Prairie Public, avec des réseaux de télévision et de radio à l'échelle de l'État affiliés à PBS et NPR. Les stations de télévision d'accès public ouvertes à la programmation communautaire sont offertes sur les systèmes de câble à Bismarck, Dickinson, Fargo et Jamestown.

Enseignement supérieur Modifier

L'État compte 11 collèges et universités publics, cinq collèges communautaires tribaux et quatre écoles privées. Les plus grandes institutions sont l'Université d'État du Dakota du Nord et l'Université du Dakota du Nord.

Le système d'enseignement supérieur se compose des établissements suivants :

Le Département des services d'urgence du Dakota du Nord [136] assure la communication et la coordination 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 pour plus de 50 agences. En outre, « il administre les programmes fédéraux de reprise après sinistre et le Homeland Security Grant Program ». [137] En 2011, le ministère a sélectionné Geo-Comm, Inc. [138] "pour le Statewide Seamless Base Map Project", qui facilitera "l'identification des emplacements 9-1-1 appelants" et acheminera les appels d'urgence en fonction des emplacements. [139] En 1993, l'État a adopté le système d'adressage Burkle numérotant les routes rurales et les bâtiments pour faciliter la prestation des services d'urgence. [140]

Le transport dans le Dakota du Nord est supervisé par le ministère des Transports du Dakota du Nord. Les principales autoroutes interétatiques sont l'Interstate 29 et l'Interstate 94, avec la I-29 et la I-94 se réunissant à Fargo, la I-29 orientée du nord au sud le long de la bordure orientale de l'État et la I-94 coupant l'État d'est en ouest. entre le Minnesota et le Montana. Une caractéristique unique du système de l'autoroute interétatique du Dakota du Nord est que pratiquement tout est pavé de béton, et non de bitume, en raison des conditions météorologiques extrêmes qu'il doit endurer. BNSF et le Chemin de fer Canadien Pacifique exploitent les plus grands réseaux ferroviaires de l'État. De nombreux embranchements autrefois utilisés par le BNSF et le Chemin de fer Canadien Pacifique sont maintenant exploités par le Dakota, le Missouri Valley and Western Railroad et le Red River Valley and Western Railroad. [141] [142]

L'Empire Builder d'Amtrak traverse le Dakota du Nord, faisant des arrêts à Fargo (2 h 13 en direction ouest, 3 h 35 en direction est), Grand Forks (4 h 52 en direction ouest, 00 h 57 en direction est), Minot (vers 9 h en direction ouest et environ 21h30 en direction est) et quatre autres stations. [143] C'est le descendant de la célèbre ligne du même nom exploitée par le Great Northern Railway, qui a été construite par le magnat James J. Hill et qui allait de Saint-Paul à Seattle.

Le service de bus interurbain est assuré par Greyhound and Jefferson Lines. Le transport en commun dans le Dakota du Nord comprend des systèmes de bus quotidiens à itinéraire fixe à Fargo, Bismarck-Mandan, Grand Forks et Minot, un service de transport adapté dans 57 collectivités, ainsi que des systèmes de transport rural multi-comtés. [144]

Comme pour le gouvernement fédéral des États-Unis, le pouvoir politique dans le gouvernement de l'État du Dakota du Nord est divisé en trois branches : exécutif, législatif et judiciaire. [145]

La Constitution du Dakota du Nord et le North Dakota Century Code forment la loi formelle de l'État le Code administratif du Dakota du Nord intègre des règles et des politiques supplémentaires des agences de l'État. [146]

Exécutif Modifier

Le pouvoir exécutif est dirigé par le gouverneur élu. Le gouverneur actuel est Doug Burgum, un républicain qui a pris ses fonctions le 15 décembre 2016, après que son prédécesseur, Jack Dalrymple n'a pas cherché à se faire réélire. L'actuel lieutenant-gouverneur du Dakota du Nord est Brent Sanford, qui est également président du Sénat. Les postes de gouverneur et de lieutenant-gouverneur ont des mandats de quatre ans, qui doivent être élus en 2024. Le gouverneur a un cabinet composé de dirigeants nommés de diverses agences gouvernementales de l'État, appelés commissaires. Les autres fonctions constitutionnelles élues sont le secrétaire d'État, le procureur général, l'auditeur d'État et le trésorier d'État.

Législatif Modifier

L'Assemblée législative du Dakota du Nord est un organe bicaméral composé du Sénat et de la Chambre des représentants. L'État compte 47 districts, chacun avec un sénateur et deux représentants. Les sénateurs et les représentants sont élus pour des mandats de quatre ans. Le code juridique de l'État s'appelle le North Dakota Century Code.

Judiciaire Modifier

Le système judiciaire du Dakota du Nord comporte quatre niveaux. Les tribunaux municipaux desservent les villes et la plupart des affaires commencent devant les tribunaux de district, qui sont des tribunaux de juridiction générale. Il y a 42 juges des tribunaux de district dans sept districts judiciaires. [147] [148] Les appels des tribunaux de première instance et les contestations de certaines décisions gouvernementales sont entendus par la Cour d'appel du Dakota du Nord, composée de groupes de trois juges.La Cour suprême du Dakota du Nord, composée de cinq juges, entend tous les appels des tribunaux de district et de la Cour d'appel. [149]

Tribus et réserves indiennes Modifier

Historiquement, le Dakota du Nord était peuplé par les Mandan, les Hidatsa, les Lakota et les Ojibwés, et plus tard par les Sanish et les Métis. Aujourd'hui, cinq tribus reconnues par le gouvernement fédéral dans les limites du Dakota du Nord ont des relations indépendantes et souveraines avec le gouvernement fédéral et les réserves territoriales :

Fédéral Modifier

Politique Modifier

Les principaux partis politiques du Dakota du Nord sont le Parti démocrate-NPL et le Parti républicain. À partir de 2007 [mise à jour] , le Parti de la Constitution et le Parti libertaire sont également des partis organisés dans l'État.

Au niveau de l'État, le poste de gouverneur est détenu par le Parti républicain depuis 1992, avec la majorité de la législature de l'État et des officiers de l'État. Les représentations de Dem-NPL ont été fortes dans la course au gouverneur de 2000 et aux élections législatives de 2006, mais la Ligue n'a pas eu de percée majeure depuis l'administration de l'ancien gouverneur de l'État George Sinner.

Le candidat présidentiel du Parti républicain porte généralement l'État en 2004, George W. Bush l'a emporté avec 62,9% des voix. De tous les candidats démocrates à la présidentielle depuis 1892, seuls Grover Cleveland (1892, l'un des trois votes), Woodrow Wilson (1912 et 1916), Franklin D. Roosevelt (1932 et 1936) et Lyndon B. Johnson (1964) ont reçu le Collège électoral voix du Dakota du Nord.

D'autre part, les candidats Dem-NPL pour les sièges du Sénat et de la Chambre fédéraux du Dakota du Nord ont remporté toutes les élections entre 1982 et 2008, et la délégation fédérale de l'État était entièrement démocrate de 1987 à 2011. Cependant, les deux sénateurs américains actuels, John Hoeven et Kevin Cramer, sont républicains, tout comme le seul membre de la Chambre, Kelly Armstrong.

Impôts d'État Modifier

Le Dakota du Nord a une structure d'impôt sur le revenu légèrement progressive, les cinq tranches de taux d'imposition des États sont de 1,1 %, 2,04 %, 2,27 %, 2,64 % et 2,90 % à partir de 2017. [150] En 2005, le Dakota du Nord se classait au 22e rang par habitant. impôts de l'État. [151] La taxe de vente au Dakota du Nord est de 5 % pour la plupart des articles. [152] L'État autorise les municipalités à instituer des taxes de vente locales et des taxes locales spéciales, telles que la taxe de vente supplémentaire de 1,75 % à Grand Forks. [153] Les taxes d'accise sont perçues sur le prix d'achat ou la valeur marchande des aéronefs immatriculés au Dakota du Nord. L'État impose une taxe d'utilisation sur les articles achetés ailleurs mais utilisés dans le Dakota du Nord. Les propriétaires de biens immobiliers dans le Dakota du Nord paient des impôts fonciers à leur comté, à leur municipalité, à leur district scolaire et à leurs districts d'imposition spéciaux. [154]

La Tax Foundation classe le Dakota du Nord comme l'État avec le 20e climat fiscal le plus « favorable aux entreprises » du pays. [155] La Journée de la liberté fiscale arrive le 1er avril, 10 jours avant la Journée nationale de la liberté fiscale. [155] En 2006, le Dakota du Nord était l'État avec le plus petit nombre de déclarations déposées par les contribuables avec un revenu brut ajusté de plus de 1 million de dollars - seulement 333. [156]

    , chanteur de musique country. , acteur. , ministre et auteur. , ancien astronaute de la NASA. , ancien sénateur américain, troisième sénateur le plus ancien parmi les membres actuels de cet organe. , ancien secrétaire d'État américain, diplomate et avocat. , guitariste et chanteur de blues-rock américain. , actrice de télévision et de cinéma lauréate d'un Golden Globe. , acteur primé aux Emmy Awards et ancien mannequin masculin. , aviateur, pilote de brousse et explorateur. , vainqueur du cycle 7 le Le prochain top modèle américain. Hôte de Assez méchant. , auteur amérindien de romans, de poésie et de livres pour enfants. , étoile de la MLB et champion des séries mondiales. , ancien frappeur désigné par la MLB pour les Indians de Cleveland. , ancien astronaute de la NASA. , agent des services secrets des États-Unis qui faisait partie du cortège présidentiel lors de l'assassinat de John F. Kennedy. , ancien champion du monde WBA Cruiserweight et boxeur olympique. , ancien entraîneur de basket-ball qui a remporté 11 championnats NBA au cours de sa carrière d'entraîneur. , 9e président des chefs d'état-major interarmées des États-Unis. , manifestant fiscal surtout connu pour la fusillade de Médine en 1983. , écrivain, journaliste, critique, humoriste et essayiste dont le travail se concentre souvent sur la culture pop. , auteur de fiction principalement occidentale. , guitariste et chanteur de blues primé aux Grammy Awards. , chanteur et auteur-compositeur de jazz et de pop traditionnelle. , lauréat du cycle 5 sur "America's Next Top Model". , acteur qui incarne Emmett Cullen dans crépuscule et Nouvelle lune. Ancien mannequin masculin. , joueur de champ droit dans la Ligue majeure de baseball et ancien détenteur du record de coups de circuit en une seule saison. , joueur de football professionnel pour les Broncos de Denver et les Jets de New York. , Miss America 2018. , poète et militante politique. , 61e surintendant de l'Académie navale des États-Unis , joueur de football professionnel pour les Saints de la Nouvelle-Orléans. , économiste. , participant à la 3e saison de Idole américaine, chanteur, mannequin et acteur. , qui a rejoint Lewis et Clark dans leur expédition. , hôte de Le spectacle Ed Schultz. , journaliste de CBS. , actrice de cinéma et de télévision nominée aux Oscars. , compositeur de musique classique moderne formé à Harvard. , hôte de Top 40 américain. , chanteur de musique pop. , musicien, accordéoniste, chef d'orchestre et imprésario de télévision. , artiste hip-hop. , joueur de football professionnel des Colts d'Indianapolis. , Playboy Playmate, juillet 1987.
  1. ^ uneb« Élévations et distances aux États-Unis ». Commission géologique des États-Unis. 2001. Archivé de l'original le 15 octobre 2011 . Consulté le 24 octobre 2011.
  2. ^ uneb Élévation ajustée au système de référence vertical nord-américain de 1988.
  3. ^
  4. « Revenu annuel médian des ménages ». La Fondation de la famille Henry J. Kaiser. Archivé de l'original le 20 décembre 2016 . Consulté le 9 décembre 2016.
  5. ^
  6. Stein, Marc (2008). Comment les États ont obtenu leurs formes. Smithsonian Books/Harper Collins. p. 256. ISBN978-0061431395.
  7. ^
  8. "Les taux de chômage actuels pour les États et les hauts/bas historiques". Bureau des statistiques du travail. Avril 2018. Archivé de l'original le 5 septembre 2013 . Consulté le 18 décembre 2015.
  9. ^ uneb
  10. Shactman, Brian (28 août 2011). "Chômeurs ? Allez au Dakota du Nord". CNBC. Archivé de l'original le 15 octobre 2012 . Consulté le 7 février 2013 .
  11. ^ uneb
  12. Fernando, Vincent Jin, Betty (23 août 2010). "10 États avec un chômage ridiculement bas—et pourquoi". Interne du milieu des affaires. Archivé de l'original le 21 mai 2013 . Consulté le 7 février 2013 .
  13. ^ uneb
  14. Shaffer, David (22 décembre 2012). "La croissance de la population du Dakota du Nord est la plus élevée aux États-Unis". Tribune des étoiles. Archivé de l'original le 9 juin 2013 . Consulté le 7 février 2013 .
  15. ^ unebc Wood, W. Raymond et Thomas D. Thiessen : Début du commerce des fourrures dans les plaines du Nord. Les commerçants canadiens parmi les Indiens Mandan et Hidatsa, 1738–1818. Norman et Londres, 1987, p. 5.
  16. ^ Ahler, Stanley A., T.D. Thiessen et M.K. Trimble : Peuple des saules. La préhistoire et l'histoire ancienne des Indiens Hidatsa. Grand Forks, 1991., p. 38.
  17. ^ Wood, W. Raymond : Notes sur le schisme Crow-Hidatsa. Anthropologue des plaines, Vol. 22 (1977), p. 83-100, p. 86.
  18. ^ Milloy, John S. : Les Cris des Plaines. Commerce, diplomatie et guerre, 1790-1870. Winnipeg, 1988, p. 47-66.
  19. ^ Wood, W. Raymond : La première carte du Mandan Heartland : Notes sur la carte Jarvis et Mackay 1791. Anthropologue des plaines. Vol. 55, n° 216 (novembre 2010), pp. 255-276, p. 266.
  20. ^ Hyde, George E. : La vie de George Bent. Écrit à partir de ses lettres. Norman, 1987. p. 9-15.
  21. ^ Wood, W. Raymond : La première carte du Mandan Heartland : Notes sur la carte Jarvis et Mackay 1791. Anthropologue des plaines. Vol. 55, n° 216 (novembre 2010), pp. 255-276, p. 272.
  22. ^ Meyer, Roy W. : Les Indiens du village du Haut Missouri. Les Mandans, Hidatsas et Arikaras. Lincoln et Londres, 1977, p. 90.
  23. ^
  24. "Transcription audio de Pierre Gaultier de La Vérendrye 1738". L'Atlas du Canada. 2003. Archivé de l'original le 13 octobre 2007 . Consulté le 19 août 2007.
  25. ^
  26. "Achat de la Louisiane—Histoire, Faits, & Carte". Britannica.com. Archivé de l'original le 1er mai 2015 . Consulté le 4 septembre 2017.
  27. ^
  28. "Acte d'habilitation". Législature de l'État de Washington. Archivé de l'original le 19 septembre 2007 . Consulté le 19 août 2007.
  29. ^
  30. "Site Web H.I.P. Pocket Change™ - Pièce du mois". usmint.gov. Septembre 2006. Archivé de l'original le 13 octobre 2007 . Consulté le 15 novembre 2018.
  31. ^
  32. "Les limites du Dakota du Nord". Commission géologique du Dakota du Nord. 2002. Archivé de l'original le 21 juillet 2011 . Consulté le 19 août 2007.
  33. ^
  34. "CHAPITRE 10-06.1 L'agriculture en entreprise ou en société à responsabilité limitée" (PDF) . État du Dakota du Nord. Archivé (PDF) à partir de l'original le 22 décembre 2016 . Consulté le 29 décembre 2016.
  35. ^
  36. Harkinson, Josh (27 mars 2009). "Comment la seule banque d'État de la nation est devenue l'envie de Wall Street". Mère Jones. Archivé de l'original le 30 décembre 2016 . Consulté le 29 décembre 2016.
  37. ^
  38. "Carte de visite virtuelle du bâtiment et des terrains du Capitole de l'État du Dakota du Nord". Le projet réel du Dakota du Nord. Archivé de l'original le 25 septembre 2007 . Récupéré le 19 août 2007 .
  39. ^
  40. "Chronologie du Dakota du Nord". WorldAtlas.com. Archivé de l'original le 15 juillet 2007 . Consulté le 19 août 2007.
  41. ^ uneb
  42. "Histoire du Dakota du Nord : Vue d'ensemble et Résumé". Société historique d'État du Dakota du Nord. 1999. Archivé de l'original le 3 avril 2007 . Consulté le 19 août 2007.
  43. ^
  44. Perry, Mark (31 janvier 2013). "Le boom pétrolier de Bakken dans le Dakota du Nord pourrait durer 100 ans". Institut américain de l'entreprise. Archivé de l'original le 6 février 2013 . Consulté le 7 février 2013 .
  45. ^
  46. Effgen, Christophe. "Taux de criminalité aux États-Unis 1960-2016". www.disastercenter.com. Archivé de l'original le 23 juin 2012 . Consulté le 5 décembre 2017.
  47. ^
  48. "Le crime dans les villes de boom pétrolier du Dakota du Nord est si grave que le FBI intervient". Archivé de l'original le 5 décembre 2017 . Consulté le 5 décembre 2017.
  49. ^
  50. Effgen, Christophe. "Taux de criminalité du Dakota du Nord 1960-2016". www.disastercenter.com. Archivé de l'original le 5 décembre 2017 . Consulté le 5 décembre 2017.
  51. ^
  52. "Faits et chiffres". infosvp.com. Archivé de l'original le 21 août 2006 . Consulté le 22 juin 2006.
  53. ^
  54. "QuickFacts : le Dakota du Nord". Bureau du recensement des États-Unis . Consulté le 4 août 2020.
  55. ^
  56. « Zone de terre et d'eau des États, 2000 ». Les renseignements, s'il vous plaît. 2006. Archivé de l'original le 22 juin 2013 . Consulté le 17 août 2007.
  57. ^
  58. "Visite virtuelle du parc national Theodore Roosevelt". Le projet réel du Dakota du Nord. 2007. Archivé de l'original le 25 septembre 2007 . Consulté le 17 août 2007.
  59. ^
  60. « L'histoire du parc d'État du lac Sakakawea ». Département des parcs et des loisirs du Dakota du Nord. 2003. Archivé de l'original le 28 septembre 2007 . Récupéré le 17 août 2007 .
  61. ^
  62. "Un glacier, un lac, une vallée et un sol pour l'avenir". Université du Minnesota. 1979. Archivé de l'original le 11 août 2007 . Consulté le 17 août 2007.
  63. ^
  64. "Faits et anecdotes du Dakota du Nord". 50États.com. 2007. Archivé de l'original le 11 juillet 2007 . Consulté le 17 août 2007.
  65. ^
  66. "La flore du Dakota du Nord : la liste de contrôle". ashipunov.info. Archivé de l'original le 24 septembre 2017 . Consulté le 4 septembre 2017.
  67. ^
  68. "Les moyennes climatiques du Dakota du Nord". Base météo. Archivé de l'original le 9 octobre 2015 . Consulté le 10 novembre 2015.
  69. ^
  70. "QuickFacts Dakota du Nord ÉTATS-UNIS". Estimations démographiques 2019. Bureau du recensement des États-Unis, Division de la population. 13 février 2020. Archivé de l'original le 2 février 2019 . Consulté le 13 février 2020.
  71. ^
  72. Bureau, recensement des États-Unis. "Site du recensement américain". Bureau du recensement des États-Unis . Consulté le 22 février 2018.
  73. ^
  74. "Population historique du Dakota du Nord". Université d'État du Dakota du Nord. Archivé de l'original le 13 novembre 2007 . Récupéré le 19 août 2007 .
  75. ^
  76. "Dakota du Nord QuickFacts du US Census Bureau". Archivé de l'original le 15 juin 2006 . Consulté le 19 août 2007.
  77. ^
  78. Exner, Rich (3 juin 2012). "Les Américains de moins de 1 an maintenant pour la plupart des minorités, mais pas dans l'Ohio : Instantané statistique". Le marchand simple. Archivé de l'original le 14 juillet 2016 . Consulté le 4 novembre 2012.
  79. ^
  80. « centres d'État ». Bureau du recensement des États-Unis. 2000. Archivé de l'original le 8 mai 2013 . Consulté le 21 novembre 2006.
  81. ^
  82. "Données historiques de changement de population (1910-2020)". Census.gov. Bureau du recensement des États-Unis. Archivé de l'original le 29 avril 2021 . Récupéré le 1er mai 2021.
  83. ^
  84. "Naissances : données finales pour 2013" (PDF) . Cdc.gov. Archivé (PDF) à partir de l'original le 11 septembre 2017 . Consulté le 4 septembre 2017.
  85. ^
  86. "Naissances : données finales pour 2014" (PDF) . Cdc.gov. Archivé (PDF) à partir de l'original le 14 février 2017 . Consulté le 4 septembre 2017.
  87. ^
  88. "Naissances : données finales pour 2015" (PDF) . Cdc.gov. Archivé (PDF) de l'original le 31 août 2017 . Consulté le 4 septembre 2017.
  89. ^
  90. "données" (PDF) . www.cdc.gov. Archivé (PDF) de l'original le 3 juin 2018 . Consulté le 5 mai 2018.
  91. ^
  92. "Copie archivée" (PDF) . Archivé (PDF) de l'original le 1er février 2019 . Consulté le 21 février 2019. CS1 maint : copie archivée comme titre (lien)
  93. ^
  94. "Données" (PDF) . www.cdc.gov . Récupéré le 21 décembre 2019 .
  95. ^
  96. "Données" (PDF) . www.cdc.gov . Récupéré le 1er avril 2021.
  97. ^
  98. « Statistiques de recensement historiques sur les totaux de population par race, 1790 à 1990 et par origine hispanique, 1970 à 1990, pour les États-Unis, les régions, les divisions et les États ». Census.gov. Archivé de l'original le 24 décembre 2014 . Consulté le 18 avril 2014.
  99. ^
  100. "Observateur de recensement". Censusviewer.com. 8 janvier 2014. Archivé de l'original le 8 janvier 2014 . Consulté le 4 septembre 2017.
  101. ^
  102. Données du recensement de 2010. "Les données du recensement de 2010". Census.gov. Consulté le 18 avril 2014.
  103. ^
  104. "Les principales tendances démographiques dans le Dakota du Nord". Université d'État du Dakota du Nord. 2007. Archivé de l'original le 18 août 2007 . Consulté le 19 août 2007.
  105. ^
  106. "L'agenda 2003—Sauver le Dakota du Nord". Le Forum de Fargo-Moorhead. 2002. Archivé de l'original le 27 septembre 2007 . Consulté le 19 août 2007.
  107. ^« Oil boom turbocharges North Dakota population growth » archivé le 20 janvier 2013 à la Wayback Machine, Le poste de Denver, Consulté le 12 juillet 2013.
  108. ^
  109. Données du recensement de 2010. "Données du recensement de 2010—Recensement de 2010". 2010.census.gov. Archivé de l'original le 24 mars 2011 . Consulté le 14 décembre 2011.
  110. ^
  111. "Estimations démographiques et du logement 2019". data.census.gov . Consulté le 22 mai 2021.
  112. ^
  113. "Où vont les réfugiés en Amérique". Washington Post. Archivé de l'original le 4 septembre 2017 . Consulté le 4 septembre 2017.
  114. ^
  115. « Année fiscale 2014 Arrivées de réfugiés—Bureau de réinstallation des réfugiés—Administration pour les enfants et les familles ». Acf.hhs.gov. Archivé de l'original le 10 juillet 2016 . Consulté le 4 septembre 2017.
  116. ^
  117. "Le Dakota du Nord mène la nation dans la réinstallation de réfugiés par habitant". Inforum.com. Archivé de l'original le 26 septembre 2017 . Consulté le 4 septembre 2017.
  118. ^
  119. « Financement fédéral émis pour la réinstallation des réfugiés ». Inforum.com. Archivé de l'original le 26 septembre 2017 . Consulté le 4 septembre 2017.
  120. ^
  121. « Estimations cumulatives des composantes du changement démographique pour les États-Unis, les régions et les États : 1er avril 2000 au 1er juillet 2008 (NST-EST2008-04) ». Bureau du recensement des États-Unis. 15 décembre 2015. Archivé de l'original (CSV) le 5 février 2009 . Consulté le 16 janvier 2009.
  122. ^ Systèmes d'accès et de diffusion des données (DADS). « Site Web du recensement des États-Unis—Résultats » .
  123. ^
  124. "Les faits en bref 2019". Bureau du recensement des États-Unis.
  125. ^
  126. "Langue la plus parlée dans le Dakota du Nord en 2010". Association des langues vivantes. Archivé de l'original le 19 juin 2006 . Consulté le 15 décembre 2013 .
  127. ^
  128. "Recensement américain 2000" (PDF) . Archivé (PDF) de l'original le 17 janvier 2010 . Consulté le 13 septembre 2013.
  129. ^
  130. "Religion in America: U.S. Religious Data, Demographics and Statistics—Pew Research Center". Archivé de l'original le 18 avril 2018 . Consulté le 26 avril 2018.
  131. ^ uneb
  132. « La religion en Amérique : données religieuses américaines, données démographiques et statistiques ». Pew Research Center's Religion & Public Life Project . Consulté le 22 mai 2021.
  133. ^
  134. "L'Association des archives de données religieuses | Rapport d'adhésion de l'État". Thearda.com. Archivé de l'original le 4 mars 2016 . Consulté le 27 novembre 2013 .
  135. ^ unebc
  136. "Enquête d'identification religieuse américaine". Pièce 15. Le Centre d'études supérieures, Université de la ville de New York. Archivé de l'original le 13 septembre 2006 . Consulté le 24 novembre 2006.
  137. ^
  138. "Presbytère des Plaines du Nord". Presbytère des Plaines du Nord. Archivé de l'original le 25 mai 2017 . Consulté le 4 septembre 2017.
  139. ^
  140. "Dakota du Nord—Religions". City-data.com. Archivé de l'original le 30 octobre 2013 . Consulté le 13 septembre 2013.
  141. ^
  142. "L'économie du Dakota du Nord". NetState. 4 juin 2007. Archivé de l'original le 1er juillet 2007 . Consulté le 4 octobre 2007.
  143. ^
  144. « Produit intérieur brut par État, 2e trimestre 2018 ». Bureau d'analyse économique. 19 janvier 2019. Archivé de l'original le 10 février 2019 . Consulté le 9 février 2019.
  145. ^
  146. « Produit intérieur brut (PIB) en dollars courants par État et par région, 2017 : T1-2018 : T2" (PDF) . Bureau d'analyse économique des États-Unis. 19 janvier 2019. Archivé (PDF) de l'original le 11 avril 2019 . Consulté le 9 février 2019.
  147. ^ uneb
  148. « Revenu par habitant au cours des 12 derniers mois (en dollars de 2017), 2013-2017 ». Département du Commerce des États-Unis. Archivé de l'original le 10 février 2019 . Consulté le 9 février 2019.
  149. ^
  150. O'Neal, Adam (12 février 2014). "N. Dakota encore en tête de la liste de création d'emplois, D.C. Deuxième". Une vraie politique claire. Archivé de l'original le 21 février 2014 . Consulté le 12 février 2014.
  151. ^
  152. Thomas, G. Scott (27 juin 2013). « Gouverneurs et emplois : Comment les gouverneurs se classent-ils pour la création d'emplois dans leurs États ». Les revues d'affaires. Archivé de l'original le 14 mars 2014 . Consulté le 12 février 2014.
  153. ^
  154. Saad, Lydia (12 février 2014). "Le Dakota du Nord mène dans la création d'emplois pour la cinquième année consécutive". Gallup. Archivé de l'original le 15 février 2014 . Consulté le 12 février 2014.
  155. ^
  156. Nowatzki, Mike (25 mars 2014). "N.D. mène à nouveau la nation dans la croissance du revenu personnel". Entreprise des Prairies. Archivé de l'original le 19 avril 2014 . Consulté le 26 mars 2014.
  157. ^
  158. "ND enregistre la croissance de revenu personnel la plus élevée de la nation". Yahoo Actualités. 25 mars 2014. Archivé de l'original le 28 mars 2014 . Consulté le 26 mars 2014.
  159. ^
  160. Graeber, Daniel (26 mars 2014). « L'économie dans le Dakota du Nord riche en pétrole en plein essor ». UPI. Archivé de l'original le 27 mars 2014 . Consulté le 26 mars 2014.
  161. ^
  162. "Le pétrole de 60 $ va-t-il ruiner l'économie du Dakota du Nord ?". 247wallst.com. Archivé de l'original le 4 septembre 2017 . Consulté le 4 septembre 2017.
  163. ^
  164. "Amazon pour étendre le centre de service client à Grand Forks, ND". Bloomberg L.P. Archivé de l'original le 28 décembre 2013 . Consulté le 21 décembre 2012.
  165. ^
  166. Gunderson, Dan. "Avec Microsoft, Hitachi ouvrira une entreprise de logiciels à Fargo". Radio publique du Minnesota. Archivé de l'original le 6 décembre 2011 . Consulté le 21 décembre 2012.
  167. ^
  168. "Page d'accueil de statistiques de chômage de région locale". Bls.gov. Archivé de l'original le 25 juillet 2018 . Consulté le 13 février 2020.
  169. ^
  170. Cauchon, Dennis (17 mars 2011). "L'économie du Dakota du Nord explose, la population monte en flèche". États-Unis aujourd'hui.
  171. ^
  172. Canova, Timothée. « L'option publique : le cas pour les institutions bancaires publiques parallèles » (PDF) . Archivé de l'original (PDF) le 10 mars 2013 . Consulté le 31 janvier 2013 .
  173. ^
  174. "Les taux de chômage actuels pour les États et les hauts/bas historiques". Bls.gov. 18 janvier 2019. Archivé de l'original le 18 mars 2019 . Consulté le 18 février 2019.
  175. ^
  176. "Le Dakota du Nord—DP-3. Profil de Caractéristiques économiques choisies : 2000". Bureau du recensement des États-Unis. Archivé de l'original le 12 février 2020 . Consulté le 30 août 2007.
  177. ^
  178. "Extension". Csrees.usda.gov. 19 avril 2011. Archivé de l'original le 28 mars 2014 . Consulté le 23 octobre 2012.
  179. ^ unebc Département de l'agriculture des États-Unis (décembre 2009). Recensement de l'agriculture de 2007Archivé le 16 octobre 2010 à la Wayback Machine. 1. Partie 51. pp. 276-293, pp. 345-355, p. 434, p. 474-489.
  180. ^
  181. "NASS—Publications—Tendances de l'agriculture américaine". Nass.usda.gov. 5 décembre 2005. Archivé de l'original le 15 août 2012 . Consulté le 23 octobre 2012.
  182. ^
  183. "Les meilleurs produits agricoles du Dakota du Nord" (PDF) . Archivé de l'original (PDF) le 14 décembre 2013 . Consulté le 27 septembre 2013.
  184. ^
  185. "EIA Renewable Energy-North Dakota Renewable Profile". 27 mai 2008. Archivé de l'original le 27 mai 2008.
  186. ^
  187. "Statistiques du charbon". Association nationale des mines. 15 mai 2011. Archivé de l'original le 15 mai 2011 . Consulté le 15 novembre 2018.
  188. ^
  189. "Choses à faire dans le Dakota du Nord". ThingsToDo.com. Archivé de l'original le 13 octobre 2007 . Consulté le 4 octobre 2007.
  190. ^
  191. Gunderson, Dan (28 août 2006). "Le patch de pétrole du Dakota du Nord est en plein essor". Radio publique du Minnesota. Archivé de l'original le 13 octobre 2007 . Consulté le 4 octobre 2007.
  192. ^
  193. Donovan, Lauren (20 juin 2006). "Le Dakota du Nord peut être un plus grand joueur de pétrole que l'Alaska". Tribune Bismarck.
  194. ^
  195. "3 à 4,3 milliards de barils de pétrole techniquement récupérable évalués dans le Dakota du Nord et la formation de Bakken du Montana—25 fois plus que l'estimation de 1995". Enquête géologique des États-Unis. 10 avril 2008. Archivé de l'original le 11 avril 2008 . Récupéré le 11 avril 2008.
  196. ^
  197. "Statistiques de forage et de production du Dakota du Nord". Dmr.nd.gov. Archivé de l'original le 9 juillet 2017 . Consulté le 4 septembre 2017.
  198. ^
  199. "Production de pétrole brut". Eia.doe.gov. Archivé de l'original le 23 avril 2011 . Consulté le 4 septembre 2017.
  200. ^
  201. "Le Dakota du Nord devient le deuxième producteur de pétrole des États-Unis—Economic Times". 10 juillet 2012. Archivé de l'original le 10 juillet 2012 . Récupéré le 4 septembre 2017 – via Archive.is.
  202. ^
  203. "Lecteur de politique de la Terre". Archivé de l'original le 4 juin 2009 . Consulté le 25 février 2009.
  204. ^
  205. Lukas, Paul (1er novembre 1999). « Secret d'État du Dakota du Nord, notre État le moins visité, est également parmi les plus sous-estimés ». CNNMoney.com. Archivé de l'original le 22 janvier 2011 . Consulté le 13 juillet 2010.
  206. ^
  207. Meltzer, Matt (20 septembre 2015). « Les États les moins visités en Amérique, et pourquoi vous devriez aller dans chacun ». Thrillist.com. Archivé de l'original le 4 septembre 2017 . Consulté le 4 septembre 2017.
  208. ^
  209. « Première stratégie annuelle du centenaire pour le parc national Theodore Roosevelt » (PDF) . Août 2007. Archivé (PDF) à partir de l'original le 31 mai 2009 . Consulté le 13 juillet 2010.
  210. ^
  211. "Norsk Høstfest". 7 octobre 2006. Archivé de l'original le 25 mars 2010.
  212. ^
  213. Elvins, Sarah (2 septembre 2015). « « Une rivière d'argent qui coule vers le sud » : les achats transfrontaliers dans le Dakota du Nord et le désir insatiable des Canadiens pour les produits américains, 1900-2001". Histoire du commerce de détail et de la consommation. 1 (3) : 230-245. doi:10.1080/2373518X.2015.1134256. ISSN2373-518X. S2CID167403788.
  214. ^
  215. "Zone Interdite : Classé Secret Défense – le Tour du Monde de la famille Bourgeois" . Consulté le 10 octobre 2020.
  216. ^Centres de traumatologie vérifiésArchivé le 7 juillet 2014, à la Wayback Machine. Collège américain des chirurgiens. Consulté le 10 avril 2014.
  217. ^Health ResourcesArchivé le 10 mai 2013 sur la Wayback Machine. Ndhealth.gov. Consulté le 22 mai 2014.
  218. ^Health ResourcesArchivé le 10 mai 2013 sur la Wayback Machine. Ndhealth.gov. Consulté le 22 mai 2014.
  219. ^Health ResourcesArchivé le 24 avril 2013 sur la Wayback Machine. Ndhealth.gov. Consulté le 22 mai 2014.
  220. ^
  221. « Affiliés autorisés et non autorisés ». BCBSND. Archivé de l'original le 3 mai 2015 . Consulté le 18 avril 2014.
  222. ^
  223. "Département du Dakota du Nord des Services sociaux". Sd.gov. Archivé de l'original le 10 juillet 2014 . Consulté le 18 avril 2014.
  224. ^
  225. "Marché de l'assurance maladie pour les particuliers". HealthCare.gov. 31 mars 2014. Archivé de l'original le 11 mars 2014 . Consulté le 18 avril 2014.
  226. ^
  227. Blair, Whitney (6 décembre 2010). "Pourquoi Walgreens à Fargo, N.D., ne peut pas remplir vos ordonnances". Npr.org. Archivé de l'original le 10 février 2014 . Consulté le 18 avril 2014.
  228. ^
  229. "Secrétaire d'État—Résultats de la soirée électorale—8 novembre 2016". résultats.sos.nd.gov. Archivé de l'original le 22 août 2017 . Consulté le 4 septembre 2017.
  230. ^ William Charles Sherman, Playford V. Thorson, Warren A. Henke, Folk des plaines : histoire ethnique du Dakota du Nord (North Dakota Institute for Regional Studies, 1986) pp 189, 242, 256
  231. ^ Elwyn B. Robinson, Histoire du Dakota du Nord (1966) p. 285-87, 557
  232. ^
  233. « Allemands de la collection du patrimoine russe ». Bibliothèque.ndsu.edu. 1er septembre 2002. Archivé de l'original le 18 décembre 2013 . Consulté le 13 septembre 2013.
  234. ^
  235. "Josh Duhamel". IMDb. 2007. Archivé de l'original le 16 août 2007 . Consulté le 19 août 2007.
  236. ^
  237. "Espèces de poissons". Département de chasse et de pêche du Dakota du Nord. 2007. Archivé de l'original le 13 octobre 2007 . Consulté le 19 août 2007.
  238. ^
  239. "Premières stations dans chaque État". Radio-club nationale. Archivé de l'original le 13 octobre 2007 . Consulté le 6 octobre 2007.
  240. ^AM Query Results—Audio Division (FCC) USAArchivé le 30 janvier 2016 sur la Wayback Machine. Transition.fcc.gov. Consulté le 12 juillet 2013.
  241. ^FM Query Results—Audio Division (FCC) USAArchivé le 30 janvier 2016 sur la Wayback Machine. Transition.fcc.gov. Consulté le 12 juillet 2013.
  242. ^FM Query Results—Audio Division (FCC) USAArchivé le 30 janvier 2016 sur la Wayback Machine. Transition.fcc.gov. Consulté le 12 juillet 2013.
  243. ^Radio Online ®Archivé le 17 janvier 2013, à la Wayback Machine. Ratings.radio-online.com (8 juin 2013). Consulté le 12 juillet 2013.
  244. ^
  245. "La première station de télévision du Dakota du Nord". Public des Prairies. Archivé de l'original le 23 octobre 2007 . Consulté le 6 octobre 2007.
  246. ^
  247. "Nielsen Media 2011-2012 Estimations du marché local". TVJobs.com. Archivé de l'original le 28 août 2008 . Consulté le 9 janvier 2013 .
  248. ^
  249. « ND Département des services d'urgence : Bienvenue ». Sd.gov. Archivé de l'original le 12 juillet 2017 . Consulté le 4 septembre 2017.
  250. ^
  251. « ND Département des services d'urgence : À propos du NDDES ». Sd.gov. Archivé de l'original le 24 juillet 2017 . Consulté le 4 septembre 2017.
  252. ^
  253. "Accueil—GeoComm". GeoComm. Archivé de l'original le 3 septembre 2017 . Consulté le 4 septembre 2017.
  254. ^
  255. "Services de développement de données cartographiques". Geo-comm.com. Archivé de l'original le 19 juin 2015 . Consulté le 4 septembre 2017.
  256. ^
  257. "Systèmes de communication des services d'urgence" (PDF) (Code du siècle du Dakota du Nord). Archivé (PDF) à partir de l'original le 19 août 2017 . Consulté le 7 juin 2017.
  258. ^
  259. "Dakota, vallée du Missouri et chemin de fer occidental". Dakota, Missouri Valley et Western Railroad. Archivé de l'original le 4 octobre 2007 . Consulté le 5 octobre 2007.
  260. ^
  261. "À propos de nous". Vallée de la rivière Rouge et chemin de fer de l'Ouest. Archivé de l'original le 13 octobre 2007 . Consulté le 5 octobre 2007.
  262. ^
  263. "Amtrak—Routes—Nord-ouest". Amtrak. Archivé de l'original le 11 octobre 2007 . Consulté le 5 octobre 2007.
  264. ^Transit / Data MapsArchivé le 12 décembre 2013 à la Wayback Machine. NDSU SURTC. Consulté le 12 juillet 2013.
  265. ^
  266. "Gouvernement de l'état". État du Dakota du Nord. Archivé de l'original le 20 mars 2012 . Consulté le 6 octobre 2007.
  267. ^
  268. "Code administratif du Dakota du Nord | Branche législative du Dakota du Nord". Legis.nd.gov. 1er juillet 1978. Archivé de l'original le 9 avril 2014 . Consulté le 18 avril 2014.
  269. ^
  270. « Tribunaux de district ». Cour suprême du Dakota du Nord. Archivé de l'original le 20 octobre 2010 . Consulté le 6 octobre 2007.
  271. ^
  272. "Tous les juges de district". Cour suprême du Dakota du Nord. Archivé de l'original le 18 septembre 2010 . Consulté le 6 octobre 2007.
  273. ^
  274. "Système judiciaire du Dakota du Nord". Cour suprême du Dakota du Nord. Archivé de l'original le 20 avril 2010 . Consulté le 6 octobre 2007.
  275. ^
  276. "Tableaux d'impôt 2017 pour le formulaire ND-1" (PDF) . Bureau du commissaire fiscal de l'État, Dakota du Nord . Consulté le 26 juillet 2018.
  277. ^
  278. « États classés par le total des taxes d'État et par le montant par habitant : 2005 ». Bureau du recensement des États-Unis. Archivé de l'original le 9 avril 2007 . Consulté le 4 octobre 2007.
  279. ^
  280. "Vente et utilisation". Bureau du commissaire aux impôts de l'État, Département des impôts, Dakota du Nord. Archivé de l'original le 22 juin 2007 . Consulté le 4 octobre 2007.
  281. ^
  282. "Grand Forks : Économie—Grandes Industries et Activité Commerciale". City-Data.com. Archivé de l'original le 13 octobre 2007 . Consulté le 4 octobre 2007.
  283. ^
  284. "Biens". Bureau du commissaire aux impôts de l'État, Département des impôts, Dakota du Nord. Archivé de l'original le 22 juin 2007 . Consulté le 4 octobre 2007.
  285. ^ uneb
  286. "Zones de recherche fiscale > Dakota du Nord". La Fondation fiscale. Archivé de l'original le 3 novembre 2011 . Consulté le 14 décembre 2011.
  287. ^IRS—Tax Stats at a GlanceArchivé le 9 août 2012 sur la Wayback Machine
  • Arends, Shirley Fischer. Les Allemands du Dakota central : leur histoire, leur langue et leur culture. (1989). 289 p.
  • Berg, Francie M., éd. Patrimoine ethnique au Dakota du Nord. (1983). 174 p.
  • Blackorby, Edward C. Prairie Rebel : La vie publique de William Lemke (1963), un leader radical dans l'édition en ligne des années 1930
  • Collins, Michael L. Ce maudit cow-boy : Theodore Roosevelt et l'Ouest américain, 1883-1898 (1989).
  • Cooper, Jerry et Smith, Glen. Citoyens en tant que soldats : une histoire de la garde nationale du Dakota du Nord. (1986). 447 p.
  • Crawford, Lewis F. Histoire du Dakota du Nord (3 vol 1931), excellente histoire en vol 1 biographies en vol. 2-3
  • Danbom, David B. « Notre objectif est de servir » : le premier siècle de la station expérimentale agricole du Dakota du Nord. (1990). 237 p.
  • Eisenberg, C.G. Histoire du premier Dakota-District du Synode évangélique-luthérien de l'Iowa et des autres États. (1982). 268 p.
  • Ginsburg, Faye D. Vies contestées : le débat sur l'avortement dans une communauté américaine (1989). 315 pp. le numéro de Fargo
  • Hargreaves, Mary W. M. Agriculture sèche dans les Grandes Plaines du Nord : Années de réajustement, 1920-1990. (1993). 386 p.
  • Howard, Thomas W., éd. La tradition politique du Dakota du Nord. (1981). 220 p.
  • Hudson, John C. Villes du Pays des Plaines. (1985). 189 pp. géographe étudie les petites villes
  • Junker, Rozanne Enerson. La Banque du Dakota du Nord : Une expérience dans la propriété de l'État. (1989). 185 p.
  • Lamar, Howard R. Territoire du Dakota, 1861-1889 : une étude de la politique des frontières (1956).
  • Lounsberry, Clément A. Début de l'histoire du Dakota du Nord (1919) excellente histoire par un éditeur de Tribune Bismarck édition en ligne 645pp
  • Lysengen, Janet Daley et Rathke, Ann M., éd. L'anthologie du centenaire de « l'histoire du Dakota du Nord : Journal des plaines du Nord » (1996). 526 pp. articles du journal d'histoire de l'État couvrant tous les principaux sujets de l'histoire de l'État
  • Morlan, Robert L. Feu de prairie politique: La Ligue non partisane, 1915-1922. (1955). 414 pp. NPL arrive brièvement au pouvoir
  • Peirce, Neal R. Les États des Grandes Plaines d'Amérique : peuple, politique et pouvoir dans les neuf États des Grandes Plaines (1973) extrait et recherche de texte, chapitre sur le Dakota du Nord
  • Robinson, Elwyn B., D. Jerome Tweton et David B. Danbom. Histoire du Dakota du Nord (2e éd. 1995) histoire standard, par d'éminents savants bibliographie étendue
    • Robinson, Elwyn B. Histoire du Dakota du Nord (1966) Première édition en ligne

    Sources primaires Modifier

    • Benson, Bjorn Hampsten, Elizabeth et Sweney, Kathryn, éd. Jour après jour : la vie des femmes dans le Dakota du Nord. (1988). 326 p.
    • Maximilien, prince de Wied. Voyages à l'intérieur de l'Amérique du Nord dans les arrières 1832 à 1834 (Vols XXII-XXIV de "Early Western Travels, 1748-1846", éd. par Reuben Gold Thwaites 1905-1906). Maximilian passa l'hiver 1833-1834 à Fort Clark.
    • l'Université du Dakota du Nord, Bureau of Governmental Affairs, éd., Une compilation des plates-formes des partis politiques du Dakota du Nord, 1884-1978. (1979). 388 p.
    • WPA. Dakota du Nord : un guide de l'État des Prairies du Nord (2e éd. 1950), l'édition en ligne du guide classique
    • Définitions du Wiktionnaire
    • Médias de Wikimedia Commons
    • Nouvelles de Wikinews
    • Citations de Wikiquote
    • Textes de Wikisource
    • Manuels de Wikibooks
    • Guide de voyage de Wikivoyage
    • Ressources de Wikiversité

    120 ms 6,7% Scribunto_LuaSandboxCallback::gsub 100 ms 5,6% Scribunto_LuaSandboxCallback::match 100 ms 5,6% Scribunto_LuaSandboxCallback::plain 80 ms 4,5% Scribunto_LuaSandboxCallback::unstripNoWiki 60 ms_3,4% Scribunto_LuaSandboxCallback::unstripNoWiki 60 ms_3,4% 3,4% [autres] 440 ms 24,7% Nombre d'entités Wikibase chargées : 1/400 -->


    L'enfer dans les hautes eaux : l'histoire de Devils Lake, Dakota du Nord

    Une inondation inquiétante dans le Dakota du Nord a détruit des routes, des églises, des cimetières et des centaines de fermes.

    Pour les adolescents de la fin des années 1970 et du début des années 80, le lac, qui abrite des esprits malicieux, selon la tradition amérindienne, nous a incités à couper les cours, à boire de la bière, à écouter AC / DC et à pagayer dans des bateaux sous un ciel bleu moelleux, devant des vaches au pâturage et des tracteurs John Deere qui barattent le sol sombre. La région connaissait alors une légère sécheresse, de sorte que notre refuge a inévitablement pris une teinte vert foncé peu attrayante à l'automne. Peu importe. Nous avons slalomé dans la boue, en émergeant recouverts de boue, puis nous avons attendu la fonte des neiges du printemps prochain pour donner une nouvelle vie à la baie. Le cycle a maintenu un rythme apparemment prévisible.

    En réalité, notre terrain de jeu n'était guère stable. Bassin glaciaire fermé sans lien avec aucune rivière, le lac Devils n'est alimenté que par les précipitations et le ruissellement et vidé par la seule évaporation. Par conséquent, l'eau s'est à la fois déployée et a pratiquement disparu plusieurs fois au cours des 4000 dernières années. À la fin des années 1800, un grand bateau à vapeur appelé Minnie H livrait le courrier aux villes maintenant desservies par des camions postaux. Mes grands-parents ont vécu pour voir le rivage se rétrécir avec des villes, des routes et des fermes colonisant les terres nouvellement exposées qui étaient auparavant sous l'eau. Tout cela était de l'histoire ancienne pour mes parents et moi. Pendant deux générations, le niveau du lac est resté suffisamment constant pour que la plupart d'entre nous n'y pensaient pas beaucoup.

    Certaines années humides dans les années 󈨊 ont incité la ville à construire une digue pour protéger son système d'égouts à proximité du front de mer. Périodiquement, une poignée de citoyens concernés ont également demandé une entrée/sortie artificielle pour stabiliser le flux et le reflux. Hélas, il ne s'est rien passé. Par conséquent, le havre de ma jeunesse est resté inchangé, même après que j'ai déménagé à New York pour me lancer dans une carrière de magazine en 1987.

    Le soleil matinal brille dans une grange abandonnée de Johnson accessible en kayak.

    Et puis les pluies sont arrivées. Une sécheresse de quatre ans s'est transformée en un cycle pluvieux épique à partir de 1993 lorsque des tempêtes ont frappé la région et que des chutes de neige plus abondantes ont fondu sur les terres inondées. Au moment où les averses estivales sont arrivées, le lac, sans nulle part où aller, s'est déversé sans contrôle sur notre topographie notoirement plate. L'eau a monté de près de cinq pieds cette première année, détruisant les maisons au bord du lac et, bien sûr, les terres agricoles. « C'était un coup dur », déclare Jeff Frith, directeur du Devils Lake Basin Joint Water Resources Board. "Pendant les autres périodes pluvieuses, il y avait une année particulièrement humide, suivie d'une moins humide, donc l'eau avait une chance de se retirer", explique-t-il. Seulement cette fois, les précipitations ont continué, faisant doubler la taille du lac en 1999. Déployant comme une amibe, le bassin en pleine croissance a englouti tout, des cimetières aux terrains de football. "La plus grande idée fausse, des Joes moyens aux ingénieurs en eau les plus expérimentés, était que l'eau ne pouvait pas continuer à monter", ajoute Frith, également commissaire de comté. “Mais c'est le cas. »

    « Nous avons vu des poissons sauter pendant que nous remplissions les tracteurs et nous savions que la maison était la prochaine. »

    Alors que la surprise s'est transformée en terreur, les habitants ont cherché une cause « moins de zones humides, changement climatique mondial » à blâmer. Pour les habitants, la montée semblait aberrante. Chez les climatologues, pas tellement. « La zone se déplace dans et hors de deux états climatiques extrêmement variables sur de longues périodes de temps », explique Karen Ryberg, chercheuse au US Geological Survey à Bismarck, dans le Dakota du Nord, une agence qui étudie de manière intensive la région du lac Devils. depuis des décennies. « Quand vous regardez sur des milliers d'années, ce cycle est bien dans les normes. » En effet, lorsque les colons sont arrivés à la fin des années 1800, le lac contenait presque autant d'eau qu'aujourd'hui.

    C'est un froid réconfort pour les agriculteurs, qui ont enduré des malheurs catastrophiques."C'était comme mourir d'une mort lente", se souvient Dan Webster, un ami de mon père, qui cultive 11 000 acres de blé, de maïs, d'orge et de soja avec son gendre près du village de Churchs Ferry. . Après que les premiers 1 500 acres de la ferme de troisième génération de sa famille aient succombé, la scène est devenue carrément surréaliste. « Nous avons vu des poissons sauter pendant que nous remplissions les tracteurs et nous savions que la maison était la prochaine », explique-t-il. Afin d'empêcher la maison de son enfance de se dissoudre dans des débris dangereux, Webster, avec l'aide de son père, a été contraint de brûler l'endroit avant que les vagues ne léchent les fondations. En 2011, l'eau a percé une route faisant office de barrage et s'est précipitée sur le dernier morceau de 1 000 acres de la terre de son grand-père. « C'était dévastateur », dit-il.

    Les silos à grains en aluminium resteront solides pendant des années à moins qu'ils ne soient gorgés d'eau. « Une fois que cela se produit, le béton se soulève et ils ne seront plus jamais utilisables », explique l'agriculteur local Dan Webster

    Néanmoins, Webster se considère comme l'un des chanceux. Il a réussi à continuer à cultiver en achetant et en louant des terres, certaines à des voisins qui ont jeté l'éponge. Bien que les précipitations se soient stabilisées ces dernières années, le lac varie toujours de quelques pieds par an. En 2016, une légère augmentation a mis 130 800 acres agricoles hors de production, ce qui se traduit par des pertes directes de 36,2 millions de dollars, selon Dwight Aakre, ancien spécialiste de la gestion agricole du service de vulgarisation de l'Université d'État du Dakota du Nord. Et une baisse l'année dernière a permis à Webster d'ensemencer 800 de ses 2 500 acres perdus au bord du lac. “Ces champs sous 20 et 30 pieds d'eau? Nous ne reverrons plus cette terre de notre vivant », prédit Frith.

    Parce que l'inondation s'est manifestée par un glissement incessant, par opposition à une ruée unificatrice, la communauté a eu du mal à se regrouper derrière une solution unique. « Il était difficile de parler d'une seule voix lorsque nos fermes étaient sélectionnées une à la fois », explique Webster. Cela n'a pas aidé non plus que les années les plus humides aient donné des récoltes record pour ceux qui n'ont pas été inondés. "Plus tard, des gars sont venus me voir pour s'excuser", explique-t-il. « Une fois touchés, ils ont compris. »

    Au milieu des années, l'Army Corps of Engineers a prolongé la digue pour protéger à la fois le système d'égouts et la ville entière contre les inondations, pour un coût de près de 60 millions de dollars, puis a dû la prolonger à nouveau à hauteur de 130 millions de dollars lorsque une augmentation a rendu l'ouvrage obsolète. De même, les principales autoroutes ont été reconstruites pour être inondées et reconstruites. En deux décennies et demie, plus de 1,5 milliard de dollars ont été dépensés par le canton, l'État, la FEMA et le Corps de l'armée pour résoudre le problème, notamment la construction de deux sorties d'urgence - des structures en forme de barrage alimentées par des pompes électriques . Aujourd'hui, les autorités sont convaincues d'avoir enfin construit des routes suffisamment hautes pour résister à toutes les pluies, mais ces solutions d'infrastructure n'amélioreront pas le sort des agriculteurs inondés.

    Certains ont déjà changé de moyens de subsistance, tirant parti de leurs nouveaux avant-postes au bord de l'eau pour en faire des centres de villégiature et des terrains de camping. Les parents de Jim Yri exploitaient autrefois une ferme de bétail et de céréales où lui et sa femme Diane accueillent maintenant des invités pour la nuit. « En 2001, le lac avait englouti 2 000 acres, alors nous devions soit tenter notre chance ici, soit plier bagage et déménager », se souvient Diane. Répugnant à abandonner sa profession, Jim a continué à travailler ce qui restait de leur terre alors que le couple apportait trois petites cabanes modulaires à louer et se plongeait dans le tourisme. Contrairement aux habitants habitués à faire du canoë devant des peuplements d'arbres étrangement déplacés, les visiteurs de la station balnéaire florissante des Yri toute l'année, West Bay, sont souvent inconscients de l'histoire chargée de la région. « Les gens vont pêcher et voient des machines et des bâtiments dans l'eau et demandent : « Pourquoi est-ce là ? » raconte Jim.

    « Il est impossible d'imaginer des terres agricoles sèches dans des endroits où l'on trouve actuellement des herbes des zones humides et de la sauvagine », explique Johnson. Une laisse de haute mer à trois pieds au-dessus de la surface du lac a laissé des anneaux de rouille autour de ce silo à grains entouré de quenouilles.

    Sur les près de 30 terrains de camping et centres de villégiature qui ont vu le jour, au moins sept étaient autrefois des fermes. « Mon grand-père récoltait du blé sur des terres qui se trouvent maintenant dans le lac devant nous, alors je comprends », explique Kyle Blanchfield, propriétaire du Woodland Resort, en face de la plage disparue sur laquelle j'ai traîné tout au long de mon enfance. . « Mais les hautes eaux nous ont donné une pêche de classe mondiale, et les gens viennent maintenant de partout pour passer leurs vacances à Devils Lake. »

    C'est vrai. Il y a quelques étés, ma famille élargie a loué une cabane tentaculaire au complexe de Blanchfield et j'y ai transporté mon équipage de New York pendant une semaine. J'ai siroté Coronas au crépuscule à côté d'un foyer, en regardant la baie maintenant débordante. Alors que ma fille de 13 ans grattait son ukulélé et que mon fils de 16 ans attrapait une glacière pleine de poissons, le bruit d'un bateau à moteur tirant un skieur au loin a libéré une vague de mes propres souvenirs d'adolescence et je n'ai ressenti que de la joie.

    Alors que Johnson passait devant cette maison centenaire qui est restée immergée pendant 15 ans, il explique : « J'ai pensé aux générations qui ont grandi ici et j'ai imaginé à quel point il a dû être difficile et étrange d'avoir de l'eau qui leur enlève lentement leur lien avec la terre." Pendant la prise de vue, le photographe a rencontré des charrues, des tarières et des camions agricoles partiellement enfoncés, des débris dangereux pour les plaisanciers de la région et des fantômes désolés de moyens de subsistance perdus.

    Notre lac inconstant ne sera jamais aussi simple. La place de Blanchfield illustre le dernier défi de la région : comment équilibrer les intérêts des agriculteurs actifs, qui ont encore besoin de l'eau pour régresser, avec ceux qui possèdent des stations balnéaires, qui n'en ont pas. « Le lac est maintenant à environ 1 450 pieds, et nous sommes plutôt heureux », note Blanchfield, qui, comme la plupart des habitants, a appris à parler en statistiques. « Si cela devient trop superficiel, nous pourrions perdre tout ce que nous avons investi dans cet endroit. » Y a-t-il une profondeur qui conviendra à tout le monde ? « Mon fantasme est que nous nous réunissons tous pour trouver un niveau parfait, puis nous battrons comme un diable pour y arriver », explique Frith. "Il y a cependant de fortes chances que, de toute façon, vous piétiniez le gagne-pain de quelqu'un."


    Photos historiques des écoles du Dakota du Nord

    Où puis-je trouver plus des meilleures photos du Dakota du Nord ?

    Si vous recherchez d'autres photos anciennes du Dakota du Nord, nous avons ce qu'il vous faut. Vous pouvez trouver de superbes photos prises dans les années 1950, 1960 et 1970. Vous trouverez de nombreuses photos d'époque de tout l'État illustrant la vie de tous les jours, de vieilles photos de lieux qui existent encore aujourd'hui, et plus encore. Nous avons également partagé pas mal de photographies des années 1930, à une époque où l'État était en plein milieu de la Grande Dépression et du Dust Bowl. Il y avait même des séquences vidéo de ND de cette époque, et cela vous ouvrira les yeux sur une autre époque.

    Quelles sont les attractions les plus anciennes du Dakota du Nord ?

    Si vous recherchez de vieilles attractions pour découvrir à quoi ressemblait la vie dans le Dakota du Nord à l'époque, vous avez de la chance. Vous pouvez remonter à l'époque pré-étatique au Fort Union Trading Post près de Williston, dans le Dakota du Nord. Le plus ancien bâtiment que vous pouvez visiter dans l'État est maintenant un site historique préservé près de Walhalla, dont la structure remonte aux années 1840. Vous pouvez même visiter le plus ancien et le plus ancien cinéma des États-Unis à Lisbonne, dans le Dakota du Nord.

    Quelles sont les meilleures choses à propos de la vie dans le Dakota du Nord?

    S'il y a quelque chose que nous pouvons apprendre de l'histoire du Dakota du Nord, c'est qu'il y a beaucoup de gens qui aiment vivre ici malgré le fait que ce n'est pas la destination la plus populaire. Les résidents qui sont nés ici et ont grandi ici ont de bons souvenirs des meilleures choses à propos de la vie dans l'État. C'est un État principalement rural, donc c'est calme ici. Vous ne trouverez pas de circulation dense ou de grandes zones urbaines bruyantes qui s'étendent sur des kilomètres. Il y a beaucoup de nature préservée, de belles régions pittoresques et beaucoup de grandes communautés de petites villes. Bien que l'éducation ait été difficile à récupérer dans les années 1930, aujourd'hui, l'éducation occupe une place de choix parmi les autres États et le taux de diplomation est élevé. Il n'y a pas grand chose à ne pas aimer dans le Peace Garden State!


    Histoire de l'industrie du Dakota du Nord

    Le commerce des fourrures dans ce qui est maintenant le Dakota du Nord a conduit à la première interaction entre les Indiens d'Amérique et les Européens. Les fourrures les plus populaires pour le commerce étaient les peaux de bison et de castor. Le premier homme blanc du Dakota du Nord était Pierre de La Verendrye, qui a rendu visite à la tribu Mandan au nom d'une société commerciale. Le premier poste de traite du Dakota du Nord a été établi en 1801 à Pembina par Alexander Henry. Des postes de traite ont été établis à Fort Union près de l'actuelle Williston et à Fort Clark près de Washburn pour accroître davantage le commerce avec les Indiens d'Amérique ou les trappeurs et chasseurs métis. Les Métis étaient les enfants de mariages entre des commerçants européens et des Indiens d'Amérique. Ils étaient largement connus pour leurs compétences commerciales et participaient activement au commerce de chars à bœufs entre l'est du Dakota du Nord et St. Paul, Minn.

    Agriculture du Dakota du Nord

    L'agriculture est importante pour les habitants du Dakota du Nord depuis leur arrivée dans cette région il y a des milliers d'années, et demeure aujourd'hui la plus grande industrie du Dakota du Nord. Les nations Mandan, Hidatsa et Arikara étaient des personnes sédentaires qui consacraient une grande partie de leur temps à cultiver des denrées alimentaires.

    Un grand boom de la colonisation s'est produit dans le Dakota du Nord de 1879 à 1886, amenant 100 000 nouveaux colons, pour la plupart des agriculteurs. Certains se sont installés sur des propriétés familiales de 160 acres, tandis que d'autres ont créé des fermes de bonanza hautement mécanisées, bien financées et généralement axées sur la production de blé à grande échelle. Ces fermes ont prospéré dans le riche sol noir de la vallée de la rivière Rouge.

    Les exploitations se sont progressivement éloignées de la monoculture axée sur le blé au début du XXe siècle et se sont diversifiées avec des cultures comme la betterave à sucre, le tournesol et diverses cultures en rangs. Les fermes se sont agrandies au fur et à mesure qu'elles sont devenues plus mécanisées et en 1920, le Dakota du Nord abritait 77 690 acres chacune en moyenne d'environ 466 acres. Aujourd'hui, ce nombre est tombé à moins de 30 000, la taille moyenne des exploitations s'élevant à 1 280 acres.

    Élevage de bovins

    Les terres de l'ouest du Dakota du Nord conviennent mieux à l'élevage de bétail qu'à l'agriculture à grande échelle. Dans les années 1880, un boom du bétail s'est produit dans l'ouest du Dakota du Nord, tout comme les fermes de bonanza étaient en plein essor dans la partie orientale de l'État. Les Badlands et la vallée environnante de la rivière Little Missouri étaient le centre du boom du bétail. La région fournissait de l'eau, beaucoup d'herbe et un abri pour le bétail au pâturage.

    La ville bovine de Medora a été fondée en 1883 par le noble français Marquis de Mores, qui lui a donné le nom de sa femme. Il lui fit construire un hôtel particulier de 26 pièces, le Château de Mores, qui existe toujours aujourd'hui. La ville possédait une grande usine d'emballage de viande, mais la concurrence des producteurs de céréales de Chicago et le désir de bœuf nourri au maïs provoquèrent un ralentissement des affaires et l'usine ferma en 1886.

    Le président Theodore Roosevelt avait deux ranchs de bétail près de Medora dans le Dakota du Nord dans les années 1880, le Maltese Cross Ranch et le Elkhorn Ranch. L'industrie bovine florissante a subi un coup dur au cours de l'hiver 1886-87 lorsque les blizzards qui ont commencé début novembre ont tué 75 pour cent du bétail de la région.

    Développement énergétique

    Le Dakota du Nord est l'un des principaux producteurs de charbon, de pétrole, de gaz et d'énergie éolienne. À partir des années 1960, le gouverneur William Guy a encouragé l'utilisation des vastes ressources de lignite du Dakota du Nord pour le développement énergétique. Les centrales électriques alimentées au charbon se sont multipliées au cours des années 1970 et l'exploitation à ciel ouvert dans la région de la ceinture électrique du Dakota du Nord fournit du charbon pour les centrales d'aujourd'hui.

    Le boom pétrolier de Bakken dans l'ouest du Dakota du Nord a propulsé l'État au deuxième rang national dans la production de pétrole. En 1983, une usine de transformation de charbon en gaz naturel de synthèse a ouvert ses portes à Beulah.

    Aujourd'hui, le Dakota du Nord continue d'explorer le développement de sources d'énergie renouvelables. La production d'E85, un mélange de 15 % d'essence et de 85 % d'éthanol à partir de maïs, de soja et de canola, est utilisée pour alimenter les automobiles. Et avec une vitesse moyenne du vent de 10,2 mph, les parcs éoliens du Dakota du Nord sont à la hausse.

    Visitez la Société historique d'État du Dakota du Nord pour en savoir plus sur l'histoire du Dakota du Nord.


    Chroniques d'une institution

    Première histoire La législature territoriale du Dakota du Nord a autorisé un « hôpital pour aliénés » en 1883. Le 1er mai 1885, l'hôpital d'État a ouvert ses portes, quatre ans avant que le Dakota du Nord n'obtienne le statut d'État. L'hôpital d'État et l'Université du Dakota du Nord sont les seules institutions à être antérieures à l'État. Le premier surintendant était le Dr O. Wellington Archibald, auparavant chirurgien de l'armée américaine à Fort Abraham Lincoln près de Mandan dans le Dakota du Nord. Il a choisi la conception Cottage Plan pour l'hôpital. Ce plan de construction détaché a permis l'ajout de bâtiments, au besoin, avec l'espoir que chaque bâtiment ressemble à une maison au lieu d'une grande institution semblable à une prison. La nouvelle institution a été saluée par les autorités de l'époque. La surpopulation, cependant, a forcé l'institution à s'étendre à plusieurs reprises. Le nombre de patients est passé de 106 en 1886 à 819 en 1912, puis à 1 288 en 1920. Ce sur-recensement allait devenir une maladie chronique dans les années 1950, à des niveaux extrêmes même en 1890 lorsque les patients dormaient à deux par lit dans les greniers et les sous-sols et à son pire lorsqu'en 1914 les patients ont été placés dans le coup de poulet nouvellement construit. Le travail était une composante importante et nécessaire de la vie hospitalière dès le début. La construction de bâtiments de ferme, la traite des vaches, le rabotage et la récolte des récoltes et le jardinage ont tous utilisé le travail des patients comme moyen de thérapie et comme moyen de produire suffisamment de nourriture pour l'autosuffisance de l'hôpital. Des services d'ergothérapie pour les femmes ont été institués en 1896. Ces services se sont élargis dans les années 1920 pour inclure la production de tapis, de linge de maison et de meubles en osier.

    Scandale de corruption En juin 1937, le gouverneur Bill Langer - l'une des personnalités politiques les plus controversées du Dakota du Nord - limoge le surintendant J.D. Carr, nommant Henry G. Owen à sa place. Owen a ensuite licencié 75% du personnel de l'institution, embauchant leurs remplaçants en raison de leurs contributions à la Ligue non partisane de l'État et à d'autres relations politiques. Un rapport du 30 janvier 1939 publié dans le Fargo Forum détaille les résultats du rapport de l'examinateur spécial d'État Clyde Duffy sur son enquête sur les abus politiques et leurs coûts à la fois financiers et en termes de qualité des soins aux patients. Duffy a cité un employé de l'hôpital : « Les nouveaux employés ne savaient pas comment traiter les patients. Ils les ont traités de mauvais noms, les ont insultés et insultés. Certains ont dit qu'ils s'enfuiraient et d'autres se sont enfuis.

    "L'âge des ténèbres" Avec une population qui dépassait les 2000 habitants en 1940, l'Hôpital était en état de crise. Un article du Fargo Forum de 1949 détaillait un rapport de l'American Psychiatric Association se plaignant d'un surpeuplement, d'un personnel peu qualifié et d'un manque général d'organisation. Les plaintes ont suscité des visites du département de la santé de l'État et de l'Institut national de la santé mentale. Toutes ces agences ont appelé à des changements immédiats pour améliorer les conditions de l'hôpital. La législature a répondu avec une augmentation des crédits et une période prolongée de réforme sous le Dr R.O. Saxvik, à partir de 1953. L'étendue de ses réformes peut être vue dans une citation de son rapport annuel de 1956 : ""Fini les cages, les camisoles de force, les fers aux pieds, les gardes arrière, la malnutrition, les chambres d'isolement sans fenêtre, les départements non organisés, les soixante semaine de travail d'une heure, le patient nu et abattu dans une salle arrière, les odeurs des salles bondées d'hommes et de femmes désordonnés et impuissants, les patients tuberculeux dans des zones de traitement désorganisées, les problèmes chirurgicaux négligés et le chaos des unités perturbées".

    Désinstitutionnalisation Au milieu des années 50, des médicaments psychiatriques et une meilleure réadaptation psychosociale ont été rendus disponibles. Ces traitements ont rendu possible le début de la désinstitutionnalisation. Dans les années 1960, des centres de santé mentale communautaires s'ouvraient. Les soins communautaires et les médicaments stabilisants ont permis la sortie de centaines et le traitement rapide des patients nouvellement admis. Cette révolution a entraîné une diminution du recensement mais une augmentation spectaculaire des taux d'admission et de sortie. En 1974, la population hospitalière était tombée à 600 et a continué de baisser à environ 240 dans les années 1990. En 1997, avec l'ajout du programme de traitement des délinquants sexuels, puis en 1999, avec l'ajout du Thompkins Rehabilitation Center, le recensement est passé à environ 250, où il reste.

    Ajout de la prison Plusieurs bâtiments de l'hôpital - vacants depuis la désinstitutionnalisation - ont été convertis en établissement pénitentiaire à sécurité moyenne à partir de 1998.


    Dakota du nord

    Les experts ne savent pas quand les gens sont arrivés dans le pays qui est maintenant le Dakota du Nord, mais les archéologues ont trouvé des artefacts vieux de 10 000 ans provenant de chasseurs de la région.

    Des tribus amérindiennes telles que les Mandan, les Hidatsa, les Cheyenne et les Dakota Sioux ont vécu dans la région, et environ 30 000 Amérindiens de plusieurs tribus différentes vivent toujours dans le Dakota du Nord.

    La France contrôlait la région après qu'un explorateur du nom de Pierre Gaultier La Vérendrye soit devenu le premier Européen à arriver, en 1738. Plus tard, l'Espagne puis l'Angleterre ont pris le relais. En 1803, le terrain fut acquis par les États-Unis lors de l'achat de la Louisiane. Pendant longtemps, la région a été appelée le territoire du Dakota et comprenait à la fois le Dakota du Nord et le Dakota du Sud. Des chemins de fer ont été construits à la fin des années 1800, amenant avec eux des colons américains, et le Dakota du Nord a été déclaré son propre État en 1889.

    POURQUOI ÇA APPELLE ÇA ?

    Dakota est un mot amérindien sioux qui signifie à peu près « ami » ou « allié ».

    Le Jardin international de la paix, qui se dresse à la frontière entre le Dakota du Nord et le Canada, représente un engagement de 1932 des États-Unis et du Canada à ne jamais se faire la guerre.

    À droite : icônes de l'État du Dakota du Nord

    GÉOGRAPHIE ET ​​TERRITOIRES

    Le Dakota du Nord est bordé par le Canada au nord, le Minnesota à l'est, le Dakota du Sud au sud et le Montana à l'ouest. L'altitude augmente d'est en ouest à mesure que les montagnes Rocheuses apparaissent.

    La vallée de la rivière Rouge à l'est est une zone plate qui était autrefois le fond d'un ancien lac. Il suit la rivière Rouge, qui crée la frontière ondulée de l'État avec le Minnesota.Le sol riche en minéraux en fait l'une des régions les plus fertiles du monde, qui regorge de fermes.

    Vers l'ouest, la région de Drift Prairie est parsemée de collines, de vallées, de lacs et de zones humides.

    À l'ouest de Drift Prairie se trouve le plateau du Missouri, la région la plus élevée de l'État. Il comprend les Badlands, une vallée de pierre dure que le vent et l'eau ont sculptée en pyramides, dômes et buttes (collines escarpées et plates). Les Badlands contiennent le point culminant du Dakota du Nord, White Butte, 3 506 pieds. Mais le Dakota du Nord était autrefois sous l'eau et il porte les fossiles d'anciennes créatures marines, notamment des reptiles nageurs appelés mosasurs, palourdes et autres poissons.

    FAUNE

    Les vastes terres du Dakota du Nord abritent des mammifères tels que le bison, le mouflon d'Amérique, l'orignal et l'antilope d'Amérique, ainsi que des lynx roux, des mouffettes tachetées, des musaraignes arctiques et des rats musqués. Les pygargues à tête blanche, les faucons des prairies et les crécerelles d'Amérique chassent au-dessus de nos têtes tandis que les pics à tête rouge enfoncent leur bec dans les arbres. Les amphibiens tels que les salamandres tigrées se précipitent et les reptiles bizarres comme la tortue à carapace molle et le serpent vert lisse rendent les choses intéressantes : la tortue à carapace molle a une carapace recouverte de peau et la bouche du serpent vert semble sourire !

    Des frênes, des ormes, des pins et des saules parsèment le paysage, et des fleurs colorées telles que des Susans aux yeux noirs, des marguerites, de la dentelle de la reine Anne et des violettes blanches décorent les champs.

    RESSOURCES NATURELLES

    Le Dakota du Nord contient le plus grand gisement de lignite au monde, un type de lignite doux. Il est exploité depuis 1873, avec suffisamment pour durer environ 800 ans. L'État est également riche en pétrole, pétrole et gaz.

    TRUC AMUSANT

    —À l'intérieur de la chapelle de la paix du Jardin international de la paix, vous pouvez marcher des États-Unis au Canada et vice-versa !

    —Le président Theodore Roosevelt était autrefois un éleveur de bétail dans le Dakota du Nord. Ouvert aux visites, sa maison en bois rond fait partie du parc national Theodore Roosevelt.

    — Tenez-vous à côté du plus grand (faux) bison du monde à Jamestown, dans le Dakota du Nord. Appelée "Dakota Thunder", la statue mesure 26 pieds de haut, soit plus qu'une maison à deux étages !


    Contenu

    Fondateur Modifier

    L'UND a été fondée en 1883, six ans avant que le Dakota du Nord ne devienne un État. [11] Le natif de Grand Forks, George H. Walsh, a soumis le projet de loi à la législature territoriale du territoire du Dakota qui demandait que le nouvel état de l'université du Dakota du Nord soit à Grand Forks. [11] Les premières classes ont eu lieu le 8 septembre 1884. Le premier bâtiment à UND, Old Main, abritait toutes les salles de classe, bureaux, dortoirs et une bibliothèque. [12] Dans les années 1880, UND se composait de seulement quelques acres de propriété, entourés de fermes et de champs, à près de deux milles à l'ouest de la ville de Grand Forks. Les étudiants vivant hors campus devaient prendre un train ou un bus à cheval et en calèche, surnommé le « Black Maria », du centre-ville au campus. [12] [13]

    20e siècle Modifier

    Au fur et à mesure que l'université grandissait, d'autres bâtiments ont été construits sur le campus et un système de chariots a été construit pour relier l'université en pleine croissance au centre-ville de Grand Forks. Cependant, il y a eu plusieurs interruptions majeures dans la vie de l'université. En 1918, l'UND était l'institution la plus durement touchée du pays par l'épidémie de grippe qui a tué 1 400 personnes dans le seul Dakota du Nord. [14] Plus tard cette année-là, les cours ont été suspendus afin que le campus puisse devenir une base militaire pour les soldats pendant la Première Guerre mondiale. [14] Pendant la Grande Dépression, UND a fourni un logement gratuit aux étudiants désireux de faire du travail manuel sur le campus. [15] « Dépression du camp », comme on l'appelait, se composait de fourgons de train qui abritaient chacun huit étudiants masculins. [15] Les étudiants de « Camp Depression » ne recevaient pas de repas réguliers à la cafétéria et devaient se contenter de restes gratuits. Cependant, les citoyens de Grand Forks ont souvent ouvert leurs maisons et leurs tables de cuisine à bon nombre de ces jeunes hommes. [15]

    Après la Seconde Guerre mondiale, le nombre d'inscriptions est rapidement passé à plus de 3 000. [16] Une grande quantité de logements et plusieurs bâtiments universitaires ont dû être construits sur le campus. [16] Les années 1950 ont vu la montée de la tradition de hockey Fighting Sioux. [17] Dans les années 1960 et 1970, de nombreuses manifestations étudiantes ont eu lieu à l'UND. [18] Le plus important a eu lieu en mai 1970, lorsque plus de 1 500 étudiants ont protesté contre les fusillades de l'État de Kent. [18] En 1975, le nombre d'inscriptions atteint un record de 8 500. Les années 1970 ont également vu la création de la John D. Odegard School of Aerospace Sciences à UND. Au cours des années 1980 et 1990, l'Université a continué à se développer. [19] Cependant, la crue dévastatrice de la rivière Rouge en 1997 a inondé de nombreux bâtiments sur le campus et a forcé l'annulation du reste de l'année scolaire. [20]

    21e siècle Modifier

    Le début du 21ème siècle a été marqué par l'ouverture de deux sites majeurs pour l'athlétisme UND. [21] Le Ralph Engelstad Arena, domicile du hockey masculin et féminin, et le Alerus Center, domicile du football UND, ont tous deux ouvert leurs portes en 2001. Le Betty Engelstad Sioux Center a ouvert ses portes en août 2004, et sert de domicile au volleyball UND et aux hommes et basket-ball féminin. [22]

    Des millions de dollars de projets de construction et de rénovation ont parsemé le paysage du campus. Dans le cadre d'un plan visant à améliorer les installations étudiantes sur le campus, l'UND a construit un centre de bien-être, un parking, une nouvelle Union Memorial, une bibliothèque rénovée et un complexe de logements de style appartement. D'autres projets de construction autour du campus ont inclus un nouveau centre d'anciens élèves certifié LEED Platine, un Collège d'éducation et de développement humain rénové et agrandi, et un Centre de recherche sur l'énergie et l'environnement agrandi. En juillet 2016, un bâtiment de 124 millions de dollars pour la médecine et les services de santé a été construit à l'extrémité nord du campus. [23] Le nouveau bâtiment a été conçu par JLG Architects en partenariat avec Perkins+Will et Steinberg Architects. [24]

    En 2015, l'impact économique de l'UND sur l'État et la région était estimé à plus de 1,4 milliard de dollars par an selon l'étude économique du système NDUS de la School of Economics de l'Université d'État du Dakota du Nord. [25] [26] C'était le quatrième plus grand employeur de l'État du Dakota du Nord, après l'Armée de l'Air. [27]

    Le campus principal de l'Université du Dakota du Nord se trouve au milieu de Grand Forks sur University Avenue. Le campus est composé de 240 bâtiments (6,4 millions de pieds carrés) sur 550 acres (2,2 km 2 ). [3] Le campus s'étend sur environ un mille et demi d'est en ouest et est divisé par la Coulée anglaise sinueuse. Le bord ouest est bordé par l'Interstate 29, le bord est est bordé par University Park, les gares de Grand Forks se trouvent du côté sud et le côté nord est marqué par l'U.S. Highway 2 qui s'appelle Gateway Drive à Grand Forks.

    Campus central et campus de l'Est Modifier

    La zone centrale du campus, la partie la plus ancienne de l'UND, compte de nombreux bâtiments historiques. [28] Cette zone abrite la plupart des bâtiments universitaires du campus. Au cœur du campus se trouve la Chester Fritz Library, la plus grande bibliothèque du Dakota du Nord. La tour de 82 pieds (25 m) de la bibliothèque est un point de repère familier sur University Avenue. [28] Derrière la bibliothèque se trouve le cadre semblable à un parc du centre commercial du campus central. Le centre commercial comprend plusieurs statues et est un endroit populaire pour les étudiants qui souhaitent étudier. Le centre commercial est bordé de bâtiments historiques, notamment Merrifield Hall, Twamley Hall, Babcock Hall, Montgomery Hall et l'ancienne bibliothèque Carnegie. [28] Old Main Memorial Plaza et la flamme éternelle de la Old Main Memorial Sphere marquent l'emplacement de Old Main, le premier bâtiment du campus. [28] D'autres bâtiments dans la partie centrale du campus comprennent la faculté de droit, le musée d'art du Dakota du Nord, Memorial Union, Gamble Hall, le J. Lloyd Stone Alumni Center, le Burtness Theatre et Chandler Hall, le plus ancien bâtiment restant. sur le campus de l'UND. [29] La Coulée anglaise coule le long du bord ouest de la zone centrale du campus et sur la rive ouest de la Coulée se trouvent l'Auditorium Chester Fritz et le Centre des beaux-arts Hughes. La fontaine historique Adelphi de 1907 se trouve à côté de la Coulée, tout comme le centre spirituel sur le campus. [28] [30]

    À l'extrémité est du campus central se trouvent le centre sportif Frederick "Fritz" D. Pllard Jr. et l'auditorium Hyslop. La partie est du campus abrite également le complexe du Centre de recherche sur l'énergie et l'environnement qui comprend le Centre national de technologie de l'hydrogène. Le Centre de recherche sur la nutrition humaine de Grand Forks, qui est exploité par le ministère de l'Agriculture des États-Unis, se trouve également dans cette partie du campus. [9] Un garage de stationnement de cinq étages se trouve au coin d'University Avenue et de Columbia Road. À l'extrême est du campus se trouve University Park, qui est exploité par le district de Grand Forks Park.

    Campus nord et campus ouest Modifier

    Au nord de la zone centrale du campus, le long de Columbia Road, se trouve le complexe de la School of Medicine. Un nouveau bâtiment de l'École de médecine et des sciences de la santé a ouvert ses portes en 2016. [28] D'autres bâtiments situés le long de Columbia Road comprennent le Centre de recherche biomédicale et le Centre de recherche en neurosciences. [28] Aussi au nord du campus principal se trouve une zone appelée University Village. Ce terrain est resté pratiquement vide pendant des décennies, mais a récemment été développé à des fins UND, commerciales et résidentielles. [31] University Village est ancré par l'arène Ralph Engelstad de 100 millions de dollars, qui est utilisée par l'équipe de hockey masculine. University Village abrite également le Betty Engelstad Sioux Center, le nouveau Student Wellness Center, des appartements universitaires, la librairie UND, une clinique médicale et plusieurs propriétés résidentielles et commerciales.


    La partie ouest du campus de l'UND est une zone plus récente avec des styles architecturaux modernes. [28] Cette zone abrite la John D. Odegard School of Aerospace Sciences, qui comprend Odegard Hall, Streibel Hall, Clifford Hall, Ryan Hall et Robin Hall. [28] Directement adjacent au complexe aérospatial se trouve le Skalicky Business Incubator, le Ina Mae Rude Entrepreneur Center, le "REAC 1", qui abrite le Centre d'excellence en sciences de la vie et technologies avancées de l'Université du Dakota du Nord (COELSAT), et un Hilton Garden Inn. La partie ouest du campus est également l'emplacement de la plupart des résidences universitaires et des appartements étudiants, y compris un nouveau projet de logements étudiants de 20 millions de dollars appelé University Place sur University Avenue. [32]

    Autres installations Modifier

    UND exploite un campus satellite composé de plusieurs bâtiments à l'aéroport international de Grand Forks où les étudiants en aviation s'entraînent. [33] UND Aerospace exploite également des centres de formation au pilotage à Crookston, Minnesota, et à Phoenix, Arizona. [34] UND possède et exploite le terrain de golf Ray Richards 9 trous maintenant fermé au sud du campus principal de l'UND. [35] L'École de médecine et de sciences de la santé exploite plusieurs cliniques dans tout le Dakota du Nord. [36] L'équipe de football UND est un locataire important du centre Alerus appartenant à la ville de Grand Forks.

    Durabilité Modifier

    Le Council on Environmental Stewardship and Sustainability, composé de représentants de divers départements, étudie des moyens d'améliorer la durabilité. Le système de recyclage du campus réduit le flux global de déchets de l'UND de 20 %. UND a effectué des rénovations d'éclairage et installé des systèmes de récupération de chaleur et une technologie de gestion de l'énergie pour l'ajustement de l'utilisation en période de pointe et hors pointe. Les étudiants sont impliqués dans la promotion de la durabilité via le recyclage et d'autres initiatives. L'université a reçu une note de B− sur le rapport 2011 sur la durabilité du Collège publié par le Sustainable Endowments Institute. [37]

    Le Gorecki Alumni Center sur le campus est la première construction LEED Platinum du Dakota du Nord. Le bâtiment utilise une combinaison de panneaux géothermiques et solaires pour alimenter le bâtiment. [38]

    L'UND propose plus de 225 domaines d'études, dont 108 majeures de premier cycle, 69 mineures, 81 programmes de maîtrise, 37 programmes de doctorat et deux programmes professionnels (médecine et droit). [39] UND a également un programme interdisciplinaire qui permet aux étudiants d'obtenir un diplôme dans pratiquement n'importe quel programme d'études. [40] Une collection de cours en ligne et de programmes menant à un diplôme est proposée aux étudiants du pays et du monde. [41] Ce programme en ligne a été hautement classé par US News et d'autres classements universitaires en ligne de premier plan. [42] [43] [44] « Sur la base de facteurs tels que les taux d'obtention du diplôme, l'endettement des nouveaux diplômés et les services de soutien scolaire et professionnel offerts aux étudiants », US News a classé le programme de licence en ligne 208e sur 217 collèges et universités en ligne. [45] Sur le campus, les salles de classe universitaires vont des petites salles pouvant accueillir une vingtaine d'étudiants aux grands bols de conférence pouvant accueillir des centaines à la fois. De nombreuses zones disposent d'un accès sans fil pour les ordinateurs portables et les salles de classe équipées de technologies permettent aux professeurs d'offrir des conférences interactives.

    L'université a dix divisions académiques:

    Bibliothèques Modifier

    L'UND possède trois grandes bibliothèques qui, ensemble, forment le plus grand système de bibliothèques de recherche de l'État du Dakota du Nord. [51] La Chester Fritz Library est la plus grande bibliothèque de l'État. [52] Il abrite 1,6 million de volumes, donne accès à environ 28 000 abonnements à des revues électroniques et possède plus de 20 000 livres électroniques. [53] Il sert également de dépositaire de brevets et de marques aux États-Unis et de dépositaire de documents gouvernementaux. [51] Le département des collections spéciales de l'UND est connu pour ses ressources généalogiques, notamment le norvégien Bygdeboker, ou les registres des fermes et des villes norvégiennes. [54] Les succursales de la Chester Fritz Library comprennent la bibliothèque de recherche sur l'énergie et l'environnement, la F.D. Holland Geology Library et la Gordon Erickson Music Library. [51] L'École de droit exploite la Bibliothèque de droit Thormodsgard [55] et l'École de médecine exploite la Bibliothèque Harley E. French des sciences de la santé. [56]

    L'UND est classée en « R2 : Universités doctorales – Haute activité de recherche ». [57] Ce niveau d'activité de recherche est indiqué dans les statistiques de recherche de l'UND qui, au cours de l'exercice 2006, comprenaient des bourses de programmes qui ont atteint 94,3 millions de dollars, des dépenses de programmes parrainées qui ont atteint 81,2 millions de dollars et un portefeuille de recherche global qui comprenait 315 millions de dollars au total en cours et comptes engagés. [58] L'activité de recherche à l'UND se concentre sur les sciences de la santé, la nutrition, l'énergie et la protection de l'environnement, l'aérospatiale et l'ingénierie. [3] En tant que composante majeure du corridor de recherche de la vallée de la rivière Rouge, l'UND gère de nombreuses unités de recherche, notamment le Centre de recherche sur l'énergie et l'environnement, la Faculté de médecine, le Centre de santé rurale, le Centre d'innovation, le Consortium aérospatial de l'Upper Midwest, le Bureau des affaires gouvernementales, le Bureau des services éducatifs et de la recherche appliquée et l'Institut de recherche en sciences sociales. [59] Le Centre de recherche sur l'énergie et l'environnement (EERC), à la périphérie orientale du campus de l'UND, a été reconnu comme un chef de file dans la recherche de formes d'énergie plus propres et plus efficaces. [60] L'EERC gère un certain nombre d'unités de recherche à l'UND, dont le National Center for Hydrogen Technology.


    UND participe à la division I de la National Collegiate Athletic Association (NCAA). L'équipe masculine de hockey sur glace participe à la National Collegiate Hockey Conference et l'équipe féminine de hockey participe en tant que membres de la Western Collegiate Hockey Association. Le hockey féminin a été interrompu à partir de l'année scolaire 2017-2018. Tous les autres sports participent à la Big Sky Conference, à l'exception du basket-ball, dans lequel ils jouent dans la ligue au sommet.

    L'équipe masculine de hockey sur glace a remporté huit championnats nationaux et a été finaliste à cinq reprises. Les équipes masculines et féminines de hockey sur glace jouent à la Ralph Engelstad Arena. L'équipe de football a remporté le championnat national de Division II en 2001 et a été finaliste en 2003, et joue au Centre Alerus. Les équipes de basket-ball et de volley-ball jouent au Betty Engelstad Sioux Center. L'équipe féminine de basket-ball a remporté trois championnats nationaux en 1997, 1998 et 1999 et a été finaliste en 2001.


    Les couleurs de l'athlétisme UND sont le vert et le blanc, qui ont été adoptées dans les années 1920. Les couleurs officielles de l'école de l'université sont le vert et le rose, représentant la fleur de l'État du Dakota du Nord, la Wild Prairie Rose. Cependant, cette combinaison est rarement utilisée en dehors des applications officielles ou cérémonielles. [7] Les équipes sportives de l'UND portaient le nom de Fighting Sioux, mais étaient sans surnom ni mascotte de 2012 à 2015, conformément à la politique de la NCAA contre l'utilisation de surnoms amérindiens. [61] [62] Le 18 novembre 2015, il a été annoncé que le nouveau surnom serait "Fighting Hawks", en vigueur immédiatement. [63] [64]

    L'un des anciens élèves sportifs de l'UND est l'entraîneur et ancien joueur de la National Basketball Association (NBA), Phil Jackson, largement considéré comme l'un des plus grands entraîneurs de l'histoire de la NBA. [65] [66] De plus, de nombreux anciens de l'UND ont joué dans la Ligue nationale de hockey (LNH), notamment : l'ailier du Wild du Minnesota Zach Parise, le centre des Devils du New Jersey Travis Zajac, les défenseurs des Kings de Los Angeles Matt Greene et Mike Commodore, les Blackhawks de Chicago l'attaquant et capitaine Jonathan Toews, l'ailier des Canucks de Vancouver Brock Boeser, l'ancien gardien de but de la LNH Ed Belfour et l'attaquant des Capitals de Washington TJ Oshie.

    Mascottes d'athlétisme Modifier

    • Flickertails, octobre 1904-septembre 1930
    • Combattre les Sioux, septembre 1930 – 2013
    • Combattre les faucons, 2016-présent [67]

    Chanson de combat Modifier

    La chanson de combat principale de l'école est " Stand Up and Cheer ". Deux autres chansons de combat sont "UND" et C'est pour toi, Dakota du Nord U (ou Dakota du Nord U), composé par Franz Rickaby en 1921. [68] [69]

    Effectifs historiques : [70] [71] [72]
    1890 24
    1900 124
    1910 490
    1920 1,124
    1930 1,765
    1940 1,757
    1950 2,653
    1960 4,491
    1970 8,129
    1980 10,217
    1990 11,885
    2000 11,031
    2010 14,194
    2020 13,615 [73]

    Corps étudiant Modifier

    Plus de 13 000 étudiants suivent des cours sur le campus de l'UND chaque année. [71] Environ 34 pour cent du corps étudiant vient du Dakota du Nord et les 60 pour cent restants sont constitués d'étudiants des 50 États et de plus de 80 autres nations. [74] Le rapport entre les étudiants masculins et féminins est à peu près égal. [74] Sur le plan démographique, environ 77 pour cent du corps étudiant est de race blanche. [74] Les étudiants peuvent vivre sur ou hors campus. Sur le campus, il y a 14 résidences universitaires [75] et 700 appartements étudiants [76] ainsi que treize fraternités [77] et sept sororités. [78] Il existe plus de 250 organisations étudiantes à l'UND [79] ainsi qu'un programme sportif intra-muros.

    La vie grecque Modifier

    La communauté de la fraternité et de la sororité a une riche histoire à l'Université du Dakota du Nord. Il y a 13 fraternités actives et 7 sororités actives actuellement sur le campus.

    Fraternités Modifier

    Fraternité Des lettres Nom du chapitre Statut Années actives loger Remarques
    Alpha Sigma Phi ?? Iota Iota actif 2017-présent Rien La plus récente fraternité sur le campus du Dakota du Nord
    Alpha Tau Oméga ?? Delta Nu actif 1922-2007, 2013-présent Oui Nouvelle maison ouverte à l'automne 2020
    Bêta Thêta Pi ?? Gamma Kappa actif 1922-présent Oui
    Delta Delta du Tau ?? Delta Xi actif 1919-présent Oui
    Delta Upsilon ?? Dakota du nord actif 1961-présent Oui
    Kappa Sigma ?? Delta Mu actif 1926-présent Oui
    Lambda Chi Alpha ?? Epsilon Zêta actif 1928-présent Oui Anciennement situé au 303 Oxford St. jusqu'au début des années 1960. [80]
    Phi Delta Thêta ?? Dakota du Nord Alpha actif 1913-2011, 2013-présent Oui
    Pi Kappa Alpha ?? Zêta Rho actif 1968-présent Oui
    Sigma Alpha Epsilon ?? Dakota du Nord Alpha actif 1923-présent Oui 1971 Le feu détruit presque la maison, le feu tue un étudiant. [81]
    Sigma Chi ?? Bêta Zêta actif 1909-présent Oui La plus ancienne fraternité du campus du Dakota du Nord
    Sigma Nu ?? Epsilon Kappa actif 1923-présent Oui
    Sigma Phi Epsilon ?? Dakota du Nord Alpha actif 1994-présent Oui
    Thêta Chi ?? Bêta Gamma Inactif 1932–1990 Non
    Pi Kappa Phi ?? Zêta Gamma Inactif 1986–2016 Non L'administration centrale a fermé le chapitre parce qu'il ne respectait pas les normes académiques et d'adhésion [82] Admissible à rouvrir à l'automne 2018

    Sororités Modifier

    Sororité Des lettres Nom du chapitre Statut Années actives loger Remarques
    Alpha Chi Oméga ?? Alpha Pi actif 1923–présent Oui
    Alpha Phi ?? Pi actif N / A Oui
    Delta Gamma ?? Alpha Thêta actif N / A Oui
    Gamma Phi Bêta ?? Alpha Beta actif 1920-présent Oui [83] En 2003, un membre de la sororité Gamma Phi Beta de 22 ans, Dru Sjodin, a été victime d'un meurtre. [84] Sa mémoire vit dans la bourse commémorative Dru Sjodin. [85]
    Kappa Alpha Thêta ?? Alpha Pi actif 1911– présent Oui
    Delta de Kappa ?? Thêta Iota actif 2014-présent Oui La plus récente sororité sur le campus du Dakota du Nord
    Pi Bêta Phi ?? Dakota du Nord Alpha actif 1921– présent Oui
    Delta Delta Delta ?? Thêta Sigma Inactif 1926–2006 Oui La Charte a été révoquée en 2006, parce que son nombre de membres était tombé en dessous d'un niveau de maintien. L'ancienne maison de sororité a été achetée en 2008 par le Newman Center de l'UND pour les étudiantes catholiques. [86]
    Chi Oméga ?? Psi Gamma Inactif 1926–1938 Non Fermé en raison de la Grande Dépression
    Sigma Kappa ?? Alpha Upsilon Inactif 1929–1936 Non Fermé en raison de la Grande Dépression

    Anciens élèves grecs notables Modifier

      : 28e gouverneur du Dakota du Nord, (Lambda Chi Alpha) : Leader de la majorité à la Chambre, (Pi Kappa Alpha) : 30e gouverneur du Dakota du Nord, (Sigma Nu) : Juge en chef de la Cour suprême du Dakota du Nord, (Lambda Chi Alpha) : PDG de Cargill, (Alpha Tau Omega) : leader NASA manager, (Sigma Nu) : ancien basketteur professionnel américain, coach et cadre en NBA, (Sigma Alpha Epsilon) : Forum Communications Chairman, (Lambda Chi Alpha)

    Culture Modifier

    Le North Dakota Museum of Art, le musée d'art officiel de l'État du Dakota du Nord, se trouve au cœur du campus et propose des expositions tout au long de l'année. [88] Le Théâtre Burtness et l'Auditorium Chester Fritz présentent régulièrement des événements de théâtre et de concert. [89] [90] L'Arène Ralph Engelstad présente aussi des événements non sportifs, y compris des concerts. Le centre Alerus, qui appartient à la ville, accueille plusieurs concerts chaque année ainsi que d'autres événements. Chaque année, UND accueille la conférence des écrivains de l'Université du Dakota du Nord. [91] Il s'agit d'un événement d'une semaine qui rassemble d'éminents écrivains américains et étrangers. Parmi les participants figuraient Truman Capote, Tennessee Williams, Eudora Welty, Tom Wolfe, Allen Ginsberg, Louise Erdrich, Chuck Klosterman et Gary Snyder. [92]

    Média Modifier

    Imprimer Modifier

    Les Étudiant Dakota est le journal étudiant de l'UND.

    La revue juridique du Dakota du Nord, publié par la Faculté de droit depuis 1924, sert de journal à l'Association du barreau de l'État du Dakota du Nord. [94]

    Les Examen des anciens est publié par l'association et la fondation des anciens de l'UND. [95]

    Les anciens élèves de l'Université du Dakota du Nord sont devenus remarquables dans divers domaines, notamment la politique et le gouvernement, les affaires, les sciences, la littérature, les arts et le divertissement et l'athlétisme. [96] Huit gouverneurs du Dakota du Nord ont été formés à l'UND, dont Fred G. Aandahl, [97] Louis B. Hanna, [98] Lynn Frazier, [99] William Langer, [100] John Moses, [101] Ragnvald A Nestos, [102] Allen I. Olson, [103] et Ed Schafer, qui a également été secrétaire américain à l'Agriculture de 2008 à 2009. [104] Ancien conseiller adjoint à la sécurité nationale à la Maison Blanche, Mark Pfeifle est diplômé en 1997 de l'École des communications. [105] De nombreux sénateurs et représentants américains du Dakota du Nord étaient également diplômés de l'UND, dont l'ancien sénateur Byron Dorgan [106] et l'ancien représentant Earl Pomeroy. [107] L'ancien chef de la majorité à la Chambre, Dick Armey, est diplômé de l'UND. [108] Ronald Davies, diplômé de l'UND et ancien juge fédéral, est entré dans l'histoire lorsqu'il a ordonné l'intégration du lycée central de Little Rock pendant le mouvement des droits civiques. [109] Leigh Gerdine qui était président de l'Université Webster et a reçu la National Medal of Arts en 1989.

    Parmi les anciens élèves de l'UND qui ont poursuivi des carrières notables dans le monde des affaires, citons le président de TNSE et le président du club de hockey des Jets de Winnipeg, Mark Chipman, [110] actuel président et ancien PDG de Cargill Gregory R. Page, [111] actuel président et PDG de la chaîne de restaurants Buffalo Wild Wings Sally J. Smith, [112] actuel PDG de Forum Communications William C. Marcil, [113] ancien propriétaire de casino de Las Vegas et philanthrope UND Ralph Engelstad, [114] et ancien PDG d'American Skandia et fondateur de WealthVest Marketing Wade Dokken. [115] Ancien joueur de la Ligue canadienne de football et fondateur de Golden Star Resources, Dave Fennell. Fondateur et président de Nygård International, Peter Nygård.

    Dans le domaine de la science, les anciens élèves notables de l'UND incluent un contributeur important à la théorie de l'information Harry Nyquist, [116] l'aviateur pionnier Carl Ben Eielson, [117] l'explorateur de l'Arctique Vilhjalmur Stefansson, [118] l'ingénieur et astronaute de la NASA Karen L. Nyberg, [119] et le principal directeur de la NASA, John H. Disher.

    Parmi les anciens élèves qui sont devenus notables grâce à la littérature, citons le dramaturge et auteur lauréat du prix Pulitzer Maxwell Anderson, [120] l'érudit et poète Rhodes Thomas McGrath, [121] l'essayiste et journaliste Chuck Klosterman, [122] et le romancier Jon Hassler. [123] Les diplômés de l'UND sont devenus rédacteurs en chef de grands magazines : Carroll Eugene Simcox de The Living Church, ancien Ébène rédacteur en chef Era Bell Thompson [124] et ancien LA VIE rédacteur en chef Edward K. Thompson. [125] Les anciens élèves qui sont devenus notables dans les arts et le divertissement comprennent l'acteur Sam Anderson [126] et Le prochain top modèle américain gagnante Nicole Linkletter. [127]

    Parmi les anciens étudiants de l'UND qui ont poursuivi une carrière remarquable dans l'athlétisme, citons l'ancien joueur et entraîneur de la NBA et ancien président des Knicks de New York, Phil Jackson, [128] le joueur de hockey "Miracle on Ice" des Jeux olympiques d'hiver de 1980 Dave Christian, [129] NHL les joueurs Ed Belfour et Zach Parise, et les footballeurs professionnels Jim Kleinsasser et Dave Osborn. À partir de la saison 2018-19, plus de 20 anciens joueurs UND sont dans la LNH et plus de 100 anciens joueurs ont joué dans la LNH. [130]


    MERCI!

    Votre portail vers le passé

    Découvrez l'histoire du Dakota du Nord dans des articles du passé, comme le Noonan Miner, publié à Noonan, dans le Dakota du Nord, le 13 mars 1913.

    L'histoire du Dakota du Nord est maintenant plus accessible.

    Merci

    Découvrez l'histoire du Dakota du Nord dans des articles du passé, comme le Noonan Miner, publié à Noonan, dans le Dakota du Nord, le 13 mars 1913.

    L'histoire du Dakota du Nord est maintenant plus accessible. Les éditeurs, les bibliothèques, les éducateurs et les dirigeants communautaires s'associent à Advantage pour préserver et garantir l'accès à l'histoire contenue dans les journaux du Dakota du Nord.

    Sur

    Ramener le passé du Dakota du Nord dans le présent ! Les pages trouvées dans ces archives vous permettent d'explorer "l'histoire du Dakota du Nord telle qu'elle s'est produite", racontée par ceux qui en ont été témoins. NDarchives

    En savoir plus Avantage Archives

    Découvrez les archives de l'histoire de la communauté

    Connectez-vous avec les archives d'avantage :

    Suivre Avantage Archives

    Ces journaux ont été mis à la disposition de la communauté à des fins de recherche, d'étude et pour satisfaire la curiosité. En raison de la nature des expressions familières, de la culture, de l'attitude, de la région et/ou du climat politique des différentes périodes représentées, certains contenus peuvent être considérés par certains comme « inappropriés » s'ils sont considérés en dehors de leur contexte historique. De plus, le journal pages, logos, marques, têtes de mât et autres identificateurs des publications sont des marques déposées des éditeurs de journaux.Notre utilisation du contenu des journaux contenus dans ces archives n'implique en aucun cas une affiliation avec ou l'approbation de l'éditeur.


    Voir la vidéo: Le Dakota du Nord - 50 States of Greatness (Mai 2022).